Association des Travailleurs Maghrébins de France
10 rue Affre - 75018 Paris
01 42 55 91 82 national@atmf.org

By

Pour Nos Droits et Contre leurs Privilèges

FAISONS ENTENDRE NOS DROITS ET NOS ACTIONS

 

Dans la période électorale actuelle nous sommes plus déterminé.es que jamais à faire entendre nos voix et nos résistances. Car à l’issue des élections présidentielle et législatives, nous savons que sans luttes, nos revendications ne seront ni entendues ni satisfaites.
Les inégalités augmentent, le chômage, la précarité et la pauvreté touchent de plus en plus de personnes, en particulier les femmes, les jeunes, les habitant.es des quartiers populaires, les migrant.e.s
L’explosion de la spéculation, des privilèges et de la richesse de quelques-uns, se renforce au détriment de toutes et tous.
Le racisme, sous toutes ses formes, en premier lieu le racisme institutionnel, gangrène notre société, avec une séquence électorale où une fois de plus, on montre du doigt accusateur les noirs.es, les musulman.es, les arabes, les rrom.es, les asiatiques…
Les droits des salarié.es, des chômeurs et chômeuses, des locataires, la protection sociale et les services publics déjà affaiblis sont menacés dans leurs fondements. Les enjeux écologiques sont remisés au second plan.
Le mouvement contre la loi travail, la persistance de luttes et de grèves, démontrent que les résistances perdurent dans ce pays, malgré la répression, les violences policières ou l’état d’urgence. Des logements vacants sont réquisitionnés par des mal logés et des sans logis, des travailleurs sans papier occupent leur lieu de travail…
Les mobilisations des migrant.es se sont multipliées De multiples initiatives d’accueil et de solidarité existent dans notre pays, à l’encontre des discours de haine et de rejet développés par certain.es et à l’encontre des guerres impérialistes conduisant à des exodes massifs de migrant.es.
Le récent mouvement social populaire en Guyane nous rappelle que l’égalité est à géométrie variable selon les territoires et que, seule, la mobilisation paye.
La Marche du 19 mars pour la Justice et la Dignité, organisée à l’appel des familles de victimes des violences policières a montré que les premier.es concerné.es s’organisent pour ne plus subir, pour être acteurs/actrices de leurs vies et imposer dans un élan de convergence de toutes nos luttes, l’égalité de droits et le partage de richesses.
www.nosdroits.org
@nosdroits_org
Pour Nos Droits et Contre leurs Privilèges
Appel des mouvements sociaux

 

Premiers signataires :

AC !, ACORT, Amelior (Les Biffins), AMF, Amis de la Confédération paysanne, APEIS, ASDHOM, ATMF, ATTAC, CEDETIM, CGT Finances, CNT Solidarité ouvrière, Comité Vérité et Justice pour Ali Ziri, Compagnie Jolie Môme, Confédération Paysanne, Convergence Services Publics, COPAF, CRLDHT, CSP 75, Culture et Liberté, DAL, Droits Devant !!, Emmaüs – France, FASTI, Fondation Copernic, FSU, FTCR, IPAM, Les Effrontées, Les jours heureux, MRAP, MNCP, On Bloque Tout, Osez le Féminisme !, Pas Sans Nous, ReAct, RESF, Sortir du colonialisme, Solidaires Finances Publiques, SUD Education, SUD PTT, Sud Recherche – EPST, SUD santé Sociaux, Union syndicale Solidaires, UJFP, Urgence notre police assassine, UTAC, UTOPIA, VISA

contact@nosdroits.org

Justice, Dignité, Solidarité, Egalité et respect de nos droits.

Contre les régressions, contre la répression, contre le racisme, contre le fascisme

1er mai 2017
journée internationale de luttes et de solidarité des travailleurs/travailleuses

Nous manifesterons ensemble pour affirmer notre volonté commune de construire les luttes et les convergences indispensables.

– A Paris, nous participerons à la manifestation en hommage à Brahim Bouarram assassiné par des militants d’extrême droite le 1er mai 1995, entre les deux tours de l’élection présidentielle.

Rendez-vous à 11 h sur le Pont du Carrousel 

nous rejoindrons ensuite la manifestation prévue à 14 h 30 place de la République.

ggddd

nosdroits_flyer_26042017_new

By

Rassemblement à la mémoire de Brahim Bouarram et de toutes les victimes de crimes racistes

Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, 29 ans, profitait d’une journée ensoleillée sous le pont du Carrousel. Il ne savait pas qu’on allait le précipiter dans la Seine et mettre fin à ses jours. Les assassins venaient de quitter le défilé du Front National.

Depuis, d’autres noms se sont ajoutés à la liste sinistre des victimes de crimes racistes.

 

C’est à sa mémoire et à celles de toutes les victimes du racisme dans ce pays, en souvenir à la souffrance de leurs proches que nous nous rassemblons ici, sur le lieu du crime innommable, le 1er mai de chaque année. La plaque commémorative du crime racial est posée, à la demande de nos associations, par la Mairie de Paris, un signe indélébile pour celles et ceux qui viendront après nous, pour tous les « visiteurs » qui passeront par cet endroit marqué désormais à jamais.

 

Depuis l’assassinat de Brahim Bouarram, le racisme a d’autres victimes.

Il a aussi gangréné la société sous d’autres formes : la xénophobie, l’antisémitisme, l’islamophobie, la ségrégation, la relégation, les discriminations aux droits fondamentaux, au logement, au travail, aux contrôles en tous genres. C’est toujours sous d’autres formes que le racisme s’enracine, avec la montée des extrêmes droites et des droites extrêmes. Y compris des branches entières de la République : les violences policières, les contrôles au faciès, les rôles plus que douteux de certains médias, une justice à géométrie variable dès qu’il s’agit d’enfants d’immigrés et de leurs parents.

 

Plus que jamais, nos associations et organisations, qui font de la lutte pour l’égalité et contre tous les racismes un combat de tous les jours, s’engagent à contribuer à la construction d’une véritable politique de la mémoire. Une mémoire, qui au nom des victimes du racisme et de la souffrance des leurs, construit encore plus de liens entre nous, plus de vivre en commun, et tend vers une société où la vie humaine, quelle que soit la couleur de sa peau, son origine ou sa confession, soit enfin, et pour toujours, une vie humaine digne et respectée pour toutes et tous.

 

Rassemblement le 1er mai 2017 de 11h à 12h, au Pont du Carrousel – Paris

 

Premiers signataires :

ATMF, LDH, MRAP, GISTI, AMF, FTCR, COPAF, Sortir du colonialisme, AFAPREDESA, AFA Paris, CEDETIM/IPAM, Femmes Plurielles, Solidaires,Sud Culture Solidaire,  CFPE, DAL, MAFED, ASDHOM, ATF, CRLDHT, L’ACORT, AIDDA, MCTF,  ACADA, UJFP, REMCC, IDD, ADTF, Coordination contre le racisme et l’islamophobie, AMDH Ile de France, ASIAD, ACTION Antifasciste Paris-Banlieue, La Horde, FUIQP,  ACTIT, Le Collectif « Vérité et justice pour Ali Ziri »,Droit devant,  Mouvement de la Paix, OCL Paris, FASTI,  AFAPREDESA, Comité pour Clément, Mouvement de la Paix, Ensemble, PIR, NPA,…

———————————–

Pour s’y rendre :

PONT CARROUSEL

 

 

 

communiqué du 1 mai 2017

By

FN et prolétariat : «Marion Maréchal Le Pen, vous n’êtes pas de notre monde»

Lettre ouverte : L’écrivaine Sandrine-Malika Charlemagne interpelle la députée d’extrême droite au sujet de ses attaques contre Philippe Poutou et martèle que le Front national ne défendra jamais l’intérêt des travailleurs.

Le 11 avril, lors de votre meeting à Bayonne, vous avez cru bon de rappeler que Philippe Poutou ne méritait pas sa place de candidat à la présidentielle. «Comme si le prolétaire était forcément crasseux, mal rasé, mal élevé…» Ce sont vos mots, en allusion au grand débat de la présidentielle, diffusé sur BFM TV le 4 avril, rassemblant les onze candidats. Durant votre discours, vous avez fait preuve d’un des plus grands mépris vis-à-vis de nous, gens de modeste condition, nous qui savons rester dignes malgré la fatigue quotidienne et le peu de moyens dont nous disposons pour notre bien-être. La fatigue du labeur que vous n’avez sûrement jamais éprouvée, je veux parler de celui effectué dans une usine, un supermarché, une petite exploitation agricole, un hôpital…

Avez-vous seulement travaillé pour 1 100 euros ou 1 500 net par mois ? Ressenti le poids du travail si peu rémunéré ? Vous ne connaissez bien évidemment dans votre chair aucun des problèmes que nous pouvons traverser, vous nous faites croire que vous lutterez contre le système, mais vous en faites partie intégrante. Ce système dont vous savez si bien user quand ça vous arrange. Comme on dit, vous êtes «née avec une petite cuillère d’argent dans la bouche». Tant mieux pour vous. Mais de quel droit nous insulter, en qualifiant un homme, à l’image du peuple, de mal rasé, crasseux ? En quoi Philippe Poutou, vêtu d’un polo ce soir-là, et non un marcel, comme s’empressa de le signaler Luc Ferry (qui devrait revoir Un tramway nommé désiravec Marlon Brando) était-il indigne de figurer à la tribune ? En quoi sa barbe de quelques jours, ou la tenue qu’il portait, d’un style décontracté et non «débraillé», justifierait qu’on le fustige ainsi ?

Je veux exprimer ici la colère et le dégoût que je ressens, en tant que fille d’une vendeuse en lingerie à Printemps, venue de Picardie pour gagner de quoi payer son pain à Paris, et d’un cuisinier algérien, arrivé en France vers sa vingtième année, mort à 49 ans, ne profitant guère des douceurs de la vie. Aujourd’hui, ma mère, 70 ans, touche 1 200 euros par mois, en partie grâce à ses «cotisations retraite complémentaire». D’autres ont des revenus bien plus faibles. Est-ce normal de vivre et de finir ainsi son existence ? Je voudrais que les prolétaires ne se trompent pas de chemin, ne se laissent pas endormir par les paroles de votre parti. Vous n’êtes pas de notre monde, vous ne serez jamais proches de nos préoccupations, vous ne travaillerez pas pour nous, le peuple, mais bel et bien contre lui. Jamais les prolétaires n’obtiendront de votre part un quelconque soutien : du bluff, du vent, du flan…

Vous promettez dans votre programme une revalorisation de 20% sur les petites retraites, mais il est certain que si votre parti se retrouvait au pouvoir, cette proposition ne verrait jamais immédiatement le jour. Le déficit, la dette de la France seraient vos excuses pour la remettre à plus tard. Et quant à vos choix soudains sur le retour à la retraite à 60 ans ? Que faisait votre parti lors des manifestations de 2010 pour la défendre. L’entendait-on s’en prendre à la dureté du travail et soutenir les millions de gens qui vivent de peu de si peu de trop peu pour tant d’heures de leur vie vendues à autrui ? Non, le Front national restait totalement muet sur ce sujet. Aujourd’hui, vous voudriez nous faire gober un sursaut de lucidité ? Une soudaine proximité avec nous autres, issus du «petit peuple». Ne nous laissons pas tromper. Ne soyons pas si bêtes. Je vous en prie, prolétaires des villes, des villages, des hameaux : jamais le Front national ne défendra vos intérêts. Il vous trahira.

 

Sandrine-Malika Charles écrivaine, coordinatrice communication de l’Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF).

 

 

————————

Source : http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/04/17/fn-et-proletariat-marion-marechal-le-pen-vous-n-etes-pas-de-notre-monde_1563274?xtor=rss-450M

By

FN : Chasser le naturel…

Communiqué commun des JC (Jeunes Communistes) Bobigny/Drancy, de l’ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France) et de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix)

 

Dimanche 9 avril, dans le cadre de l’émission Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Marine Le Pen déclarait que « La France n’est pas responsable du Vel d’Hiv » et poursuivait en disant que « s’il y a des responsables, c’était ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas la France. ».

 

Pour rappel à Madame Le Pen, n’est-ce « pas la France » qui le 10 juillet 1940, par la voix de ses députés et sénateurs, représentants de la nation, votaient démocratiquement les pleins pouvoirs à Philippe Pétain ? N’est-ce « pas la France », qui, les 16 et 17 juillet 1942, sur décision du régime de Vichy, envoyaient plus 7000 policiers et gendarmes français collaborer avec le régime nazi pour arrêter plus de 13000 juifs français dont 4000 enfants. N’est-ce « pas la France » qui les envoyait par la suite au camp d’internement de Drancy avant d’être déportés vers les camps d’extermination nazis ? Et enfin n’est-ce pas cette même France qui mis en place des lois antisémites, la collaboration d’Etat, la Révolution Nationale et qui a abrogé les institutions républicaines et les libertés fondamentales de tous citoyens ?

 

Sa politique de « dé-diabolisation », savamment orchestrée et soutenue par la plupart des médias de masse, bute-telle sur sa volonté stratégique d’incarner le mythe de la France éternelle? Une pique à son honneur malade de « patriote » aura-t-elle suffit à mettre en branle le patient travail qu’elle avait entrepris pour se distancer d’un antisémitisme trop embarrassant quand le FN était dirigé par son père ?

 

Évaporés, ses efforts de drague à l’endroit de la supposée « communauté juive » de France ? Elle aura pourtant tout fait pour s’acheter une respectabilité et dépasser l’image antisémite accolée à raison à son parti, ne manquant pas une occasion de marteler que l’ennemi, c’est « l’islam politique » et de mentir éhontément à propos de l’antisémitisme que les musulman-e-s auraient chevillé au corps.

 

A moins que cette sortie ne soit destinée à attirer les électeurs de droite déboussolés par les scandales de la famille Fillon ? De toute façon, volontaire ou non, celle-ci rappelle ce que seuls les sots ne voulaient pas voir : le racisme est le « fonds de commerce » du FN, un parti qui n’hésite pas à changer de cible au gré de ses besoins électoraux : si l’islamophobie est l’épée du Front National, l’antisémitisme en reste le bouclier.

 

Sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, en meeting à Bayonne le mardi 11 avril, loin de jouer l’apaisement, a enfoncé le clou et élargi le champ du révisionnisme : « Il n’y aura pas de séduction communautariste, pas de repentance d’Etat, avec nous l’Histoire ne sera plus un outil de propagande politique (sic), d’auto-flagellation ». Aux oubliettes également, la fragile et insuffisante reconnaissance des crimes coloniaux ! Peu importe le régime politique sous lequel ils ont été commis, avec le Front national, la France n’est jamais responsable. Ni celle de Vichy, ni celle de la Libération, qui a pourtant perpétré les massacres odieux de Setif, Guelma et Kherrata.

 

Avec la plus grande fermeté, nous tenons à rappeler que nous condamnons tous les révisionnismes. L’extrême droite et ses sbires pourront essayer de relativiser tant qu’ils voudront les crimes de la France, ils n’abimeront pas notre mémoire et notre dignité.

JC Bobigny/Drancy-ATMF-UJFP le 12-04-2017

3_Communiqué_FN

 

3_Communiqué_FN

By

Marche pour la Justice et la dignité

Bonne dynamique de l’ATMF dans l’organisation de la marche du 19 mars 2017 #Marche_pour_la_justice_et_la_dignité et une présence importante des membres de l’ATMF

Une marche pour manifester contre le racisme, les violences policieres, la Hogra,la chasse aux migrant-e-s

17308746_10210712538187483_4742192425584984822_n 17309006_10210713362248084_8706414223699578008_nIMG_2094 17309006_10210713362248084_8706414223699578008_n17361691_10210712541067555_6775825968661539642_n 17309570_10210713359248009_5519416266300427210_n 17353498_10210713354647894_8177406537653838237_n 17361563_10210713217084455_2733958433116190838_n 17361962_10210713358527991_5617159138935877823_n IMG_2093 IMG_2111

By

Justice et Solidarité pour les résidents du foyer de travailleurs migrants de Boulogne

Capture Dans le climat général, aujourd’hui, anti-réfugiés et anti-immigrés, le foyer des travailleurs immigrés de Boulogne, rue Nationale, a été pris pour cible. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2016, un incendie criminel a été allumé : un mort, plusieurs blessés graves…

Dans l’ambiance actuelle de recherche du profit et de répression des travailleurs, les foyers et leur mode de vie solidaire et collectif dérangent aussi les gestionnaires et les pouvoirs publics qui font tout pour faire disparaitre les activités collectives et solidaires, les salles de réunions et les espaces de convivialité :

Riquet à Paris 19e et Claude Tillier à Paris 12e : fermeture de toutes les salles

Marc Seguin à Paris 18e, Epinettes à Paris 17e, Boulogne : fermeture des cuisines collectives

Foyers Adoma du 95 et du 91 : fermeture de toutes les salles collectives

Résidences sociales issues des foyers de travailleurs migrants : espace collectif réduit à une petite salle, même pour des centaines de résidents.

De plus en plus souvent, les résidents n’ont plus que les couloirs et le local des boites aux lettres pour se retrouver. Casser ainsi toute vie collective, c’est obliger les travailleurs à vivre toute une vie de salarié dans les quelques mètres carrés qu’on leur loue (cher).

C’est inacceptable. C’est indigne.

CONTRE TOUT ACTE RACISTE ET ANTI-IMMIGRÉS, PROTECTION DES FOYERS ET DE LEURS HABITANTS, RÉPARATIONS POUR LES VICTIMES

LES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS DU FOYER NATIONALE ONT DROIT A UN FOYER CORRECTEMENT RÉNOVÉ ET ENTRETENU AVEC UNE GRANDE CUISINE COLLECTIVE

LES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS DES FOYERS ET DES RÉSIDENCES SOCIALES VEULENT VIVRE DANS DES VRAIS LIEUX DE VIE COLLECTIFS ET SOLIDAIRES.

By

Semaine ANTICOLONIALE et ANTIRACISTE 2017

affiche_semaine_2017_web

Programme Paris/Île de France

MARDI 21 FEVRIER 11h

Rassemblement Hommage à Missak Manouchian et aux FTP MOI (Francs Tireurs et Partisans de la Main d’Oeuvre Immigrée)

RDV devant le 11 rue de Plaisance Paris 14è

M°Plaisance

JEUDI 23​ FEVRIER

18h30 INAUGURATION Soirée de présentation de la campagne

 » Suspension de l’Accord d’Association UE-Israël « 

organisée par le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens et le Collectif « Trop, c’est Trop ! »

Avec les soutiens de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

Espace Oscar Niemeyer 2 Place du Colonel Fabien Paris 19ème

M° Colonel Fabien

La soirée se prolongera par un temps convivial.

Inscriptions à : international@pcf.fr

19 h 00 L’ Afrique des clichés, des stéréotypes et des préjugés

avec Georges Courade (auteur du livre L’Afrique des idées reçues, 2016, Belin)

La Belle Etoile – Jolie Môme, 14, allée Saint-Just, La Plaine Saint-Denis

M°Front Populaire

VENDREDI 24 FEVRIER

19h Fernand Iveton, communiste algérien victime du colonialisme

Il y a 60 ans, le 11 février 1957, Fernand Iveton, militant communiste rallié au FLN, était guillotiné sur l’ordre de l’État français. Il avait commis comme « crime » un acte de solidarité avec son peuple, le peuple algérien. La guerre d’Algérie durait alors depuis trois ans. Le peuple algérien paya un lourd tribut à la cause de son indépendance, certains européens d’Algérie, aux premiers rangs desquels les communistes, furent partie prenante de ce combat.

Rencontre en présence de :

Sadek Hadjerès, ancien secrétaire du Parti Communiste Algérien (PCA)

Alain Ruscio, historien

Hassan Zerrouky, journaliste à l’Humanité

Lecture par Sonia Masson, comédienne, de documents d’archive et de lettres de Fernand Iveton.

Espace Niemeyer

2 place du Colonel Fabien 75019 Paris

M°Colonel Fabien

SAMEDI 25 FEVRIER

11h Projection du film d’Emmanuel Audrain Retour en Algérie

proposé par 4ACG

Rencontre avec Tramor Quemeneur, historien

Luminor 20 rue du Temple Paris 4è

M°Hôtel de Ville

6 euros

VENDREDI 3 MARS

19h30 Vernissage de l’exposition consacrée à l’Exposition Coloniale

Soirée cabaret autour de la chanson coloniale animée par Alain Ruscio, historien

ECS 100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru Rollin ou Gare de Lyon

SAMEDI 4 & DIMANCHE 5 Mars SALON ANTICOLONIAL (entrée solidaire 2 euros)

Programme en ligne dans la rubrique dédiée

RENCONTRES DÉBATS ANIMATIONS ESPACE LIBRAIRIE STANDS DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE

PRIX DU COLONIALISTE DE L’ANNEE, PRIX DU LIVRE ANTICOLONIAL

LA BELLEVILLOISE

21 RUE BOYER PARIS 20è

M°Ménilmontant ou Gambetta

SAMEDI 4 MARS

11h Projection du film d’Emmanuel Audrain Retour en Algérie

proposé par 4ACG

Rencontre avec Claude Juin, ancien appelé, sociologue

Luminor 20 rue du Temple Paris 4è

M°Hôtel de Ville

6 euros

14h30 Rencontre des Soldats du refus

SPF – 9-11 rue Froissart Paris 3è avec Julien Lauprêtre

DIMANCHE 5 MARS

Le Réseau indonésie présente :

Projections, débats, danses traditionnelles, buffet indonésien

14 : 00 – 14 : 20 ouverture, explication brève des films

14 : 20 – 15 : 00 projection du film « Les femmes et les généraux »

15 : 00 – 15 : 20 questions – réponses

15 : 20 – 16 : 00 projection du film « Les femmes accusées »

16 : 00 – 16 : 15 questions – réponses

16 : 15 – 16 : 50 projection du film « Sorties du silence »

16 : 50 – 17 : 10 débats

17 : 10 – 17 : 30 pause

17 : 30 – 18 : 30  danse par Associations de danseuses « Sekarjagat »

18 : 30 – 18 : 50 jaipongan (danse populaire) par Association Srikandhi.

18 : 50 — 19 : 00 Clôture suivi d’un buffet indonésien à volonté (prix 10€)

Ouverture et clôture par Iba, modération par Kassia

La Parole Errante 9, rue François Debergue

Montreuil M° Croix Chavaux

MARDI 7 MARS

19h Quand les cellules se mettent à parler

Lecture musicale et théâtrale proposée par Samia El Ouazzani, accompagnée par Kacem Mesbahi

Maroc, années 70’s années de plomb

Répressions, contrôles, arrestations de militanteEs. Enfermement.

Il y avait Saïda Menebhi, morte le 11 Décembre 1977 après 34 jours de grève, à l’âge de 25 ans. Il y avait aussi tous les autres militantEs…

Et il y avait leur poèmes.

Les mots comme une arme, un outil, un espace d’existence et de résistance »

« Quand les cellules se mettent à parler… » nous porte, nous transporte, nous emporte dans les méandres poétiques des textes écrits en prison par les résistantEs marocainEs des années 70.

Au son du oud, de la clarinette, de la flûte, du daff, du bendir… Kacem Mesbahi accompagne ces poèmes, ce voyage mémoriel, qui nous rappelle que l’écriture est un cri humain.

CICP

21 ter rue Voltaire Paris 11è

M°Rue des Boulets

Entrée 5 euros

19h Projection-débat : Maurice Audin, La disparition un film de François Demerlac dans le cadre du 60ème anniversaire de la Bataille d’Alger

Centre Culturel Algérien

171 Rue de la Croix Nivert Paris 15è M°Boucicaut

19h Réunion-débat :« Le dynamisme démographique africain est-il un risque et pour qui ? (Surpeuplement, condition des femmes et migrations)

Proposé par Les Amis du Monde Diplomatique

Avec Georges Courade ,auteur du livre Les Afriques au défi du XXIème siècle,2014, Belin

Théâtre de la Jonquière

88 rue de la Jonquière Paris 17è M°Guy Môquet, Brochant ou Place de Clichy

MERCREDI 8 MARS

19h La solidarité féminine à l’égard des femmes exilées

Table ronde organisée par l’IFAFE et KÂLÎ

Cette table ronde commencera par une présentation des structures invitées et de leurs projets s’inscrivant dans le cadre de cette solidarité et se terminera par un moment d’échange et de discussion avec les personnes du public.

L’IFAFE – Initiative des Femmes Africaines de France et d’Europe – a été crée en 1993 par 6 femmes d’origine africaine aux profils très divers. Ayant pu constater qu’elles avaient réussi leur intégration en France, elles ont estimé qu’elles devaient s’organiser pour aider d’autres femmes africaines et leurs familles.

La Fédération IFAFE compte à ce jour 23 associations membres, dont 15 présidées par des femmes, sur le territoire français.

L’IFAFE vous présentera ce soir-là son dispositif « Ma cousine et moi » avec ses deux partenaires, ENDA Europe et le GREF, qui vise à renforcer le vivre-ensemble et la participation citoyenne des femmes en Ile-de-France.

KÂLÎ est née de la mise en commun par 7 femmes de leurs énergies et de leur volonté à s’inscrire dans un élan de solidarité à l’égard des femmes étrangères exilées subissant, ou ayant subi, une situation de violence et/ou de vulnérabilité en raison de leur sexe.

Forte de son expérience de terrain, elle a su réorienter son action durant l’année écoulée et est actuellement en pleine création de 2 projets, qu’elle vous présentera également, toujours dans l’idée de consolider cet élan de solidarité à l’égard des femmes exilées.

CICP

21ter rue Voltaire, 75011 Paris

M. Rue des Boulets L9 / RER. Nation

19h Femmes en résistance  Organisé par l’AFASPA

Les femmes djiboutiennes contre l’impunité des viols des militaires Les femmes sahraouies

Salle des expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M° Bourse

21h Grandes figures militantes et évolution du statut des femmes dans les pays de l’ALBA et de la CELAC

soirée proposée par France Cuba et El Otro Correo et animée par Hernando Calvo Ospina auteur de « Belles, Latines et Rebelles »

Maison de l’Amérique Latine   217 bd Saint Germain Paris 7è

M°Solférino

JEUDI 9 MARS

19h Quels syndicalismes dans l’Etat colonial ? Champs d’activité, interrelations, contradictions

A l’initiative de : Union syndicale Solidaires, Sindicatu Di I Travagliadori Corsi (STC), Langile Abertzaleen Batzordea (LAB), USTKE, CNT

Bourse du travail de Paris

3 rue du Château d’Eau Paris 10è

M°République

19h Bienvenue à Madagascar un film de Franssou Prenant

http://www.survivance.net/ document/29/69/Bienvenue

Projection en avant-première en présence de la réalisatrice

Invité Olivier Lecour Grandmaison

Espace Jean Dame

17 rue Léopold Bellan Paris 2è

M° Sentier

19h Racisme, medias et politiques gouvernementales

Réunion débat avec Vincent Gay

En partenariat : Amis du Monde Diplomatique de Saint-Denis et Sciences Pop de Saint-Denis

La Belle Etoile – Jolie Môme

14, allée Saint-Just

La Plaine Saint-Denis

M°Front Populaire

VENDREDI 10 MARS

18h30 Café politique Sortir l’Afrique de la servitude monétaire . A qui profite le franc CFA ?    avec Kako Nubukpo , ancien ministre du Togo, en charge de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques

organisé par Pcf 14e et Les amis du PIT (Parti de l’Indépendance et du Travail du Sénégal)

32 rue Saint-Yves Paris 14e

M°Alésia

19h30 Rencontre avec Omar Benlaala autour de ses ouvrages La Barbe, et L’Effraction

Librairie Libre Ere

111 Bd de Ménilmontant Paris 20è

M°Ménilmontant

19h30 Afrique : comment maîtriser une urbanisation galopante : villes ingouvernables et indociles

Réunion débat avec Georges Courade

Salle des expositions

8 rue de la Banque 75002 Paris

M°Bourse

SAMEDI 11 MARS

10h30-18h Colloque : Notre Histoire n’est pas un roman

organisé par Réseau International Histoire et Mémoires et Sortir du Colonialisme

La Bellevilloise

21 rue Boyer Paris 20è

M°Ménilmontant

14h – 23h La Nouvelle-Calédonie en marche vers Kanaky ?

Point sur la décolonisation :

- projection film

- 1e table ronde : situation politique et sociale en Kanaky (avec des militant-e-s de l’ustke et du Mjkf (mouvement des jeune kanak en France)

- 2e table ronde : quelle solidarité en France à l’aube du referendum de 2018.. (aisdpk, collectif solidarité kanaky, comités soutien corses, basques….)

- Repas

- 20h30 Concert du groupe kanak Pacific Family

CICP

21 ter rue Voltaire Paris 11-

M°Rue des boulets

11h Retour en Algérie un film d’Emmanuel Audrain

proposé par les 4ACG

Invité Jean-Claude Escaffit, journaliste

Cinéma Luminor

20 rue du Temple M°Hôtel de Ville

6 euros

12h-18h Le Réseau Indonésie présente :

Exposition de Irendra Radjawali et Alit Ambarawa sur l’accaparement de terres

12 : 10 – 12 : 20 Ouverture par Ully

12 : 30 – 13 : 30 Projection du film de Raja « Les drones dans la lutte des peuples autochtones

« La lutte des peuples autochtones pour leur terre et environnement »

13 : 30 – 14 : 00 discussion (modérateur : Edo)

14 : 00 – 14 : 30 pause-café, déjeuner

14 : 30 – 15 : 30 Projection du film sur les ouvriers

15 : 30 — 16 : 30 intervention de Ratna Saptari (prof de ISS, Institut of Social Studies, La Haye)   « La situation ouvrière actuelle, notamment des ouvrières migrantes ».  16 : 30 – 17 : 00 Discussion

(Modérateur Kassia/ Ully)

17 00 – 18 : 00 danses par l’Association « Sekarjagat »

19h-23h Expérience comparées des Kurdes et des Zapatistes

Invité Jérôme Baschet, historien

Débat suivi d’un concert avec Cihan et des musiciens kurdes et sahraouis

ECS

100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru Rollin ou Gare de Lyon

10h Projection La bataille d’Alger

14h Projection La terre parle arabe

Collectif Faty Koumba

1-3, rue Frédérick Lemaître Paris 20è

M°Jourdain

LUNDI 13 MARS

19h Soirée politico-artistique autour de Haïti

Proposée par Kreyolofoni

Salle des Expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M°Bourse

19h L’Espèce Humaine

Mise en scène d’extraits de « L’espèce humaine » , livre éponyme de Robert Antelme par la Compagnie Monsieur Madame

Mise en scène et dramaturgie Maylis Isabelle Bouffartigue – Co-dramaturgie Olivier Le Cour Grandmaison – Interprétation Diogène Ntarindwa (Atome)

ECS

100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru Rollin ou Gare de Lyon

MARDI 14 MARS

19h Hommage à José Marti, philosophe, penseur, journaliste et poète cubain

Conférence animée par Paul Estrade professeur émérite à Paris 8

Présentée par El Otro Correo

Salle des expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M°Bourse

20h Dis leur que j’existe, une histoire sahraouie 

Film de Manu Mosset sur le militant des droits de l’Homme Sahraoui Naâma Asfari

Les mardis de l’AFASPA

Cinéma La Clef

34 rue Daubenton Paris 5e

M°Censier-Daubenton

5 euros

19h L’Espèce Humaine

Mise en scène d’extraits de « L’espèce humaine » , livre éponyme de Robert Antelme par la Compagnie Monsieur Madame

Mise en scène et dramaturgie Maylis Isabelle Bouffartigue – Co-dramaturgie Olivier Le Cour Grandmaison – Interprétation Diogène Ntarindwa (Atome)

ECS 100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru-Rollin ou Gare de Lyon

MERCREDI 15 MARS

19h L’Espèce Humaine Mise en scène d’extraits de « L’espèce humaine » , livre éponyme de Robert Antelme par la Compagnie Monsieur Madame

Mise en scène et dramaturgie Maylis Isabelle Bouffartigue – Co-dramaturgie Olivier Le Cour Grandmaison – Interprétation Diogène Ntarindwa (Atome)

ECS 100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru Rollin ou Gare de Lyon

19h Soirée organisée par la Campagne de solidarité avec la Palestine BDS (Boycott désinvestissement Sanctions)

CICP

21 ter rue Voltaire Paris 11è

M°Rue des Boulets

19h Quel avenir pour une Afrique divisée et dépendante, jeune et convoitée ?

avec Georges Courade, auteur du livre Les Afriques au défi du XXIème siècle, 2014, Belin)

Le Lieu-dit 6 rue du Sorbier Paris 20è M°Ménilmontant

Sortie nationale de Bienvenue à Madagascar, film de Franssou Prenant   Séance à 13h50 et 20h du 15 au 21 mars Rencontres autour du film

Reflet Médicis 3 rue Champollion Paris 5ème M°Cluny-La Sorbonne   Tarif 9.30 € et réduit 6.90 €

JEUDI 16 MARS

19h30 « Peuples autochtones – WATER IS LIFE ! AGUA ES VIDA ! – On ne peut pas coloniser l’eau qui coule ! – De la Guyane dite « française » aux terres sioux lakota de Standing Rock ! »

organisé par le CSIA-Nitassinan

CICP

21 ter rue Voltaire Paris 11è

M°Rue des Boulets

19h Algérie du Possible film de Viviane Candas

Projection en présence de la réalisatrice

Espace Jean Dame

17 rue Léopold Bellan Paris 2è

M°Sentier

19h Les survivances coloniales entre la France et l’Algérie. La solidarité syndicale comme arme de lutte

Avec Stéphane Enjalran (Solidaires) Frençois Gèze, et un-e membre de la CGATA (confédération générale autonome des travailleurs algériens )

Bourse du travail Salle Hénaff 85 rue Charlot Paris 3è M° République ou Filles du Calvaire

19h30 Présentation du livre d’Amel Chaouati Les Algériennes du Château d’Amboise, en présence de l’auteure

Librairie Envie de Lire

16 Rue Gabriel Péri Ivry-sur-Seine M°Mairie d’Ivry

VENDREDI 17 MARS

19h Le Gang ses Antillais, film de Jean-Claude Barny

Projection en présence du réalisateur et de l’historien Amzat Boukari Yabara

Ciné 104

104 avenue Jean Lolive

M°Hoche ou Eglise de Pantin

6 euros

19h Le rôle du Maroc dans les réseaux Françafrique

proposé par l’AMDH

Salle des expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M°Bourse

Du 17 mars au 22 avril La Compagnie Jolie Môme joue L’Exception et la règle de Bertold Brecht

Vendredi, samedi à 20h30, dimanche à 16h

La Belle Etoile

14 rue Saint-Just, La Plaine, Saint-Denis – M° Front Populaire

Renseignements et réservations 01 49 98 39 20 www.cie-joliemome.org

Les représentations des dimanches seront accompagnées de rencontres

20h Mon Algérie film sur Raymond Hannon

Cinéma l’Etoile

1 allée du Progrès La Courneuve

SAMEDI 18 MARS

11h Retour en Algérie Film d’Emmanuel Audrain

proposé par les 4ACG

Invité Gilles Manceron, historien et journaliste

Cinéma Luminor

20 rue du Temple M°Hôtel de Ville 6 euros

14h Initiative du Réseau indonésie

14 : 00 – 14:30 Ouverture

14 : 30 – 15 : 15 Projection du film « Shadow play » (Théâtre de marionettes »

15 : 15 – 16 : 30 intervention de Saskia Wieringa sur le rôle de la propagande pour établir et faire perdurer le régime militaire Suharto, et son impact sur la situation actuelle en Indonésie.

(Le titre : « Le mal imaginaire continue sa communiste-phobique propagande »)

17 00 – 17:30 Discussions

(Modérateur : Iba /Pierre)

17 : 30 – 18 : 30 danses par Kadek ( ?), musique et danse dangdut

Section du PCF 10 rue Victor Hugo Montreuil

M°Croix de Chavaux ou Mairie de Montreuil

DIMANCHE 19 MARS

Marche pour la justice et la dignité, à l’appel des familles des victimes de crimes policiers

RDV 14h Place de la Nation

19h Poétiques de la résistance

Maison de la Poésie

157 rue Saint Martin Paris 3è

M°Rambuteau

5 euros

LUNDI 20 MARS

18h30 Vernissage de l’exposition proposée par les 4 ACG, « Un appelé en Algérie se souvient » (jusqu’au 30 mars)

Salle des expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M°Bourse

MARDI 21 MARS

Du 21 mars au 11 avril Les 11 mois et 20 jours de la République de Mahabad    Comment en 1946, les Kurdes d’Iran se sont affranchis pendant 11 mois et 20 jours du pouvoir central iranien.

Exposition de documents d’archives par Esmaell Mameli

Projection du film documentaire « 11 mois et 20 jours de bonheur et de joie » Écrit par Esmaell Mameli

Commune d’Aligre 3 rue d’Aligre Paris 12ème

SAMEDI 25 MARS

11h Retour en Algérie D’Emmanuel Audrain

Invitée : Florence Beaugé, journaliste

Luminor

20 rue du Temple Paris 4è

M°Hôtel de Ville

6 euros.

DIMANCHE 26 MARS

10h Projection Ben Barka

14h Projection Les 18 fugitives

Collectif Faty Koumba

1-3, rue Frédérick Lemaître Paris 20è M°Jourdain

MERCREDI 29 MARS

1947-2017 : L’insurrection malgache : Histoire universitaire- Mémoires Populaires

organisée par Mémoires de Madagascar

INALCO (amphi 7)

65 Rue des Grands Moulins Paris 13è

M°Bibliothèque François Mitterrand

JEUDI 30 MARS

18h30 Mon Algérie Film sur Raymond Hannon

Hotel de Ville de Paris

4 rue Lobeau Paris 75004

By

Marche pour la JUSTICE et le DIGNITÉ

11157946-18530235-cc23e1 2 3 4

By

Une grande manifestation de solidarité

Dans la nuit du 15 au 16 décembre, un incendie criminel provoqué par un mélange d’hydrocarbures et d’accélérateur de feu  a éclaté au Foyer de Travailleurs Migrants de la rue Nationale à Boulogne Billancourt à 4 heures du matin. Un homme de 36 ans est mort, M. Fousseyni Traoré, en se défenestrant. Un autre est toujours dans le coma, et plusieurs ont été grièvement  blessés. Un acte raciste et xénophobe probable, qui nécessite l’ouverture d’une instruction, et qui s’est produit dans un contexte menaçant pour les  résidents. Ils sont en grève depuis 7 mois contre leur gestionnaire, Coallia, qui a fermé la cuisine collective indispensable et qui fonctionnait depuis 40 ans, dans le cadre d’une politique générale qui vise à transformer les résidents sociaux en clients. D’autre part, la spéculation immobilière veut les chasser du quartier qui se gentrifie depuis le départ des usines Renault. Le Maire (LR) a même demandé la fermeture du foyer !

Suite à cet incendie criminel au Foyer de Travailleurs Migrants, avec les victimes, leurs familles et tous les résidents, une manifestation  a été organisée  mardi 10 janvier 2017.

« Ce FOYER, CONSTRUIT  DEPUIS  40 ANS, EST GERÉ PAR COALLIA (ex AFTAM) QUI A ENGAGÉ  DEPUIS PLUSIEURS ANNEES UNE POLITIQUE «  DE CASSE »  DE CES FOYERS DE TRAVAILLEURS.

PLUSIEURS FOIS, COALLIA A ENVOYÉ LA POLICE RAFLER DES TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS HÉBERGÉS PAR LEURS PROCHES, A FERMÉ DES CUISINES COLLECTIVES, DES SALLES DE RÉUNION, A ORGANISÉ UNE CHASSE AUX RÉSIDENTS TRAVAILLANT DANS CES FOYERS (TAILLEURS, CUISINIERS, COIFFEURS, VENDEURS…), A REFUSÉ DE FAIRE LES TRAVAUX INDISPENSABLES Á L’ENTRETIEN DES LOCAUX, CE QUI A OBLIGÉ LES HABITANTS DU FOYER DE BOULOGNE Á ENGAGER DEPUIS 7 MOIS UNE GRÈVE DES LOYERS.

CE N’EST DONC CERTAINEMENT PAS PAR HASARD QUE CE FOYER EN RÉSISTANCE A SUBI CET INCENDIE CRIMINEL, RACISTE SANS AUCUN DOUTE.

MAIS IL FAUT AUSSI ENVISAGER LA PISTE COMMERCIALE, TENANT COMPTE QUE LE FOYER EST SITUÉ SUR UNE ZONE PROPRE Á AIGUISER L’APPÉTIT DES « SPÉCULO-PROMOTTEURS » DE TOUT POIL, CONTRARIÉS QU’UN FOYER ABRITANT QUELQUES CENTAINES D’INDÉSIRABLES, JURANT DANS LE DÉCOR PARCE QU’UN PEU TROP « BASANÉS », ENTRAVE LA CONSTRUCTION D’IMMEUBLES DE HAUT STANDING, D’UN RAPPORT FINANCIER PARTICULIÈREMENT JUTEUX.

NOUS DÉNONÇONS AVEC FORCE LE MÉPRIS DE LA MAIRIE DE BOULOGNE QUI N’A MÊME PAS DAIGNÉ ENVOYER UN DE SES REPRÉSENTANTS, Á COMMENCER PAR LE MAIRE, POUR PRÉSENTER SES CONDOLÈANCES AUX PROCHES DE MONSIEUR TRAORÉ, QUI A PERDU LA VIE, ET DE TOUTES LES VICTIMES DE CE CRIME INTOLÉRABLE.

NOUS EXIGEONS QUE TOUTE LA LUMIÈRE SOIT FAITE POUR TROUVER ET CONDAMNER LES COMMANDITAIRES DE CET INCENDIE ET QU’UNE ENQUÊTE DIGNE DE CE NOM, QUI AILLE JUSQU’Á SON TERME SANS CONTRAINTES, SOIT MISE EN PLACE. »

Les signataires :

Comité de résidents du foyer Nationale et son comité de soutien : APS (Association pour la promotion du Soninké), ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins en France), CGT, Coordinations des délégués des foyers Aftam/Coallia, Adoma, Copaf (Collectif pour l’avenir des foyers), DAL, Droits Devant !, Fasti (Fédé des associations de soutien aux Immigré-e-s), FTCR (Fédé des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives), GISTI, Halem (Habitants de Logements Ephémères ou Mobiles), Intégration 21 et Collectifs des sans-papiers…, Intercollectif parisien de soutien aux migrants,  La Ville citoyenne (Boulogne), LDH (Fédé 92 et Nationale),  Mrap, personnes individuelles de Boulogne et d’ailleurs, Solidaires ….., soutenus par EELV, Ensemble, PCF, PG…

 

 

thumbnail_IMG_1958 thumbnail_IMG_1965 thumbnail_IMG_1959 thumbnail_IMG_1965 IMG_5737

 

By

Rassemblement à la mémoire de Brahim Bouarram et de toutes les victimes de crimes racistes – 1er mai 2016

Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, 29 ans, profitait d’une journée ensoleillée. Il ne savait pas que des mains criminelles allaient le précipiter dans la Seine et mettre fin à ses jours. Les auteurs venaient de quitter le défilé du Front National.

Vingt et un an plus tard, le racisme, la xénophobie, l’islamophobie, l’antisémitisme, le rejet de l’autre, progressent et se banalisent. Les derniers remparts contre la barbarie raciste s’effondrent et les fondements de la démocratie et du respect de l’autre tressaillent sous leurs assauts. L’instrumentalisation systématique des discours sur l’Islam et la laïcité encouragent et instaurent la montée de l’intolérance et la haine, alors qu’une démocratie digne de ce nom se doit de réaffirmer l’égalité entre tous ses citoyens, dans le respect de leurs origines et  croyances.

Nous, citoyens et organisations fidèles aux combats pour la défense des droits fondamentaux des personnes et aux valeurs de nos convictions et à nos principes universalistes, nous continuons plus que jamais  à nous opposer avec la plus grande fermeté à toutes les formes de pouvoirs qui défigurent une République pour tous.

Il est de plus en plus urgent d’affirmer et de réaffirmer notre refus face à cette dérive dangereuse pour toutes nos sociétés, nous serons toujours là pour combattre, faire front, faire barrage à la lepénisation des esprits, des politiques, des pratiques et des comportements qui portent atteinte à autrui.

 

Rassemblement le 1er mai 2016 de 11h à 12h, au pont du Carrousel – Paris

 

Premiers signataires : ATMF ; LDH ; MRAP ; ASDHOM ; AMF ; CRLDHT ; ATF ; FTCR ; IDD ; ADTF ; L’ACORT ; Action Tunisienne ; Sortir du colonialisme ; Euro Med France ; REMCC ; UJFP ; Droits Devant ; ACDA ; GISTI ; Femmes Plurielles ; Coordination contre le racisme et l’islamophobie ; FASTI ; AIDDA ; MCTF ; REF ; Intégration 21; VISA ; Collectif 3C ; AMDH- Paris Île de France ; AFAPREDESA ; R&PS ; CRAN ; ATTAC France ; FETAF ; FUIQP ; Le comité pour Clément ; Fondation Frantz Fanon ; Association Les Oranges ; CDISCOM ; MTE ; Union syndicale Solidaires ; FSU ; UDB ; Ensemble !;  Gauche Unitaire ; PG ; PCF ; NPA ; EELV ; FMVJ-F ; PSU-F ; Le Mouvement de la Paix ; Emcemo…

Photos © Jean-Claude Saget

 

IMG_3098 (1) IMG_3113 IMG_3125

 Rassemblement d’hommage à Brahim Bouarram 1er mai 2016