Association des Travailleurs Maghrébins de France
10 rue Affre - 75018 Paris
01 42 55 91 82 national@atmf.org

By

Justice et Solidarité pour les résidents du foyer de travailleurs migrants de Boulogne

Capture Dans le climat général aujourd’huianti-réfugiés et anti-immigrés, le foyer des travailleurs immigrés de Boulogne, rue Nationale, a été pris pour cible. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2016, un incendie criminel a été allumé : un mort, plusieurs blessés graves…

Dans l’ambiance actuelle de recherche du profit et de répression des travailleurs, les foyers et leur mode de vie solidaire et collectif dérangent aussi les gestionnaires et les pouvoirs publics qui font tout pour faire disparaitre les activités collectives et solidaires, les salles de réunions et les espaces de convivialité :

Riquet à Paris 19e et Claude Tillier à Paris 12e : fermeture de toutes les salles

Marc Seguin à Paris 18e, Epinettes à Paris 17e, Boulogne : fermeture des cuisines collectives

Foyers Adoma du 95 et du 91 : fermeture de toutes les salles collectives

Résidences sociales issues des foyers de travailleurs migrants : espace collectif réduit à une petite salle, même pour des centaines de résidents.

De plus en plus souvent, les résidents n’ont plus que les couloirs et le local des boites aux lettres pour se retrouver. Casser ainsi toute vie collective, c’est obliger les travailleurs à vivre toute une vie de salarié dans les quelques mètres carrés qu’on leur loue (cher).

C’est inacceptable. C’est indigne.

CONTRE TOUT ACTE RACISTE ET ANTI-IMMIGRÉS, PROTECTION DES FOYERS ET DE LEURS HABITANTS, RÉPARATIONS POUR LES VICTIMES

LES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS DU FOYER NATIONALE ONT DROIT A UN FOYER CORRECTEMENT RÉNOVÉ ET ENTRETENU AVEC UNE GRANDE CUISINE COLLECTIVE

LES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS DES FOYERS ET DES RÉSIDENCES SOCIALES VEULENT VIVRE DANS DES VRAIS LIEUX DE VIE COLLECTIFS ET SOLIDAIRES.

By

Une grande manifestation de solidarité

Dans la nuit du 15 au 16 décembre, un incendie criminel provoqué par un mélange d’hydrocarbures et d’accélérateur de feu  a éclaté au Foyer de Travailleurs Migrants de la rue Nationale à Boulogne Billancourt à 4 heures du matin. Un homme de 36 ans est mort, M. Fousseyni Traoré en se défenestrant. Un autre est toujours dans le coma, et plusieurs ont été grièvement  blessés. Un acte raciste et xénophobe probable, qui nécessite l’ouverture d’une instruction, et qui s’est produit dans un contexte menaçant pour les  résidents. Ils sont en grève depuis 7 mois contre leur gestionnaire, Coallia qui a fermé la cuisine collective indispensable et qui fonctionnait depuis 40 ans, dans le cadre d’une politique générale qui vise à transformer les résidents sociaux en clients. D’autre part, la spéculation immobilière veut les chasser du quartier qui se gentrifie depuis le départ des usines Renault. Le Maire (LR) a même demandé la fermeture du foyer !

Suite à cet incendie criminel au Foyer de Travailleurs Migrants, avec les victimes, leurs familles et tous les résidents, une manifestation  a été organisée  mardi 10 janvier 2017.

« Ce FOYER, CONSTRUIT  DEPUIS  40 ANS, EST GERÉ PAR  COALLIA (ex AFTAM) QUI A ENGAGÉ  DEPUIS PLUSIEURS ANNEES UNE POLITIQUE «  DE CASSE »  DE CES FOYERS DE TRAVAILLEURS.

PLUSIEURS FOIS, COALLIA A ENVOYÉ LA POLICE RAFLER DES TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS HÉBERGÉS PAR LEURS PROCHES, A FERMÉ DES CUISINES COLLECTIVES, DES SALLES DE RÉUNION, A ORGANISÉ UNE CHASSE AUX RÉSIDENTS TRAVAILLANT DANS CES FOYERS (TAILLEURS, CUISINIERS, COIFFEURS, VENDEURS…), A REFUSÉ DE FAIRE LES TRAVAUX INDISPENSABLES Á L’ENTRETIEN DES LOCAUX, CE QUI A OBLIGÉ LES HABITANTS DU FOYER DE BOULOGNE Á ENGAGER DEPUIS 7 MOIS UNE GRÈVE DES LOYERS.

CE N’EST DONC CERTAINEMENT PAS PAR HASARD QUE CE FOYER EN RÉSISTANCE A SUBI CET INCENDIE CRIMINEL, RACISTE SANS AUCUN DOUTE.

MAIS IL FAUT AUSSI ENVISAGER LA PISTE COMMERCIALE, TENANT COMPTE QUE LE FOYER EST SITUÉ SUR UNE ZONE PROPRE Á AIGUISER L’APPÉTIT DES « SPÉCULO-PROMOTTEURS » DE TOUT POIL, CONTRARIÉS QU’UN FOYER ABRITANT QUELQUES CENTAINES D’INDÉSIRABLES, JURANT DANS LE DÉCOR PARCE QU’UN PEU TROP « BASANÉS », ENTRAVE LA CONSTRUCTION D’IMMEUBLES DE HAUT STANDING, D’UN RAPPORT FINANCIER PARTICULIÈREMENT JUTEUX.

NOUS DÉNONÇONS AVEC FORCE LE MÉPRIS DE LA MAIRIE DE BOULOGNE QUI N’A MÊME PAS DAIGNÉ ENVOYER UN DE SES REPRÉSENTANTS, Á COMMENCER PAR LE MAIRE, POUR PRÉSENTER SES CONDOLÈANCES AUX PROCHES DE TRAORÉ, QUI A PERDU LA VIE, ET DE TOUTES LES VICTIMES DE CE CRIME INTOLÉRABLE.

NOUS EXIGEONS QUE TOUTE LA LUMIÈRE SOIT FAITE POUR TROUVER ET CONDAMNER LES COMMANDITAIRES DE CET INCENDIE ET QU’UNE ENQUÊTE DIGNE DE CE NOM, QUI AILLE JUSQU’Á SON TERME SANS CONTRAINTES, SOIT MISE EN PLACE. »

Les signataires :

Comité de résidents du foyer Nationale et son comité de soutien : APS (Association pour la promotion du Soninké), ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins en France), CGT, Coordinations des délégués des foyers Aftam/Coallia, Adoma, Copaf (Collectif pour l’avenir des foyers), DAL, Droits Devant !, Fasti (Fédé des associations de soutien aux Immigré-e-s), FTCR (Fédé des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives), GISTI, Halem (Habitants de Logements Ephémères ou Mobiles), Intégration 21 et Collectifs des sans-papiers…, Intercollectif parisien de soutien aux migrants,  La Ville citoyenne (Boulogne), LDH (Fédé 92 et Nationale),  Mrap, personnes individuelles de Boulogne et d’ailleurs, Solidaires ….., soutenus par EELV, Ensemble, PCF, PG…

 

 

thumbnail_IMG_1958 thumbnail_IMG_1965 thumbnail_IMG_1959 thumbnail_IMG_1965 IMG_5737

 

By

Appel à la fermeture des Centres de Rétention et des HOTSPOTS en Europe !

Les Centres de Rétention Administrative sont 393 en Europe et ont la fonction de maintenir enfermés des étrangers en situation administrative irrégulière, avant de les expulser du territoire. Les HOTSPOTS, où des centaines de personnes sont enfermées aux frontières de l’Italie et de la Grèce, servent à identifier, enregistrer et à prendre les empreintes digitales des migrants arrivant en Europe1 , pour après faire le tri entre ceux que l’on accepte sur le territoire européen et à qui on octroiera le droit d’asile, et ceux que l’on ne veut pas et que l’on reconduira dans leur pays. Les Centres de Rétention et les HOTSPOTS sont des lieux d’enfermement d’innocents. Plusieurs enquêtes et témoignages ont révélé comment, dans ces espaces gérés par la police, les personnes deviennent l’objet de violences policières, médicales et psychologiques. Nous refusons cette mesure préventive qui repose sur la représentation de l’étranger comme un danger : danger politique, sanitaire et social. Nous refusons la pratique actuelle xénophobe, de tri et d’expulsion contre leur volonté et avec violence, des étrangers sans titre de séjour. Nous demandons aux Etats Européens de fermer ces lieux, qui servent à établir des différences entre humains, ceux dotés de droits et ceux considérés comme « corps indésirables » en violation des articles 1, 2 & 3 de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme. Nous demandons aux Etats Européens des politiques d’accueil qui répondent à l’urgence de la situation humanitaire aux frontières extérieures et sur le territoire de l’Union Européenne. Nous demandons aux Etats Européens de respecter la liberté de circulation et d’installation inscrite à l’article 13 de la Déclaration Universelle des Droits Humains, et de mettre fin au plus vite à la pratique de l’enfermement de personnes innocentes.

55
 signataires
Antirazzista Catanese – Italie
Facebook Rete Antirazzista Catanese
Askavusa – Lampedusa
askavusa.wordpress.comFacebook askavusa
ATMF – Association des Travailleurs Maghrébins de France
atmf.orgFacebook ATMFnational
BAAM – Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants – Paris
baamasso.orgFacebook BAAM Asso
CISPM – Coalition internationale des Sans Papiers et Migrants
Facebook CISPM
CISPM New Haven – Coalition internationale des Sans Papiers et Migrants
CSP93 – Coordination 93 de lutte pour les Sans Papiers – Saint-Denis
csp93.unblog.frFacebook Coordination 93 de lutte pour les sans papiers – CSP93
CSP75 – Coordination 75 des Sans Papiers – Paris
csp75.wordpress.comFacebook coordination75sanspapiers
Fondation Frantz Fanon – France
www.frantzfanonfoundation-fondationfrantzfanon.comFacebook Fondation-Frantz-Fanon
Intégration 21 – Paris
Facebook Integration21
Kâlî – Paris
helloasso.com/associations/kaliFacebook Asso Kâlî
MAFED – Marche des Femmes pour la Dignité – France
marchedeladignite.wordpress.com
Tanquem els CIEs – Barcelona
tanquemelscie.catFacebook ciesno
UNSP – Union nationale des Sans Papiers et migrants
Union syndicale Solidaires – France
solidaires.orgFacebook Union syndicale Solidaires

By

Déclaration du 12ème Congrès de l’ATMF pour le droit de vote des étrangers

AFFICHE_WEB

Déclaration du Congrès de l’ATMF

7 et 8 novembre 2015

Paris

Pour le droit de vote des étrangers, plus que jamais !

Ne nous laissons pas intimider !

L’ATMF réunie en Congrès les 7 et 8 novembre, condamne avec la plus grande fermeté le coup de grâce porté par le Premier ministre Manuel Valls au droit de vote des étrangers, le 3 novembre dernier. Le choix des mots d’une épitaphe aussi lourde aura toute sorte de conséquences, d’autant plus graves que cet enterrement du droit de vote des étrangers intervient en plein 10e anniversaire des révoltes des jeunes de 2005 et après le grand succès de la Marche pour la Dignité organisée par les femmes de la MAFED du 31 octobre 2015.

 

Même s’il n’est pas la panacée face aux problèmes réels dont souffrent l’immigration et les populations qui en sont issues, la reconnaissance formelle du droit de vote est plus qu’une simple revendication. Il est le symbole du droit à l’égalité et l’égalité des droits pour tous. Il réhabilite l’image des parents issus de l’immigration et leurs statuts en tant que tels. Il fissure le contentieux de l’histoire coloniale pour commencer à rompre avec le ressentiment, produit naturel de l’indigénat. Il emprunte la voie des conquêtes progressistes historiques : l’IVG, les 35 heures et l’abolition de la peine de mort en sont les magnifiques illustrations du siècle dernier !

Ainsi, l’engagement n°50 du candidat François Hollande et la 80ème proposition du candidat François Mitterrand, ne sera plus « reproposée à la prochaine élection présidentielle », selon les mots du Premier ministre, qui enterre ainsi une mesure-phare de la gauche. En la qualifiant de « totem », « inutile », « retour à la naturalisation », Monsieur Valls a oublié que 86% des électeurs  d’origine étrangère font partie de ceux qui ont porté son parti au pouvoir. Il a troqué ce mouvement capital contre l’hypothétique voix de l’extrême-droite et de la droite extrême qui, comme elles l’ont déjà fait, vont préférer l’original à la photocopie.

En ignorant 108 organisations (associatives, syndicales, politiques), plus de 60 000 pétitionnaires, plus d’une trentaine de députés de droite et du centre favorables au droit de vote des étrangers et les 16 pays de l’UE qui ont déjà accordé ce droit, Monsieur Manuel Valls, aggrave au niveau institutionnel les discriminations, les inégalités, les fractures sociales et les dangers qui en découlent forcément.

Quant à l’absence totale d’acte ou de déclaration politique digne de ce nom, le Président de la République et le Parti Socialiste ne font qu’amplifier le sentiment légitime de trahison chez les populations issues de l’immigration et l’ensemble des démocrates de ce pays et au-delà de ses frontières.

Le 12ème Congrès de l’ATMF lance un appel solennel, dans un moment aussi grave, à tous les démocrates d’ici et d’ailleurs, y compris à l’intérieur du Parti socialiste, à redoubler d’efforts dans un travail unitaire jusqu’à l’aboutissement de cette revendication qui, au-delà du droit légitime des étrangers, constitue un véritable poumon du vivre en commun pour notre société dans son ensemble.

 

Paris, le 8 novembre 2015

By

La SNCF s’obstine et fait appel : remobilisons les solidarités contre les discriminations !

CaptureLogo

 

La SNCF a fait appel ce 23 novembre 2015 du jugement qui l’a condamnée le 21 septembre 2015 en faveur des cheminots dits contractuels étrangers (voir notre communiqué du 21 septembre 2015), pour la plupart des Marocains. Dont acte.

Leur victoire en première instance a révélé le statut d’indigénat, le traitement d’infra-droit, les discriminations avérées qu’une des plus grandes entreprises françaises a pratiqué pendant plus de 40 ans.

Si les indemnités que la SNCF a été condamnée à payer sont bien en-deçà du préjudice que les cheminots étrangers ont subi, cette victoire est totale quant au recouvrement de la dignité de travailleur.

L’égalité entre cheminots français et immigrés est enfin obtenue au bout de presque 20 ans de combats. Une victoire aussi et surtout pour tous les discriminé-e-s quelque soit leur condition. Et qui ouvre de nouvelles voies pratiques, des formes de lutte exemplaires, des espoirs réalisables, des résistances solidaires, en France et au-delà.

Si la SNCF fait appel du jugement du 21 septembre 2015 alors qu’en termes financiers cela ne lui coûte même pas la moitié de la masse salariale qui  est due aux cheminots étrangers, n’est-ce pas la volonté de contrer l’esprit de conquête des droits par la lutte déterminée et sa réappropriation par tous les discriminés qui motive, sur le fond et stratégiquement, la décision d’appel de la SNCF ?

Voici pourquoi nous appelons tous les cheminots, français et immigrés, à se mobiliser au niveau national et localement, autour de l’égalité des droits pour tous les cheminots. Nous appelons les associations issues de l’immigration et leurs partenaires à appuyer et à relayer l’implication des organisations syndicales ouvrières : Sud-rail, CGT, CFDT, FO et CFTC pour faire aboutir notre lutte commune contre toutes les formes de discrimination.

L’ATMF est résolument mobilisée avec son réseau, ses partenaires en France et dans les pays d’origine d’agir y compris par la constitution de partie civile, pour soutenir, médiatiser et accompagner la lutte des cheminots.

Nous appelons nos partenaires, individuels et collectifs dans les pays dont sont originaires les cheminots discriminés, à solliciter des juristes pour affirmer et défendre leur cause auprès de leurs familles restées au pays et auprès des médias locaux.

Enfin, nous appelons toutes les forces qui luttent pour le droit à l’égalité, en général, à dénoncer, devant leurs représentations officielles et par tous les moyens, le silence des Etats coresponsables des conventions bilatérales, écrites ou tacites, qui génèrent et/ou renforcent les discriminations et les inégalités contre l’immigration.

 

ATMF

Paris, le 26 novembre 2015

By

Découvrez le livre Ibdihi, parcours d’un Marocain de Renault-Billancourt à l’Olympia (1968-1987)

Un livre de Youssef Haji

« Largement illustré de photos, archives et documents exclusifs, l’ouvrage IBDIHI a la particularité de montrer la réalité d’une vie d’immigré marocain dans les usines Renault-Billancourt dans sa globalité : la solidarité, les fêtes, l’exploitation, le racisme, l’humiliation. La liaison entre la vie de l’usine et l’extérieur qui comptait énormément pour un migrant dont la famille était au pays y est formidablement traitée.

Youssef Haji, spécialiste en collecte de paroles de migrants, avec sobriété, sans excès, rappelle et fait revivre cette période très complexe tant au Maroc qu’en France.

D’ouvrier chargé du contrôle des véhicules, Mostafa devient aussi imprésario. La journée, en blouse verte chez Renault, le soir en smocking en compagnie des stars du moment… Mostafa Ibdihi – l’ouvrier et l’imprésario – fut omniprésent dans le soutien à la dignité des travailleurs immigrés et bien après son départ de l’ « Usine », il continue à entretenir la promotion des cultures du Maghreb comme lien social. »

Pour découvrir le livre et rencontrer l’auteur :

Jeudi 12 novembre à Librairie Résistances à 19h (4 Villa Compoint, Paris 17e, Métro Brochant ou Guy Môquet).
 
Vendredi 13 novembre à Nancy avec le Site Maglore et Khamssa (Info :09 54 24 17 82 portable : 06.28.63.08.01)
 
Samedi 14 novembre à Poitiers avec Migrinter et Toit du monde (Info : accueil@toitdumonde-csc86.org).
 
Dimanche 15 novembre à Ygrec, Galerie de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy (20 rue Louise Weiss à Paris 13e)

 

By

Manifestation « Non à la casse des foyers » !

CaptureLogo

MANIF vendredi 6 novembre 2015

à 16 h RV sortie métro : St-Germain-des-Prés (ligne 4)

en direction du Ministère du Logement

 

NON À LA CASSE DES FOYERS DE TRAVAILLEURS IMMIGRÉS !

STOP AUX EXPULSIONS !

POUR le droit d’héberger qui on veut !

NON à la chasse et à la division entre les pauvres !                                  

POUR le droit à la vie collective !                                      

POUR de vrais pouvoirs aux comités de résidents !                                    

POUR la protection et la régularisation des travailleurs sans-papiers ! 

 

DES RÉSIDENTS TOUJOURS SANS DROITS ET DE PLUS EN PLUS D’EXPULSIONS  !
Pendant la grande grève des années 70, les résidents des foyers de travailleurs immigrés avaient
plusieurs revendications dont celle d’avoir les droits des locataires. En 201 5, il leur est toujours interdit
de changer leur serrure, d’avoir un double de leur clé… Les résidents n’ont toujours pas le droit
d’héberger qui ils veulent quand ils le veulent, en particulier les travailleurs sans-papiers.
Les gestionnaires de ces foyers, Adef, Coallia (ex-Aftam), Lerichemont, Adoma (ex-Sonacotra) en
tête, n’arrêtent pas de traîner au tribunal les résidents qui hébergent leurs proches où en général le
juge ordonne leur expulsion sans solution de relogement.

NON À LA DIVISION ENTRE LES PAUVRES  !
Ces expulsions permettent ainsi aux gestionnaires de récupérer dans leurs foyers des chambres pour
des relogements d’urgence, notamment des réfugiés, ou pour loger d’autres publics dans les studios
de leurs foyers réhabilités en résidences sociales. C’est déshabiller Pierre pour habiller Paul et créer
de la division, c’est attiser les tensions entre les pauvres au lieu de construire de nouveaux logements.

LE DROIT À LA VIE COLLECTIVE, CONVIVIALE ET SOLIDAIRE  : C’EST FINI  !
Les gestionnaires Adef, Adoma (ex-Sonacotra), Coallia (ex-Aftam), Lerichemont ferment de
nombreuses salles de réunion, cuisines collectives, cafétérias… dans leurs foyers pour en faire des
logements supplémentaires, des locaux de stockage ou pour leur personnel.
Pourtant ces salles collectives sont vitales pour les résidents. Elles leur permettent de supporter de
vivre dans de petits logements éloignés de leur famille dans la convivialité et la solidarité, d’élaborer
ensemble des projets de développement dans leur pays d’origine…

TOUJOURS PAS DE RECONNAISSANCE DES COMITÉS DE RÉSIDENTS  !
Les comités de résidents ne sont toujours pas vraiment reconnus par les gestionnaires Adef, Adoma,
Coallia (ex-Aftam), Lerichemont et le gouvernement tarde à rédiger un décret leur donnant de vrais
pouvoirs. Aujourd’hui, les gestionnaires restent dans l’informel et le non démocratique. Ils veulent
garder leurs pleins pouvoirs et faire pression sur l’État pour qu’il ne rédige pas ce décret.

POUR le droit d’héberger qui on veut !
NON à la chasse et à la division entre les pauvres !
POUR le droit à la vie collective !
POUR de vrais pouvoirs aux comités de résidents !
POUR la protection et la régularisation des sans ‐ papiers !

Premiers signataires : Atmf, Attention chantier, Bagagérue, Coordinations des délégués des foyers, Copaf, Dal,
Droits devant, Evtc, LDH, Mrap, Rec la radio des foyers…

By

Permanences spéciales – droit d’asile

CHANGEMENT : les permanences spéciales droit d’asile se déroulent désormais le lundi de 15h à 20h et le mercredi de 15h à 18h.

 

Au vu du nombre de demandeurs d’asile vivant actuellement dans des conditions extrêmement précaires dans le 18e arrondissement, plusieurs associations (ATMF, GISTI, CIMADE, Dom’Asile, Elena France) ont décidé d’organiser conjointement des permanences spéciales sur le droit d’asile.

Ces permanences se dérouleront les mercredis et vendredis après-midi, de 14h à 17h, dans le local de l’ATMF au 10 rue Affre, 75018 Paris.

Elles sont ouvertes à tous, sans rendez-vous.

Une traduction est possible en anglais et en arabe. Pour une traduction dans d’autres langues, appelez nous avant au 01 42 55 91 82 !

 

tract en arabe 1

Tracts français et anglais

 

Capture4

 

By

5ème Rencontre Nationale des Luttes des Immigrations

 

Capture

 

Les 18 et 19 avril 2015, l’ATMF participe à la 5ème Rencontre Nationale des Luttes des Immigrations organisée par le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires à Saint-Etienne.

Ce week-end rassemblera de nombreuses associations et de nombreux militants autour de 5 tables-rondes :

– Une première table ronde de présentation, puis de discussions autour de l’islamophobie, la négrophobie, la Rromophobie…

– Une deuxième table-ronde : violences policières, développement des forces de répression et crise du système capitaliste

– Une troisième table-ronde : sexisme / racisme

– Une quatrième table-ronde : Chibanis et chibani-a-s (avec Nacer El Idrissi, coordinateur de l’ATMF national) et mémoire des luttes

– Une cinquième table-ronde : sur l’impérialisme

Le lendemain sera consacré à des synthèses sur la rencontre, avec des temps de débats collectifs sur les problèmes d’organisations des associations, le partage d’expérience et les plateformes d’actions.

« Pour l’immigration et les quartiers populaires le gouvernement socialiste au pouvoir depuis 2012 signifie la poursuite de la politique des gouvernements de droites précédents. Les quartiers populaires et leurs populations ont continués à se paupériser, à se précariser et à être médiatiquement et politiquement stigmatisés. Les taux de chômages pour les jeunes des quartiers populaires dépassent les 30 ou 40 % et sont accrus pour ceux issus de l’immigration. Les rapports des associations caritatives démontrent l’aggravation permanente d’une situation déjà gravissime. La violence retournée contre soi (toxicomanie, suicide, maladie mentale, violence de proximité, etc) ne cesse de s’accroître. Les médias s’emparent ensuite de cette violence pour en masquer les bases économiques et sociales et stigmatiser encore plus nos quartiers et leurs populations. De victimes d’une situation d’oppression et de discriminations, ils deviennent par la construction médiatique du « fait divers » des coupables. 

Pour l’immigration, la déstabilisation des statuts acquis par nos luttes commencée depuis plusieurs décennies par les gouvernements de gauche comme de droite s’est poursuivie et approfondie : la carte de séjour de 10 ans est remise en cause, les chibanias et les chibanis n’ont toujours pas la libre-circulation entre leur pays d’origine et leurs pays de résidence, les sans-papiers continuent d’être plongés dans l’illégalité et l’invisibilité et de fait, continuent à être contraints de devenir de la « chair à patron » surexploitée, les jeunes issus de l’immigration (comme leurs parents d’ailleurs) sont toujours plus victimes de discriminations systématiques massives, les contrôles au faciès et crimes racistes et/ou policiers endeuillent toujours nos quartiers avec toujours le même déni de justice, etc »

Pour réserver ou confirmer votre participation : fuigp@riseup.net

Pour télécharger le programme en PDF : 5erencontrenationale

Pour lire la résolution finale en PDF : Résolution 5ièmes Rencontres 18 19 avril 2015

 

,

migrants_18_avril_2015