Association des Travailleurs Maghrébins de France
10 rue Affre - 75018 Paris
01 42 55 91 82 national@atmf.org

By

Rassemblement à la mémoire de Brahim Bouarram et de toutes les victimes de crimes racistes – 1er mai 2016

Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, 29 ans, profitait d’une journée ensoleillée. Il ne savait pas que des mains criminelles allaient le précipiter dans la Seine et mettre fin à ses jours. Les auteurs venaient de quitter le défilé du Front National.

Vingt et un an plus tard, le racisme, la xénophobie, l’islamophobie, l’antisémitisme, le rejet de l’autre, progressent et se banalisent. Les derniers remparts contre la barbarie raciste s’effondrent et les fondements de la démocratie et du respect de l’autre tressaillent sous leurs assauts. L’instrumentalisation systématique des discours sur l’Islam et la laïcité encouragent et instaurent la montée de l’intolérance et la haine, alors qu’une démocratie digne de ce nom se doit de réaffirmer l’égalité entre tous ses citoyens, dans le respect de leurs origines et  croyances.

Nous, citoyens et organisations fidèles aux combats pour la défense des droits fondamentaux des personnes et aux valeurs de nos convictions et à nos principes universalistes, nous continuons plus que jamais  à nous opposer avec la plus grande fermeté à toutes les formes de pouvoirs qui défigurent une République pour tous.

Il est de plus en plus urgent d’affirmer et de réaffirmer notre refus face à cette dérive dangereuse pour toutes nos sociétés, nous serons toujours là pour combattre, faire front, faire barrage à la lepénisation des esprits, des politiques, des pratiques et des comportements qui portent atteinte à autrui.

 

Rassemblement le 1er mai 2016 de 11h à 12h, au pont du Carrousel – Paris

 

Premiers signataires : ATMF ; LDH ; MRAP ; ASDHOM ; AMF ; CRLDHT ; ATF ; FTCR ; IDD ; ADTF ; L’ACORT ; Action Tunisienne ; Sortir du colonialisme ; Euro Med France ; REMCC ; UJFP ; Droits Devant ; ACDA ; GISTI ; Femmes Plurielles ; Coordination contre le racisme et l’islamophobie ; FASTI ; AIDDA ; MCTF ; REF ; Intégration 21; VISA ; Collectif 3C ; AMDH- Paris Île de France ; AFAPREDESA ; R&PS ; CRAN ; ATTAC France ; FETAF ; FUIQP ; Le comité pour Clément ; Fondation Frantz Fanon ; Association Les Oranges ; CDISCOM ; MTE ; Union syndicale Solidaires ; FSU ; UDB ; Ensemble !;  Gauche Unitaire ; PG ; PCF ; NPA ; EELV ; FMVJ-F ; PSU-F ; Le Mouvement de la Paix ; Emcemo…

Photos © Jean-Claude Saget

 

IMG_3098 (1) IMG_3113 IMG_3125

 Rassemblement d’hommage à Brahim Bouarram 1er mai 2016

By

5ème Rencontre Nationale des Luttes des Immigrations

 

Capture

 

Les 18 et 19 avril 2015, l’ATMF participe à la 5ème Rencontre Nationale des Luttes des Immigrations organisée par le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires à Saint-Etienne.

Ce week-end rassemblera de nombreuses associations et de nombreux militants autour de 5 tables-rondes :

– Une première table ronde de présentation, puis de discussions autour de l’islamophobie, la négrophobie, la Rromophobie…

– Une deuxième table-ronde : violences policières, développement des forces de répression et crise du système capitaliste

– Une troisième table-ronde : sexisme / racisme

– Une quatrième table-ronde : Chibanis et chibani-a-s (avec Nacer El Idrissi, coordinateur de l’ATMF national) et mémoire des luttes

– Une cinquième table-ronde : sur l’impérialisme

Le lendemain sera consacré à des synthèses sur la rencontre, avec des temps de débats collectifs sur les problèmes d’organisations des associations, le partage d’expérience et les plateformes d’actions.

« Pour l’immigration et les quartiers populaires le gouvernement socialiste au pouvoir depuis 2012 signifie la poursuite de la politique des gouvernements de droites précédents. Les quartiers populaires et leurs populations ont continués à se paupériser, à se précariser et à être médiatiquement et politiquement stigmatisés. Les taux de chômages pour les jeunes des quartiers populaires dépassent les 30 ou 40 % et sont accrus pour ceux issus de l’immigration. Les rapports des associations caritatives démontrent l’aggravation permanente d’une situation déjà gravissime. La violence retournée contre soi (toxicomanie, suicide, maladie mentale, violence de proximité, etc) ne cesse de s’accroître. Les médias s’emparent ensuite de cette violence pour en masquer les bases économiques et sociales et stigmatiser encore plus nos quartiers et leurs populations. De victimes d’une situation d’oppression et de discriminations, ils deviennent par la construction médiatique du « fait divers » des coupables. 

Pour l’immigration, la déstabilisation des statuts acquis par nos luttes commencée depuis plusieurs décennies par les gouvernements de gauche comme de droite s’est poursuivie et approfondie : la carte de séjour de 10 ans est remise en cause, les chibanias et les chibanis n’ont toujours pas la libre-circulation entre leur pays d’origine et leurs pays de résidence, les sans-papiers continuent d’être plongés dans l’illégalité et l’invisibilité et de fait, continuent à être contraints de devenir de la « chair à patron » surexploitée, les jeunes issus de l’immigration (comme leurs parents d’ailleurs) sont toujours plus victimes de discriminations systématiques massives, les contrôles au faciès et crimes racistes et/ou policiers endeuillent toujours nos quartiers avec toujours le même déni de justice, etc »

Pour réserver ou confirmer votre participation : fuigp@riseup.net

Pour télécharger le programme en PDF : 5erencontrenationale

Pour lire la résolution finale en PDF : Résolution 5ièmes Rencontres 18 19 avril 2015

 

,

migrants_18_avril_2015