Association des Travailleurs Maghrébins de France
10 rue Affre - 75018 Paris
01 42 55 91 82 national@atmf.org

By

Justice et Solidarité pour les résidents du foyer de travailleurs migrants de Boulogne

Capture Dans le climat général aujourd’huianti-réfugiés et anti-immigrés, le foyer des travailleurs immigrés de Boulogne, rue Nationale, a été pris pour cible. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2016, un incendie criminel a été allumé : un mort, plusieurs blessés graves…

Dans l’ambiance actuelle de recherche du profit et de répression des travailleurs, les foyers et leur mode de vie solidaire et collectif dérangent aussi les gestionnaires et les pouvoirs publics qui font tout pour faire disparaitre les activités collectives et solidaires, les salles de réunions et les espaces de convivialité :

Riquet à Paris 19e et Claude Tillier à Paris 12e : fermeture de toutes les salles

Marc Seguin à Paris 18e, Epinettes à Paris 17e, Boulogne : fermeture des cuisines collectives

Foyers Adoma du 95 et du 91 : fermeture de toutes les salles collectives

Résidences sociales issues des foyers de travailleurs migrants : espace collectif réduit à une petite salle, même pour des centaines de résidents.

De plus en plus souvent, les résidents n’ont plus que les couloirs et le local des boites aux lettres pour se retrouver. Casser ainsi toute vie collective, c’est obliger les travailleurs à vivre toute une vie de salarié dans les quelques mètres carrés qu’on leur loue (cher).

C’est inacceptable. C’est indigne.

CONTRE TOUT ACTE RACISTE ET ANTI-IMMIGRÉS, PROTECTION DES FOYERS ET DE LEURS HABITANTS, RÉPARATIONS POUR LES VICTIMES

LES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS DU FOYER NATIONALE ONT DROIT A UN FOYER CORRECTEMENT RÉNOVÉ ET ENTRETENU AVEC UNE GRANDE CUISINE COLLECTIVE

LES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS DES FOYERS ET DES RÉSIDENCES SOCIALES VEULENT VIVRE DANS DES VRAIS LIEUX DE VIE COLLECTIFS ET SOLIDAIRES.

By

Semaine ANTICOLONIALE et ANTIRACISTE 2017

affiche_semaine_2017_web

Programme Paris/Île de France

MARDI 21 FEVRIER 11h

Rassemblement Hommage à Missak Manouchian et aux FTP MOI (Francs Tireurs et Partisans de la Main d’Oeuvre Immigrée)

RDV devant le 11 rue de Plaisance Paris 14è

M°Plaisance

JEUDI 23​ FEVRIER

18h30 INAUGURATION Soirée de présentation de la campagne

 » Suspension de l’Accord d’Association UE-Israël « 

organisée par le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens et le Collectif « Trop, c’est Trop ! »

Avec les soutiens de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

Espace Oscar Niemeyer 2 Place du Colonel Fabien Paris 19ème

M° Colonel Fabien

La soirée se prolongera par un temps convivial.

Inscriptions à : international@pcf.fr

19 h 00 L’ Afrique des clichés, des stéréotypes et des préjugés

avec Georges Courade (auteur du livre L’Afrique des idées reçues, 2016, Belin)

La Belle Etoile – Jolie Môme, 14, allée Saint-Just, La Plaine Saint-Denis

M°Front Populaire

VENDREDI 24 FEVRIER

19h Fernand Iveton, communiste algérien victime du colonialisme

Il y a 60 ans, le 11 février 1957, Fernand Iveton, militant communiste rallié au FLN, était guillotiné sur l’ordre de l’État français. Il avait commis comme « crime » un acte de solidarité avec son peuple, le peuple algérien. La guerre d’Algérie durait alors depuis trois ans. Le peuple algérien paya un lourd tribut à la cause de son indépendance, certains européens d’Algérie, aux premiers rangs desquels les communistes, furent partie prenante de ce combat.

Rencontre en présence de :

Sadek Hadjerès, ancien secrétaire du Parti Communiste Algérien (PCA)

Alain Ruscio, historien

Hassan Zerrouky, journaliste à l’Humanité

Lecture par Sonia Masson, comédienne, de documents d’archive et de lettres de Fernand Iveton.

Espace Niemeyer

2 place du Colonel Fabien 75019 Paris

M°Colonel Fabien

SAMEDI 25 FEVRIER

11h Projection du film d’Emmanuel Audrain Retour en Algérie

proposé par 4ACG

Rencontre avec Tramor Quemeneur, historien

Luminor 20 rue du Temple Paris 4è

M°Hôtel de Ville

6 euros

VENDREDI 3 MARS

19h30 Vernissage de l’exposition consacrée à l’Exposition Coloniale

Soirée cabaret autour de la chanson coloniale animée par Alain Ruscio, historien

ECS 100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru Rollin ou Gare de Lyon

SAMEDI 4 & DIMANCHE 5 Mars SALON ANTICOLONIAL (entrée solidaire 2 euros)

Programme en ligne dans la rubrique dédiée

RENCONTRES DÉBATS ANIMATIONS ESPACE LIBRAIRIE STANDS DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE

PRIX DU COLONIALISTE DE L’ANNEE, PRIX DU LIVRE ANTICOLONIAL

LA BELLEVILLOISE

21 RUE BOYER PARIS 20è

M°Ménilmontant ou Gambetta

SAMEDI 4 MARS

11h Projection du film d’Emmanuel Audrain Retour en Algérie

proposé par 4ACG

Rencontre avec Claude Juin, ancien appelé, sociologue

Luminor 20 rue du Temple Paris 4è

M°Hôtel de Ville

6 euros

14h30 Rencontre des Soldats du refus

SPF – 9-11 rue Froissart Paris 3è avec Julien Lauprêtre

DIMANCHE 5 MARS

Le Réseau indonésie présente :

Projections, débats, danses traditionnelles, buffet indonésien

14 : 00 – 14 : 20 ouverture, explication brève des films

14 : 20 – 15 : 00 projection du film « Les femmes et les généraux »

15 : 00 – 15 : 20 questions – réponses

15 : 20 – 16 : 00 projection du film « Les femmes accusées »

16 : 00 – 16 : 15 questions – réponses

16 : 15 – 16 : 50 projection du film « Sorties du silence »

16 : 50 – 17 : 10 débats

17 : 10 – 17 : 30 pause

17 : 30 – 18 : 30  danse par Associations de danseuses « Sekarjagat »

18 : 30 – 18 : 50 jaipongan (danse populaire) par Association Srikandhi.

18 : 50 — 19 : 00 Clôture suivi d’un buffet indonésien à volonté (prix 10€)

Ouverture et clôture par Iba, modération par Kassia

La Parole Errante 9, rue François Debergue

Montreuil M° Croix Chavaux

MARDI 7 MARS

19h Quand les cellules se mettent à parler

Lecture musicale et théâtrale proposée par Samia El Ouazzani, accompagnée par Kacem Mesbahi

Maroc, années 70’s années de plomb

Répressions, contrôles, arrestations de militanteEs. Enfermement.

Il y avait Saïda Menebhi, morte le 11 Décembre 1977 après 34 jours de grève, à l’âge de 25 ans. Il y avait aussi tous les autres militantEs…

Et il y avait leur poèmes.

Les mots comme une arme, un outil, un espace d’existence et de résistance »

« Quand les cellules se mettent à parler… » nous porte, nous transporte, nous emporte dans les méandres poétiques des textes écrits en prison par les résistantEs marocainEs des années 70.

Au son du oud, de la clarinette, de la flûte, du daff, du bendir… Kacem Mesbahi accompagne ces poèmes, ce voyage mémoriel, qui nous rappelle que l’écriture est un cri humain.

CICP

21 ter rue Voltaire Paris 11è

M°Rue des Boulets

Entrée 5 euros

19h Projection-débat : Maurice Audin, La disparition un film de François Demerlac dans le cadre du 60ème anniversaire de la Bataille d’Alger

Centre Culturel Algérien

171 Rue de la Croix Nivert Paris 15è M°Boucicaut

19h Réunion-débat :« Le dynamisme démographique africain est-il un risque et pour qui ? (Surpeuplement, condition des femmes et migrations)

Proposé par Les Amis du Monde Diplomatique

Avec Georges Courade ,auteur du livre Les Afriques au défi du XXIème siècle,2014, Belin

Théâtre de la Jonquière

88 rue de la Jonquière Paris 17è M°Guy Môquet, Brochant ou Place de Clichy

MERCREDI 8 MARS

19h La solidarité féminine à l’égard des femmes exilées

Table ronde organisée par l’IFAFE et KÂLÎ

Cette table ronde commencera par une présentation des structures invitées et de leurs projets s’inscrivant dans le cadre de cette solidarité et se terminera par un moment d’échange et de discussion avec les personnes du public.

L’IFAFE – Initiative des Femmes Africaines de France et d’Europe – a été crée en 1993 par 6 femmes d’origine africaine aux profils très divers. Ayant pu constater qu’elles avaient réussi leur intégration en France, elles ont estimé qu’elles devaient s’organiser pour aider d’autres femmes africaines et leurs familles.

La Fédération IFAFE compte à ce jour 23 associations membres, dont 15 présidées par des femmes, sur le territoire français.

L’IFAFE vous présentera ce soir-là son dispositif « Ma cousine et moi » avec ses deux partenaires, ENDA Europe et le GREF, qui vise à renforcer le vivre-ensemble et la participation citoyenne des femmes en Ile-de-France.

KÂLÎ est née de la mise en commun par 7 femmes de leurs énergies et de leur volonté à s’inscrire dans un élan de solidarité à l’égard des femmes étrangères exilées subissant, ou ayant subi, une situation de violence et/ou de vulnérabilité en raison de leur sexe.

Forte de son expérience de terrain, elle a su réorienter son action durant l’année écoulée et est actuellement en pleine création de 2 projets, qu’elle vous présentera également, toujours dans l’idée de consolider cet élan de solidarité à l’égard des femmes exilées.

CICP

21ter rue Voltaire, 75011 Paris

M. Rue des Boulets L9 / RER. Nation

19h Femmes en résistance  Organisé par l’AFASPA

Les femmes djiboutiennes contre l’impunité des viols des militaires Les femmes sahraouies

Salle des expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M° Bourse

21h Grandes figures militantes et évolution du statut des femmes dans les pays de l’ALBA et de la CELAC

soirée proposée par France Cuba et El Otro Correo et animée par Hernando Calvo Ospina auteur de « Belles, Latines et Rebelles »

Maison de l’Amérique Latine   217 bd Saint Germain Paris 7è

M°Solférino

JEUDI 9 MARS

19h Quels syndicalismes dans l’Etat colonial ? Champs d’activité, interrelations, contradictions

A l’initiative de : Union syndicale Solidaires, Sindicatu Di I Travagliadori Corsi (STC), Langile Abertzaleen Batzordea (LAB), USTKE, CNT

Bourse du travail de Paris

3 rue du Château d’Eau Paris 10è

M°République

19h Bienvenue à Madagascar un film de Franssou Prenant

http://www.survivance.net/ document/29/69/Bienvenue

Projection en avant-première en présence de la réalisatrice

Invité Olivier Lecour Grandmaison

Espace Jean Dame

17 rue Léopold Bellan Paris 2è

M° Sentier

19h Racisme, medias et politiques gouvernementales

Réunion débat avec Vincent Gay

En partenariat : Amis du Monde Diplomatique de Saint-Denis et Sciences Pop de Saint-Denis

La Belle Etoile – Jolie Môme

14, allée Saint-Just

La Plaine Saint-Denis

M°Front Populaire

VENDREDI 10 MARS

18h30 Café politique Sortir l’Afrique de la servitude monétaire . A qui profite le franc CFA ?    avec Kako Nubukpo , ancien ministre du Togo, en charge de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques

organisé par Pcf 14e et Les amis du PIT (Parti de l’Indépendance et du Travail du Sénégal)

32 rue Saint-Yves Paris 14e

M°Alésia

19h30 Rencontre avec Omar Benlaala autour de ses ouvrages La Barbe, et L’Effraction

Librairie Libre Ere

111 Bd de Ménilmontant Paris 20è

M°Ménilmontant

19h30 Afrique : comment maîtriser une urbanisation galopante : villes ingouvernables et indociles

Réunion débat avec Georges Courade

Salle des expositions

8 rue de la Banque 75002 Paris

M°Bourse

SAMEDI 11 MARS

10h30-18h Colloque : Notre Histoire n’est pas un roman

organisé par Réseau International Histoire et Mémoires et Sortir du Colonialisme

La Bellevilloise

21 rue Boyer Paris 20è

M°Ménilmontant

14h – 23h La Nouvelle-Calédonie en marche vers Kanaky ?

Point sur la décolonisation :

- projection film

- 1e table ronde : situation politique et sociale en Kanaky (avec des militant-e-s de l’ustke et du Mjkf (mouvement des jeune kanak en France)

- 2e table ronde : quelle solidarité en France à l’aube du referendum de 2018.. (aisdpk, collectif solidarité kanaky, comités soutien corses, basques….)

- Repas

- 20h30 Concert du groupe kanak Pacific Family

CICP

21 ter rue Voltaire Paris 11-

M°Rue des boulets

11h Retour en Algérie un film d’Emmanuel Audrain

proposé par les 4ACG

Invité Jean-Claude Escaffit, journaliste

Cinéma Luminor

20 rue du Temple M°Hôtel de Ville

6 euros

12h-18h Le Réseau Indonésie présente :

Exposition de Irendra Radjawali et Alit Ambarawa sur l’accaparement de terres

12 : 10 – 12 : 20 Ouverture par Ully

12 : 30 – 13 : 30 Projection du film de Raja « Les drones dans la lutte des peuples autochtones

« La lutte des peuples autochtones pour leur terre et environnement »

13 : 30 – 14 : 00 discussion (modérateur : Edo)

14 : 00 – 14 : 30 pause-café, déjeuner

14 : 30 – 15 : 30 Projection du film sur les ouvriers

15 : 30 — 16 : 30 intervention de Ratna Saptari (prof de ISS, Institut of Social Studies, La Haye)   « La situation ouvrière actuelle, notamment des ouvrières migrantes ».  16 : 30 – 17 : 00 Discussion

(Modérateur Kassia/ Ully)

17 00 – 18 : 00 danses par l’Association « Sekarjagat »

19h-23h Expérience comparées des Kurdes et des Zapatistes

Invité Jérôme Baschet, historien

Débat suivi d’un concert avec Cihan et des musiciens kurdes et sahraouis

ECS

100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru Rollin ou Gare de Lyon

10h Projection La bataille d’Alger

14h Projection La terre parle arabe

Collectif Faty Koumba

1-3, rue Frédérick Lemaître Paris 20è

M°Jourdain

LUNDI 13 MARS

19h Soirée politico-artistique autour de Haïti

Proposée par Kreyolofoni

Salle des Expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M°Bourse

19h L’Espèce Humaine

Mise en scène d’extraits de « L’espèce humaine » , livre éponyme de Robert Antelme par la Compagnie Monsieur Madame

Mise en scène et dramaturgie Maylis Isabelle Bouffartigue – Co-dramaturgie Olivier Le Cour Grandmaison – Interprétation Diogène Ntarindwa (Atome)

ECS

100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru Rollin ou Gare de Lyon

MARDI 14 MARS

19h Hommage à José Marti, philosophe, penseur, journaliste et poète cubain

Conférence animée par Paul Estrade professeur émérite à Paris 8

Présentée par El Otro Correo

Salle des expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M°Bourse

20h Dis leur que j’existe, une histoire sahraouie 

Film de Manu Mosset sur le militant des droits de l’Homme Sahraoui Naâma Asfari

Les mardis de l’AFASPA

Cinéma La Clef

34 rue Daubenton Paris 5e

M°Censier-Daubenton

5 euros

19h L’Espèce Humaine

Mise en scène d’extraits de « L’espèce humaine » , livre éponyme de Robert Antelme par la Compagnie Monsieur Madame

Mise en scène et dramaturgie Maylis Isabelle Bouffartigue – Co-dramaturgie Olivier Le Cour Grandmaison – Interprétation Diogène Ntarindwa (Atome)

ECS 100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru-Rollin ou Gare de Lyon

MERCREDI 15 MARS

19h L’Espèce Humaine Mise en scène d’extraits de « L’espèce humaine » , livre éponyme de Robert Antelme par la Compagnie Monsieur Madame

Mise en scène et dramaturgie Maylis Isabelle Bouffartigue – Co-dramaturgie Olivier Le Cour Grandmaison – Interprétation Diogène Ntarindwa (Atome)

ECS 100 rue de Charenton Paris 12è

M°Ledru Rollin ou Gare de Lyon

19h Soirée organisée par la Campagne de solidarité avec la Palestine BDS (Boycott désinvestissement Sanctions)

CICP

21 ter rue Voltaire Paris 11è

M°Rue des Boulets

19h Quel avenir pour une Afrique divisée et dépendante, jeune et convoitée ?

avec Georges Courade, auteur du livre Les Afriques au défi du XXIème siècle, 2014, Belin)

Le Lieu-dit 6 rue du Sorbier Paris 20è M°Ménilmontant

Sortie nationale de Bienvenue à Madagascar, film de Franssou Prenant   Séance à 13h50 et 20h du 15 au 21 mars Rencontres autour du film

Reflet Médicis 3 rue Champollion Paris 5ème M°Cluny-La Sorbonne   Tarif 9.30 € et réduit 6.90 €

JEUDI 16 MARS

19h30 « Peuples autochtones – WATER IS LIFE ! AGUA ES VIDA ! – On ne peut pas coloniser l’eau qui coule ! – De la Guyane dite « française » aux terres sioux lakota de Standing Rock ! »

organisé par le CSIA-Nitassinan

CICP

21 ter rue Voltaire Paris 11è

M°Rue des Boulets

19h Algérie du Possible film de Viviane Candas

Projection en présence de la réalisatrice

Espace Jean Dame

17 rue Léopold Bellan Paris 2è

M°Sentier

19h Les survivances coloniales entre la France et l’Algérie. La solidarité syndicale comme arme de lutte

Avec Stéphane Enjalran (Solidaires) Frençois Gèze, et un-e membre de la CGATA (confédération générale autonome des travailleurs algériens )

Bourse du travail Salle Hénaff 85 rue Charlot Paris 3è M° République ou Filles du Calvaire

19h30 Présentation du livre d’Amel Chaouati Les Algériennes du Château d’Amboise, en présence de l’auteure

Librairie Envie de Lire

16 Rue Gabriel Péri Ivry-sur-Seine M°Mairie d’Ivry

VENDREDI 17 MARS

19h Le Gang ses Antillais, film de Jean-Claude Barny

Projection en présence du réalisateur et de l’historien Amzat Boukari Yabara

Ciné 104

104 avenue Jean Lolive

M°Hoche ou Eglise de Pantin

6 euros

19h Le rôle du Maroc dans les réseaux Françafrique

proposé par l’AMDH

Salle des expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M°Bourse

Du 17 mars au 22 avril La Compagnie Jolie Môme joue L’Exception et la règle de Bertold Brecht

Vendredi, samedi à 20h30, dimanche à 16h

La Belle Etoile

14 rue Saint-Just, La Plaine, Saint-Denis – M° Front Populaire

Renseignements et réservations 01 49 98 39 20 www.cie-joliemome.org

Les représentations des dimanches seront accompagnées de rencontres

20h Mon Algérie film sur Raymond Hannon

Cinéma l’Etoile

1 allée du Progrès La Courneuve

SAMEDI 18 MARS

11h Retour en Algérie Film d’Emmanuel Audrain

proposé par les 4ACG

Invité Gilles Manceron, historien et journaliste

Cinéma Luminor

20 rue du Temple M°Hôtel de Ville 6 euros

14h Initiative du Réseau indonésie

14 : 00 – 14:30 Ouverture

14 : 30 – 15 : 15 Projection du film « Shadow play » (Théâtre de marionettes »

15 : 15 – 16 : 30 intervention de Saskia Wieringa sur le rôle de la propagande pour établir et faire perdurer le régime militaire Suharto, et son impact sur la situation actuelle en Indonésie.

(Le titre : « Le mal imaginaire continue sa communiste-phobique propagande »)

17 00 – 17:30 Discussions

(Modérateur : Iba /Pierre)

17 : 30 – 18 : 30 danses par Kadek ( ?), musique et danse dangdut

Section du PCF 10 rue Victor Hugo Montreuil

M°Croix de Chavaux ou Mairie de Montreuil

DIMANCHE 19 MARS

Marche pour la justice et la dignité, à l’appel des familles des victimes de crimes policiers

RDV 14h Place de la Nation

19h Poétiques de la résistance

Maison de la Poésie

157 rue Saint Martin Paris 3è

M°Rambuteau

5 euros

LUNDI 20 MARS

18h30 Vernissage de l’exposition proposée par les 4 ACG, « Un appelé en Algérie se souvient » (jusqu’au 30 mars)

Salle des expositions

8 rue de la Banque Paris 2è

M°Bourse

MARDI 21 MARS

Du 21 mars au 11 avril Les 11 mois et 20 jours de la République de Mahabad    Comment en 1946, les Kurdes d’Iran se sont affranchis pendant 11 mois et 20 jours du pouvoir central iranien.

Exposition de documents d’archives par Esmaell Mameli

Projection du film documentaire « 11 mois et 20 jours de bonheur et de joie » Écrit par Esmaell Mameli

Commune d’Aligre 3 rue d’Aligre Paris 12ème

SAMEDI 25 MARS

11h Retour en Algérie D’Emmanuel Audrain

Invitée : Florence Beaugé, journaliste

Luminor

20 rue du Temple Paris 4è

M°Hôtel de Ville

6 euros.

DIMANCHE 26 MARS

10h Projection Ben Barka

14h Projection Les 18 fugitives

Collectif Faty Koumba

1-3, rue Frédérick Lemaître Paris 20è M°Jourdain

MERCREDI 29 MARS

1947-2017 : L’insurrection malgache : Histoire universitaire- Mémoires Populaires

organisée par Mémoires de Madagascar

INALCO (amphi 7)

65 Rue des Grands Moulins Paris 13è

M°Bibliothèque François Mitterrand

JEUDI 30 MARS

18h30 Mon Algérie Film sur Raymond Hannon

Hotel de Ville de Paris

4 rue Lobeau Paris 75004

By

Marche pour la JUSTICE et le DIGNITÉ

11157946-18530235-cc23e1 2 3 4

By

Une grande manifestation de solidarité

Dans la nuit du 15 au 16 décembre, un incendie criminel provoqué par un mélange d’hydrocarbures et d’accélérateur de feu  a éclaté au Foyer de Travailleurs Migrants de la rue Nationale à Boulogne Billancourt à 4 heures du matin. Un homme de 36 ans est mort, M. Fousseyni Traoré en se défenestrant. Un autre est toujours dans le coma, et plusieurs ont été grièvement  blessés. Un acte raciste et xénophobe probable, qui nécessite l’ouverture d’une instruction, et qui s’est produit dans un contexte menaçant pour les  résidents. Ils sont en grève depuis 7 mois contre leur gestionnaire, Coallia qui a fermé la cuisine collective indispensable et qui fonctionnait depuis 40 ans, dans le cadre d’une politique générale qui vise à transformer les résidents sociaux en clients. D’autre part, la spéculation immobilière veut les chasser du quartier qui se gentrifie depuis le départ des usines Renault. Le Maire (LR) a même demandé la fermeture du foyer !

Suite à cet incendie criminel au Foyer de Travailleurs Migrants, avec les victimes, leurs familles et tous les résidents, une manifestation  a été organisée  mardi 10 janvier 2017.

« Ce FOYER, CONSTRUIT  DEPUIS  40 ANS, EST GERÉ PAR  COALLIA (ex AFTAM) QUI A ENGAGÉ  DEPUIS PLUSIEURS ANNEES UNE POLITIQUE «  DE CASSE »  DE CES FOYERS DE TRAVAILLEURS.

PLUSIEURS FOIS, COALLIA A ENVOYÉ LA POLICE RAFLER DES TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS HÉBERGÉS PAR LEURS PROCHES, A FERMÉ DES CUISINES COLLECTIVES, DES SALLES DE RÉUNION, A ORGANISÉ UNE CHASSE AUX RÉSIDENTS TRAVAILLANT DANS CES FOYERS (TAILLEURS, CUISINIERS, COIFFEURS, VENDEURS…), A REFUSÉ DE FAIRE LES TRAVAUX INDISPENSABLES Á L’ENTRETIEN DES LOCAUX, CE QUI A OBLIGÉ LES HABITANTS DU FOYER DE BOULOGNE Á ENGAGER DEPUIS 7 MOIS UNE GRÈVE DES LOYERS.

CE N’EST DONC CERTAINEMENT PAS PAR HASARD QUE CE FOYER EN RÉSISTANCE A SUBI CET INCENDIE CRIMINEL, RACISTE SANS AUCUN DOUTE.

MAIS IL FAUT AUSSI ENVISAGER LA PISTE COMMERCIALE, TENANT COMPTE QUE LE FOYER EST SITUÉ SUR UNE ZONE PROPRE Á AIGUISER L’APPÉTIT DES « SPÉCULO-PROMOTTEURS » DE TOUT POIL, CONTRARIÉS QU’UN FOYER ABRITANT QUELQUES CENTAINES D’INDÉSIRABLES, JURANT DANS LE DÉCOR PARCE QU’UN PEU TROP « BASANÉS », ENTRAVE LA CONSTRUCTION D’IMMEUBLES DE HAUT STANDING, D’UN RAPPORT FINANCIER PARTICULIÈREMENT JUTEUX.

NOUS DÉNONÇONS AVEC FORCE LE MÉPRIS DE LA MAIRIE DE BOULOGNE QUI N’A MÊME PAS DAIGNÉ ENVOYER UN DE SES REPRÉSENTANTS, Á COMMENCER PAR LE MAIRE, POUR PRÉSENTER SES CONDOLÈANCES AUX PROCHES DE TRAORÉ, QUI A PERDU LA VIE, ET DE TOUTES LES VICTIMES DE CE CRIME INTOLÉRABLE.

NOUS EXIGEONS QUE TOUTE LA LUMIÈRE SOIT FAITE POUR TROUVER ET CONDAMNER LES COMMANDITAIRES DE CET INCENDIE ET QU’UNE ENQUÊTE DIGNE DE CE NOM, QUI AILLE JUSQU’Á SON TERME SANS CONTRAINTES, SOIT MISE EN PLACE. »

Les signataires :

Comité de résidents du foyer Nationale et son comité de soutien : APS (Association pour la promotion du Soninké), ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins en France), CGT, Coordinations des délégués des foyers Aftam/Coallia, Adoma, Copaf (Collectif pour l’avenir des foyers), DAL, Droits Devant !, Fasti (Fédé des associations de soutien aux Immigré-e-s), FTCR (Fédé des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives), GISTI, Halem (Habitants de Logements Ephémères ou Mobiles), Intégration 21 et Collectifs des sans-papiers…, Intercollectif parisien de soutien aux migrants,  La Ville citoyenne (Boulogne), LDH (Fédé 92 et Nationale),  Mrap, personnes individuelles de Boulogne et d’ailleurs, Solidaires ….., soutenus par EELV, Ensemble, PCF, PG…

 

 

thumbnail_IMG_1958 thumbnail_IMG_1965 thumbnail_IMG_1959 thumbnail_IMG_1965 IMG_5737

 

By

Rassemblement à la mémoire de Brahim Bouarram et de toutes les victimes de crimes racistes – 1er mai 2016

Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, 29 ans, profitait d’une journée ensoleillée. Il ne savait pas que des mains criminelles allaient le précipiter dans la Seine et mettre fin à ses jours. Les auteurs venaient de quitter le défilé du Front National.

Vingt et un an plus tard, le racisme, la xénophobie, l’islamophobie, l’antisémitisme, le rejet de l’autre, progressent et se banalisent. Les derniers remparts contre la barbarie raciste s’effondrent et les fondements de la démocratie et du respect de l’autre tressaillent sous leurs assauts. L’instrumentalisation systématique des discours sur l’Islam et la laïcité encouragent et instaurent la montée de l’intolérance et la haine, alors qu’une démocratie digne de ce nom se doit de réaffirmer l’égalité entre tous ses citoyens, dans le respect de leurs origines et  croyances.

Nous, citoyens et organisations fidèles aux combats pour la défense des droits fondamentaux des personnes et aux valeurs de nos convictions et à nos principes universalistes, nous continuons plus que jamais  à nous opposer avec la plus grande fermeté à toutes les formes de pouvoirs qui défigurent une République pour tous.

Il est de plus en plus urgent d’affirmer et de réaffirmer notre refus face à cette dérive dangereuse pour toutes nos sociétés, nous serons toujours là pour combattre, faire front, faire barrage à la lepénisation des esprits, des politiques, des pratiques et des comportements qui portent atteinte à autrui.

 

Rassemblement le 1er mai 2016 de 11h à 12h, au pont du Carrousel – Paris

 

Premiers signataires : ATMF ; LDH ; MRAP ; ASDHOM ; AMF ; CRLDHT ; ATF ; FTCR ; IDD ; ADTF ; L’ACORT ; Action Tunisienne ; Sortir du colonialisme ; Euro Med France ; REMCC ; UJFP ; Droits Devant ; ACDA ; GISTI ; Femmes Plurielles ; Coordination contre le racisme et l’islamophobie ; FASTI ; AIDDA ; MCTF ; REF ; Intégration 21; VISA ; Collectif 3C ; AMDH- Paris Île de France ; AFAPREDESA ; R&PS ; CRAN ; ATTAC France ; FETAF ; FUIQP ; Le comité pour Clément ; Fondation Frantz Fanon ; Association Les Oranges ; CDISCOM ; MTE ; Union syndicale Solidaires ; FSU ; UDB ; Ensemble !;  Gauche Unitaire ; PG ; PCF ; NPA ; EELV ; FMVJ-F ; PSU-F ; Le Mouvement de la Paix ; Emcemo…

Photos © Jean-Claude Saget

 

IMG_3098 (1) IMG_3113 IMG_3125

 Rassemblement d’hommage à Brahim Bouarram 1er mai 2016

By

ATMF 67 – Réfugié-E-s : Une journée pour comprendre, Comprendre pour agir

Réfugiés : solidarité et engagement

Journée du samedi 5 mars 2016

Le-nombre-de-refugies-syriens-depasse-les-4-millions

Cette action s’inscrit dans la continuité des diverses mobilisations de l’ATMF en faveur des réfugiés (Watch the Med, Alarmphone, Conseil de l’Europe. …). Elle est réalisée en partenariat avec l’association Alsace-Syrie et l’Alarm Phone.

Objectifs :

  1. Favoriser la rencontre et les échanges entre les personnes réfugiées et la société civile strasbourgeoise/alsacienne ;
  2. Permettre une meilleure compréhension de la situation dramatique des réfugiés et susciter ainsi la compréhension de la population d’accueil et, surtout, l’envie de s’engager, chacun à sa manière, pour apporter un soutien indispensable à l’adaptation des arrivants dans un milieu très différent ;
  3. Déceler les expériences pertinentes de solidarité qui se sont manifestées et tenter de les partager et de les élargir ;
  4. Comprendre la complexité des causes et des enjeux des conflits qui poussent des populations entières à des déplacements forcés ;
  5. Tenter de déconstruire les discours de rejet, voire de haine, qui prolifèrent partout, encouragés, certes, par un contexte d’insécurité, d’emballement médiatique, et d’état d’urgence.
  6. Stimuler les divers participants pour réfléchir à des actions futures pertinentes et pérennes, en profitant de la proximité des institutions européennes ;
  7. Permettre un éclairage juridique et social sur la prise en charge des demandeurs d’asile et leurs familles.

Déroulement de l’action :

Cette action sera concertée sur une journée et dans un lieu central : le CSC de l’Ares 10 rue Ankara 67000 Strasbourg (Esplanade).

Elle s’articulera autour des activités suivantes :

1- Exposition « entrée libre »

Une exposition sera proposée durant la journée de 10h à 19h.

Elle est composée de photos prises lors de manifestations de soutien et de solidarité et d’une trentaine de portraits relatant la vie des réfugiés et de leurs familles.

En outre, un film réalisé à partir de vidéos prises lors de manifestations permettra au public de voir une autre facette de la vie des réfugiés.

Cette exposition sera itinérante et disponible sur demande.

2- ateliers jeux et calligraphie de 14h à 16h « sur inscription »

Les enfants de réfugiés sont encore plus touchés et concernés par les conditions très difficiles de l’exil et de la précarité. Nous avons pensé à leur offrir un moment convivial où ils peuvent regagner leur statut d’enfants et partager un temps avec d’autres enfants autour de jeux et d’un atelier de calligraphie animé par un professionnel.

Il leur sera aussi proposé la réalisation de dessins pour une expression libre de leurs ressentis et de leurs vécus.

Un goûter sous le signe de l’amitié leur sera offert pour clôturer cet atelier.

3- Conférence-débat de 15h30 à 18h  « entrée libre »

Afin d’éclairer l’opinion publique sur la situation en Syrie, au Proche-Orient, au Soudan et dans les autres zones de conflit, nous proposons des interventions de spécialistes de la question qui auront pour tâche de présenter la crise des réfugiés sous divers angles.

Seront présents :

  • Mme Hala Kodmani, journaliste franco-syrienne vivant et travaillant en France : analyse de la complexité de la situation en Syrie et au Proche-Orient, les causes de l’afflux des réfugiés, les conséquences (pour les réfugiés, les pays en guerre, les pays d’accueil) ;
  • Violaine CARRERE (Groupe d’information et de soutien des immigrés/Migreurope) : le cadre juridique européen et français de l’accueil des réfugiés ;
  • Un représentant du CASAS (Collectif pour l’accueil des solliciteurs d’asile de Strasbourg) : le cadre social et d’accompagnement des réfugiés ;
  • Karim, réfugié syrien actif à Hambourg (Allemagne) : l’implication allemande dans l’accueil des réfugiés.

A l’occasion de cette table ronde, nous voulons donner la à des porte-voix des réfugiés. Des témoignages de réfugiés d’origines diverses viendront appuyer les propos d’intervenants.

4- lecture de texte avec accompagnement musical à 18h30 « entrée libre »

5- repas de l’amitié et de la solidarité à 20h « sur invitation »

Ce moment convivial permettra aux réfugiés de rencontrer d’autres personnes de la société civile et d’échanger autour de la situation et d’expériences d’accueil vécus par les uns et les autres.

6- Soirée musicale avec des groupes Strasbourgeois. « sur invitation »

 

———————-

Journée organisée par l’ATMF, l’Association Alsace-Syrie et l’Alarm Phone et avec le soutien de la ville de Strasbourg et le CSC de l’Ares.

———————-

Lieu : Centre Socioculturel de l’Ares, 10 rue d’Ankara, 67000 Strasbourg Esplanade
Accès : Bus 30 arrêt Ankara – Bus 15 arrêt Rome – Tram C & E station Esplanade
Contact : atmf.strasbourg@gmail.com

Journée réfugiés 5 mars 2016 pe

 

Journée réfugiés 5 mars 2016

By

Face à tous les racismes : mobilisation antifasciste !

Capture7

Face à l’extrême-droite, à l’islamophobie, à tous les racismes, mobilisation antifasciste !

 

Il y a quelques jours, PEGIDA (« Européens Patriotes contre l’Islamisation de l’Occident », mouvement allemand d’extrême-droite) a lancé un appel, relayé par un certain nombre de groupuscules fascistes français, pour passer à l’action et « sauver notre pays de l’invasion migratoire » le week-end des 6 et 7 février. Cet appel coïncide avec l’anniversaire du soulèvement du 6 février 1934, où des ligues fascistes avaient tenté de prendre le pouvoir en France. Il s’inscrit donc clairement dans une histoire et une filiation politique d’extrême-droite.

Or, aujourd’hui comme il y a 80 ans, l’extrême droite menace, dans la rue et dans les urnes. Elle emploie les mêmes méthodes de division, d’instrumentalisation des peurs sociales. Elle surfe sur la stigmatisation des musulman-e-s ou considéré-e-s comme tel-le-s en instrumentalisation la peur du terrorisme et le féminisme. Elle prône le rejet de l’immigration et la fermeture des frontières comme solution en désignant les migrant-e-s comme responsables de tous les maux. Elle se réjouit de la violence policière subie par les quartiers populaires et de la condamnation de militant-e-s anti-impérialistes. Enfin, sans avoir besoin de gagner des élections, elle fixe l’agenda politique et ses idées sont reprises par l’ensemble de l’échiquier politique et des médias.

Face à tout cela, restons solidaires avec tout-e-s les migrant-e-s, avec toutes les victimes de l’islamophobie et de tous les racismes et toutes les discriminations et défendons le projet d’une société débarrassée de l’extrême droite et des idées réactionnaires.

Ne leur laissons pas la rue, même une journée.

 

Week-end de mobilisation antifasciste

Samedi 6 février, 14h

Fontaine des Innocents

Métro et RER Châtelet – Les Halles

Premiers signataires : Action antifasciste Paris-banlieue, Alternative libertaire, ATMF, Coordination des groupes anarchistes – région parisienne, Génération Palestine Paris, La Horde, NPA, Solidaires, Solidaires Etudiant-e-s, Sortir du colonialisme

By

Appel à manifester : stop aux rafles dans les foyers !

Affiche

 

DECEMBRE 2015 : RAFLE AU FOYER ADOMA

MARC SEGUIN PARIS 18e

PLUS DE 20 SANS-PAPIERS MENACES D’EXPULSION

 

MANIFESTATION SAMEDI 9 JANVIER

RV à 14h 30  devant le foyer 3 rue Marc Seguin 

Métro Marx Dormoy

Le mardi 15 décembre, sans réquisition du procureur, sur simple lettre de dénonciation calomnieuse d’Adoma, la police bloque la rue et le foyer, pénètre dans le foyer avec des chiens, cherche on ne sait quoi, s’introduit jusque dans les chambres, fait attendre ceux qu’elle a poussés dehors plusieurs heures sous la pluie et contrôle les papiers de tous. Elle n’a rien trouvé de particulier mais elle embarque plus de 20 sans-papiers qui sont placés en centre de rétention.

Quelques jours plus tard, les juges des libertés et de la détention (JLD) confirment le maintien en rétention.

Nous sommes tous abasourdis, résidents, sans-papiers, avocats, associations, syndicats… Les valeurs – dont le gouvernement et ses médias se gargarisent depuis le 13 novembre – de fraternité, de démocratie,  de respect de l’Etat de droit… ne s’appliquent pas au foyer Marc Seguin et à ses habitants !

 

Sans aucune considération pour ses résidents, Adoma joue avec l’état d’urgence et n’hésite pas à porter le discrédit sur l’honneur des habitants qui vivent, paient leurs impôts, leur sécurité sociale en France.
Ces résidents, ces sans-papiers, venus en France pour travailler, fuyant des pays sahéliens pauvres, confrontés à la guerre et victimes de la sécheresse, réfugiés économiques, politiques et climatiques tout à la fois, paient  cotisations et impôts, consomment en France, et, avec leurs maigres ressources, participent à l’effort de développement de leurs régions d’origine (écoles, centres de santé, adductions d’eau, reforestation etc.) à un niveau bien supérieur à celui de l’Aide officielle accordée par l’Etat français.

 

Mais de quoi donc, les travailleurs immigrés, résidents de ce foyer se sont-ils rendus coupables ? Depuis longtemps, ils ont des revendications pour améliorer leurs conditions de vie dans des bâtiments qui donnent de nets signes d’usure. Non seulement Adoma (gestionnaire et propriétaire, ex-Sonacotra) refuse de faire les travaux demandés, mais en plus, en août 2014, elle ferme la cafétaria et la cuisine collective, sans prévoir de réels moyens alternatifs pour que les résidents puissent continuer à cuisiner et manger en groupe.

 

Face à ce refus de la concertation, les résidents décident alors de faire la grève des loyers.
Adoma n’accepte pas le rapport de force qui s’est instauré dans le foyer, ni la solidarité et joue la carte de la division.

Une quinzaine de résidents ont été assignés au tribunal d’instance. Le juge, à plusieurs reprises, n’a pas condamné les victimes d’Adoma, ni pour fait de grève, ni en prononçant leur expulsion.

Alors qu’un jugement sur le fond est attendu pour le 21 janvier 2016, Adoma préfère la provocation et fait envoyer la police.

Assoiffée de vengeance, Adoma fait bloquer les comptes bancaires du comité des résidents.

Adoma veut criminaliser les actions des résidents, rêve de l’habitant docile.

 

Venir rafler les sans-papiers jusque dans leur chambre, c’est illégitime et c’est indigne !

 

Nous condamnons la criminalisation de ceux qui luttent pour vivre dignement dans la fraternité et la solidarité interfamiliale.

 

Devant cet acte odieux,

 

Nous demandons avec force qu’Adoma

  • Réalise les travaux maintes fois promis mais jamais exécutés (chauffage, ascenseurs, chambres humides…)
  • Prenne en compte immédiatement les propositions des résidents pour la cuisine et le réfectoire.

 

Nous appelons la Ville de Paris à plus de fermeté envers tous les bailleurs

 

Nous demandons que toutes les personnes interpellées soient remises en liberté et régularisées et que les travailleurs des foyers puissent être protégés et vivre en sécurité dans leur domicile privé.

 

La France se doit d’accueillir CORRECTEMENT et DIGNEMENT les personnes qui viennent chercher refuge et travail.

 

MANIFESTATION SAMEDI 9 JANVIER 14 h 30         

  Comité des résidents du foyer Marc Seguin, soutenu par : ATMF,  Citoyens du 18e, CNL, Coordinations des foyers Adoma, Coallia et Le Richemont,  Coordination 93 des sans-papiers, COPAF, CSP 75, DAL, Droits Devant !!, Dynamique Malienne, Intégration 21, LDH 18e, MRAP Paris, Union Départementale CGT Paris, Union syndicale Solidaires

 

12540681_1244515418898469_2792459223411392555_n

12512293_1244515435565134_3043304464363233987_n

 

934034_1244515438898467_7419381070707757135_n

12417617_1244515532231791_847274373603691483_n

944019_1244515542231790_8771750964981894648_n

21620_1244515555565122_189749185402061983_n

12508848_1244515672231777_6895631458617516315_n

10603425_1244515665565111_3942426724096479917_n

12507191_1244515688898442_8082551946683858351_n

12495181_1244515752231769_6941705967423580775_n

By

Déclaration du 12ème Congrès de l’ATMF pour le droit de vote des étrangers

AFFICHE_WEB

Déclaration du Congrès de l’ATMF

7 et 8 novembre 2015

Paris

Pour le droit de vote des étrangers, plus que jamais !

Ne nous laissons pas intimider !

L’ATMF réunie en Congrès les 7 et 8 novembre, condamne avec la plus grande fermeté le coup de grâce porté par le Premier ministre Manuel Valls au droit de vote des étrangers, le 3 novembre dernier. Le choix des mots d’une épitaphe aussi lourde aura toute sorte de conséquences, d’autant plus graves que cet enterrement du droit de vote des étrangers intervient en plein 10e anniversaire des révoltes des jeunes de 2005 et après le grand succès de la Marche pour la Dignité organisée par les femmes de la MAFED du 31 octobre 2015.

 

Même s’il n’est pas la panacée face aux problèmes réels dont souffrent l’immigration et les populations qui en sont issues, la reconnaissance formelle du droit de vote est plus qu’une simple revendication. Il est le symbole du droit à l’égalité et l’égalité des droits pour tous. Il réhabilite l’image des parents issus de l’immigration et leurs statuts en tant que tels. Il fissure le contentieux de l’histoire coloniale pour commencer à rompre avec le ressentiment, produit naturel de l’indigénat. Il emprunte la voie des conquêtes progressistes historiques : l’IVG, les 35 heures et l’abolition de la peine de mort en sont les magnifiques illustrations du siècle dernier !

Ainsi, l’engagement n°50 du candidat François Hollande et la 80ème proposition du candidat François Mitterrand, ne sera plus « reproposée à la prochaine élection présidentielle », selon les mots du Premier ministre, qui enterre ainsi une mesure-phare de la gauche. En la qualifiant de « totem », « inutile », « retour à la naturalisation », Monsieur Valls a oublié que 86% des électeurs  d’origine étrangère font partie de ceux qui ont porté son parti au pouvoir. Il a troqué ce mouvement capital contre l’hypothétique voix de l’extrême-droite et de la droite extrême qui, comme elles l’ont déjà fait, vont préférer l’original à la photocopie.

En ignorant 108 organisations (associatives, syndicales, politiques), plus de 60 000 pétitionnaires, plus d’une trentaine de députés de droite et du centre favorables au droit de vote des étrangers et les 16 pays de l’UE qui ont déjà accordé ce droit, Monsieur Manuel Valls, aggrave au niveau institutionnel les discriminations, les inégalités, les fractures sociales et les dangers qui en découlent forcément.

Quant à l’absence totale d’acte ou de déclaration politique digne de ce nom, le Président de la République et le Parti Socialiste ne font qu’amplifier le sentiment légitime de trahison chez les populations issues de l’immigration et l’ensemble des démocrates de ce pays et au-delà de ses frontières.

Le 12ème Congrès de l’ATMF lance un appel solennel, dans un moment aussi grave, à tous les démocrates d’ici et d’ailleurs, y compris à l’intérieur du Parti socialiste, à redoubler d’efforts dans un travail unitaire jusqu’à l’aboutissement de cette revendication qui, au-delà du droit légitime des étrangers, constitue un véritable poumon du vivre en commun pour notre société dans son ensemble.

 

Paris, le 8 novembre 2015

By

Pétition « Pour nous, c’est définitivement non ! »

CaptureLogo

Ainsi le président de la République a décidé de modifier la Constitution dans le pire sens qui soit. Nous appelons les citoyens et les citoyennes à manifester d’ores et déjà leur opposition à ces projets en signant la pétition suivante :

« Pour nous, c’est définitivement non !

Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Notre rejet est absolu. Nous appelons tous ceux et celles qui partagent une autre idée de la France à le manifester. »

29 décembre 2015

Les signatures sont recueillies à l’adresse suivante :
http://www.nousnecederonspas.org/petition/

À l’initiative de :

AFD International, Agir pour le changement démocratique en Algérie (Acda), Altertour, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association femmes solidaires comité Saint-Denis, Association France Palestine solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine (Aurdip), Attac, Cadac, Cedetim, CGT Police Paris, Centre islamique Philippe Grenier (CIPG), Cercle Condorcet de Paris, Collectif BDS Saint-Etienne, Collectif CGT Insertion-Probation (UGFF-CGT), Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Collectif féministes pour l’égalité, Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP), Collectif Mémorial 98, Collectif national des Faucheurs volontaires, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif Stop le contrôle au faciès, Comité pour le développement et le patrimoine (CDP), Commission islam et laïcité, Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal), Confédération générale du travail (CGT), Coordination de l’action non-violente de l’Arche (Canva), Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), Droit solidarité, Emmaüs international, Espace franco-algérien, Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Femmes égalité, Filles et fils de la République (FFR), Fondation Copernic, Halte OPGM07, Ipam, Justice et libertés Strasbourg , La Cimade, Le Gisti, Le Mouvement de la paix, Liberpensula Frakcio de Sat, Ligue des droits de l’Homme, Mamans toutes égales (MTE), Minga-agir ensemble pour une économie équitable, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Osez le féminisme !, Planning familial, Powerfoule, Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH), Réseaux citoyens Saint-Etienne, Réseau éducation sans frontières (RESF), Revue Inprecor, Revue Regard, Romeurope 94, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat national des journalistes (SNJ), SNJ-CGT, SNPES-PJJ/FSU, Solidaires étudiant-e-s, Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT), Union juive française pour la paix (UJFP), Unef, Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale solidaires.