Association des Travailleurs Maghrébins de France
10 rue Affre - 75018 Paris
01 42 55 91 82 national@atmf.org

By

PROTÉGER LES PERSONNES NON LES FRONTIÈRES

 

RENDEZ-VOUS le MERCREDI 18 AVRIL 2018 A 14H15 DEVANT LE PARLEMENT EUROPÉEN

Le 18 avril 2018 les députés du Parlement Européens vont discuter puis voter sur le pacte mondial des réfugiés préparé par l’ONU, pacte qui devrait être adopté en décembre 2018.

C’est la première fois qu’au niveau mondial un tel pacte est proposé !

Depuis plus de 30 années et malgré les valeurs qu’elle affirme, l’Europe se construit , indifférente aux plus de 40 000 personnes mortes ou disparues à ses frontières.

De l’autre côté de la Méditerranée, un pêcheur, Chamesddine Marzoug, rend leur dignité aux cadavres échoués sur les plages.

Avec cet homme nous voulons interpeller nos Parlementaires sur les politiques de refoulement indignes, irresponsables et cyniques que l’Union Européenne met en œuvre en notre nom.

Rendez-vous MERCREDI 18 avril 2018 à 14h15 devant le parlement européen si possible habillés en noir.

« PROTEGER LES PERSONNES NON LES FRONTIERES »

————————————————–
Evénement facebook :
https://www.facebook.com/events/611781409167669/?active_tab=about

————————————————–
Communiqué de presse 18 avril 2018

COLLECTIF POUR UNE AUTRE POLITIQUE MIGRATOIRE

PROTEGER LES PERSONNES NON LES FRONTIERES

Les députés du parlement européen votent ce jour sur le pacte mondial des réfugiés ; le collectif pour une autre politique migratoire

Dénonce :

– La mort ou la disparition en l’espace de 30 ans de près de 40 000 personnes aux frontières de l’Europe ; elles fuyaient les guerres, les dictatures, la corruption ; 2016 aura été une année particulièrement meurtrière (6400 personnes mortes ou disparues) et ces migrations ne sont pas prêtes de s’arrêter.

– Une situation qui est la conséquence de la politique migratoire européenne qui n’a pas mis en place des voies migratoires légales et qui confie (externalise) le contrôle de ses frontières à des pays tiers comme le Niger, la Libye, la Turquie , le Maroc afin que ces derniers moyennant finances stoppent les exilés en les confinant dans des camps au mépris des droits (humains) les obligeant à prendre des routes plus périlleuses et coûteuses.

– Les nombreux dispositifs qui trient, confinent, discriminent et bafouent les droits des exilés que ce soient les hotspots (en Italie et en Grèce), les camps, les bidonvilles, les jungles, les centres de rétention, les CAO et l’ensemble des procédures ou règlements existants (dont règlement Dublin). Tout est fait pour que les exilés ne restent pas et ne soient pas « visibles ».

Demande :

– Le respect du droit international et des droits humains

– La création de routes sûres et légales par l’Union Européenne.

– L’abandon de la proposition du règlement Dublin IV et une refonte du règlement Dublin avec une répartition réellement efficace et solidaire des demandeurs d’asile entre les États membres de l’Union européenne et les États associés

– La mise en place d’une véritable politique d’accueil soutenue par une volonté politique

– La ratification de la convention internationale de protection des travailleurs migrants et de leur famille

– La défense de la solidarité comme valeur fondamentale

——————————————————-
ACAT, ALARMPHONE, Atmf Section du Bas-Rhin, CASAS, CCFD-TS 67, CIMADE, Europe Cameroun Solidarité, AWA, F3M, LDH 67, Makers for Change, Médecins du Monde, Migrations Santé Alsace, MRAP, OXFAM, Pastorale des Migrants, Vie Nouvelle et quelques individuels

  

By

GAZA : halte aux massacres, levée immédiate du blocus, sanctions contre Israël

A Paris Rassemblement vendredi 6 avril à 18h,

place des Invalides à proximité du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Le vendredi 30 mars 2018, l’armée israélienne a tiré à balles réelles contre les Palestiniens de Gaza, qui s’étaient rassemblés en masse pour la « marche du retour », exigeant la levée du blocus de Gaza et le droit au retour des réfugiés palestiniens. On compte 16 morts, victimes de tirs des snipers de l’armée israélienne, officiellement postés pour tuer, et 1416 blessés dont la moitié par balles.

Le blocus de Gaza, total depuis bientôt 11 ans, enferme et pousse au désespoir une population de 2 millions de personnes, dont 1,3 millions de réfugiés, qui ne demandent qu’à vivre, travailler, produire, faire vivre leur société. Il détruit l’économie et la société palestinienne de Gaza. Il est illégal selon le droit international et condamné par de nombreux Etats, dont la France.

Le droit au retour des réfugiés palestiniens, chassés de leurs foyers en 1948, est inscrit dans la résolution 194 de l’ONU. Israël l’a acceptée, comme condition de son admission à l’ONU le 11 mai 1949, mais a toujours refusé de la mettre en œuvre.

Les marches du retour vont se poursuivre pendant 6 semaines, jusqu’au 15 mai prochain, date qui marquera les 70 ans de la Nakba, l’expulsion des Palestiniens chassés de leur propre pays. Tout en dénonçant la colonisation, l’occupation, l’annexion de Jérusalem et les provocations de Trump, elles porteront la revendication des réfugiés palestiniens pour la mise en œuvre de leur droit au retour.

Il faut arrêter ce massacre, qui risque de se reproduire dans les jours et semaines à venir : La France et L’Europe ont un devoir de protection du peuple palestinien. Elles doivent immédiatement et clairement interdire à Israël, sous peine de sanctions immédiates, le recours aux armes de guerre contre la population palestinienne qui manifeste pour ses droits.

Face à un pouvoir israélien qui ne se donne plus aucune limite, face aux provocations et à la complicité des États-Unis, la France et l’Europe doivent maintenant changer de logique : elles doivent exiger la levée du blocus de Gaza, l’arrêt de toute colonisation, l’arrêt des destructions de maisons et d’infrastructures palestiniennes, la suspension de toute mesure unilatérale, la fin de l’occupation et le droit au retour des réfugiés palestiniens en application de la résolution 194 de l’ONU. Ces demandes ne peuvent plus être des options ou des souhaits, elles doivent devenir des exigences, assorties de sanctions tant qu’elles ne sont pas appliquées.

Pour faire cesser la complicité des institutions françaises, européennes et internationales et des grandes entreprises, nous appelons nos concitoyens à se mobiliser, à agir pour porter ces exigences par tous les moyens de l’action citoyenne y compris ceux portés par la société civile palestinienne sous la forme de la campagne BDS, notamment la demande d’embargo sur les armes et l’arrêt de la coopération militaire et sécuritaire avec Israël.

Halte aux massacres. Levée immédiate du blocus de Gaza. Sanctions contre Israël. Respect des droits du peuple palestinien.

Signataires membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens

Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – AFD International – AILES Femmes du Maroc – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba : Association des Libertés, Droits de l’Homme et non-violence – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) – Droit-Solidarité – Ensemble ! – Europe Écologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Forum Palestine Citoyenneté – Génération Palestine – le Mouvement de la Paix – les Femmes en noir – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) – Organisation de Femmes Egalité – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Parti de l’émancipation du peuple – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Socialistes pour la Paix – Sortir du colonialisme – Union Juive pour la Paix (UJFP) – Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires

 

By

Jerada, ville martyre ! Que cherche le pouvoir marocain ?

Nous, organisations et réseaux, affirmons notre soutien total à la lutte légitime de la population de Jerada (nord-est du Maroc) , mobilisée depuis plus de trois mois pour des revendications sociales et économiques de base, souvent de survie !

La manifestation pacifique de ce 14 mars, organisée en dehors de la ville, a fait l’objet d’une répression sauvage .

L’ampleur de la crise sociale, au Maroc est telle que des mouvements sociaux perdurent depuis plusieurs mois. Au Nord comme au Sud ces mouvements expriment les mêmes revendications : Le droit à des besoins de base tel que le droit à la santé, au travail des jeunes, aux infrastructures pour les zones marginalisées. Bref, à une vie dans la dignité et pour l’égalité des chances.

La réponse des autorités marocaines se résume en deux attitudes programmées d’avance : Tergiverser puis réprimer.

La région du Rif (région du Nord du Maroc) a connu un mouvement (Hirak) sans précédent depuis l’année dernière, avec la participation de la population d’une façon pacifique pour leurs droits économiques, sociaux et culturels. Réponse des autorités : des centaines de jeunes et de moins jeunes croupissent dans les prisons du royaume. Leurs leaders sont actuellement poursuivis  pour des motifs extravagants.

Depuis plus de trois mois, la ville minière de Jérada ( Nord-Est du Maroc)  vit plusieurs drames successifs : Au fait, la région de Jérada est sinistrée depuis la fin des années 90, suite à la fermeture des mines de charbon acculant des centaines de mineurs à risquer leur vie pour extraire clandestinement du charbon. Aucune perspective n’est offerte aux populations. En décembre dernier, décès de 2 frères dans  un puits désaffecté de charbon, suivis de ‘un  autre décès.  L’exaspération de la population s’est exprimée, comme dans la région du Rif, d’une façon civilisée. Les revendications pacifiques des manifestants se sont centrées sur la nécessité d’ « alternatives économiques » à l’extraction clandestine du charbon. La réponse du gouvernement s’est résumée à des promesses, avant de passer à l’arrestation de militants et l’interdiction de toute manifestation, ce qui a eu pour résultat un état de siège de la ville et des heurts entre manifestants et police . La population continue à se mobiliser en appelant à une grève générale et à une marche vers Rabat la capitale.

Nous, associations et organisations signataires, tout en affirmant  notre totale solidarité avec les mouvements sociaux au Maroc pour  leurs droits économiques, sociaux et culturels

exigeons :

L’arrêt de la répression contre les mouvements sociaux au Maroc.

La libération de tous les prisonniers politiques.

L’ouverture de négociations sérieuses avec les représentants des mouvements sociaux sur leurs revendications

Nous appelons toutes les forces démocratiques maghrébines à soutenir  ces mouvements sociaux et  à dénoncer la criminalisation des mouvements sociaux pacifiques,   au Maroc et   au Maghreb.

Nous appelons les démocrates et les épris de paix et de justice, à travers le monde,  à apporter leur soutien et leur solidarité avec ces mouvements en lutte pour la dignité, la justice sociale et la liberté.

Le 23 mars 2018

  مارس 23  2018

جرادة: المدينة الضحية

ماذا تريد السلطات المغربية؟

تعبر الجمعيات والمنظمات  الممضية اسفله عن مساندتها التامة للتحركات المشروعة التي يخوضها سكان مدينة جرادة في شرق المغرب الاقصى، الذين يطالبون منذ ما يزيد عن ثلاثة اشهر بتحسين اوضاعهم الاجتماعية والاقتصادية ، التي  لا تعدو ان تكون احيانا الاحتياجات الاساسية للعيش، لكن السلطات المغربية واجهت التظاهرة السلمية التي نظمت يوم 14 مارس الجاري بالقمع الوحشي.

ويعكس تواصل الاحتجاجات الاجتماعية منذ أشهر عمق الازمة الاجتماعية التي تعيشها البلاد ، حيث تعبر التحركات المتواصلة في شمال المغرب كما في جنوبه عن نفس المطالب المشروعة، مثل الحق في الصحة وفي تشغيل الشباب وفي بنية تحتية بالمناطق  المهمشة، وباختصار ، الحق في حياة تضمن الكرامة و مبدأ تكافؤ الفرص. وفي المقابل، تلخص رد الحكومة المغربية في خطوتين جهزتا مسبقا: المماطلة أولا والقمع ثانيا.

وتعرف منطقة الريف ، شمال المغرب ، حراكا غير مسبوق منذ السنة الماضية ، حيث يحتج المواطنون بطريقة سلمية ، مطالبين بحقوق اقتصادية واجتماعية وثقافية مشروعة، الا ان السلطات المغربية واجهت المطالب  بالقمع ويقبع الان مئات الشباب والمراهقين في سجون المملكة ، وتلاحق قيادتهم تهم واهية.

ومدينة جرادة تعيش  ،هي الاخرى، ماسي متواترة ،فهي منكوبة منذ اواخر تسعينات القرن الماضي  حين وقع غلق مناجم الفحم واجبر المواطنون على المخاطرة بحياتهم من اجل استخراج الفحم خلسة ،وذلك في غياب اية افاق اخرى.

خلال ديسمبر الماضي، توفي اخوان في بئر فحم عميقة ، تلتهما وفاة شخص ثالث، وكما هو الحال في منطقة الريف، عبر المواطنون عن غضبهم بطريقة حضارية.

ارتكزت مطالب المحتجين على ضرورة ايجاد بدائل اقتصادية تعوض عن الاضطرار الى  استخراج الفحم خلسة، وجاء رد السلطة بإطلاق الوعود قبل البدء في سلسلة من الايقافات ومنع المظاهرات واعلان حالة الطوارئ ، مما أدى إلى مواجهات بين الامن والمتظاهرين.

لكن لم يفل عزم المتساكنين الذين قاموا بالتعبئة ، منادين بإضراب عام ومسيرة تتجه صوب العاصمة، الرباط.

لذا ، فالمنظمات والجمعيات الممضية اسفله تعبر عن تضامنها الكامل مع الحركات الاجتماعية في المغرب و كل المنطقة المغاربية، المطالبة بحقوقها الاقتصادية والاجتماعية والثقافية وتطالب ب:

·       الايقاف الفوري لكل اشكال القمع الذي يستهدف الحركات الاجتماعية في المغرب،

·       اطلاق سراح كل المساجين السياسيين،

·       البدء بحوار جدي ومسؤول مع ممثلي الحركات الاجتماعية حول مطالبهم،

الى ذلك ، ندعو القوى الديمقراطية وكل المتعلقين بقيم السلم والعدالة في العالم للتعبير عن مساندتهم وتضامنهم مع هذه الحركات التي تناضل من اجل الكرامة والعدالة الاجتماعية والحرية.

 

 

Premiers signataires

Abdellatif Laabi – Poète

Associations et organisations 

Immigration :

 – Associaiton de Travailleurs Maghrébins en France – ATMF

– AIDDA

– Associaiton des Tunisens et Tunisennes de Suisse – ATTS

– Associaiton des Tunisiens du Nord d la France – ATNF

– Association Démocratique des Tunisiens en France – ADTF

– Association des Marocains en France – AMF  

– Association des Tunisiens en France – ATF

– Association N’aouara – Bruxelles

– Asssociation de Défense des Droits de l’Homme au Maroc – ASDHOM

– Collectif Agir pour la Démocratie en Algérie – ACDA 

– Collectif Culture et Citoyenneté – 3C

– Comité de Starsbourg de soutien au mouvement populaire du RIF

– Comité de Vilance pour la Démocratie en Tunisie – Belgique   CVDT  

– Comité Pour le Respect des Libertés et des Droits d el’Homme en Tunisie  – CRLDHT

– Droit Devant – France

– El Ghorba Associaiton – Lyon 

– Femmes plurielles – France

– Immigration Developpement Démocratie – IDD 

– Plateforme Euo-Marocaine Migration Développement Citoyenneté et Démocratie

– Réseau Euro-Maghrébin Citoyenneté et Culture – REMCC

– SOS Migrants – Bruxelles

– Union des Tunisiens pour une Action Citoyenne – UTAC  

– Association Sahraouie pour le Développement, la Démocratie et les Droits Humains – AS3DH 

– Euro-Mediterraan Centrum Migratie & Ontwikkeling – EMCEMO Pays-Bas

Maghreb :

Association Amal « Femmes en Mouvement pour une Vie Meilleure »

Association Carrefour des Initiatives (Maroc)

Association des Familles des Prisonniers et Disparus Sahraouis AFAPREDESA 

Association Lumière sur L’Émigration au Maroc ALECMA

ASSOCIATION MAINS LIBRES جمعية ايادي حرة 

Association Marocaine des Droits d el’ Homme – AMDH

Association Relais Prison /Société 

-Association Réseau National anti-Corruption – Tunisie

Association Tunisienne des Femmes Démocrates ATFD

Association Vigilance pour la Démocratie et l’ Etat Civique – Yaquadha – Tunisie

Centre Marocain de Réhabilitation des Victimes de la Torture

Centre Marocain pour la Démocratie des Elections

Centre Marocain pour la Démocratie des Elections

Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM)

CONFEDERATION GENERALE DU TRAVAIL (CGT MAROC)

Confédération Démocratique du Travail (CDT)

COORDINATION MAGHREBINE DES DROITS DE L’HOMME (CMODH)

Federation Nationale des Associations Amazigh (FNAA)

FORUM AL KARAMA POUR LES DROITS DE L’HOMME منتدى الكرامة لحقوق الإنسان 

Forum Marocain des Alternatifs Sud – FMAS

Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux – FTDES

GASO( groupe anti gaz de schiste d’Oran

Instance Marocaine des Droits de l’Homme (IMDH)

JEUNESSE OUVRIERE MAROCAINE

Ligue Algerienne de Defense des Droits de l’Homme – LADDH 

Ligue Marocaine pour la Citoyenneté et les Droits de l’Homme  

Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme – LTDH

Mouvement Anfass Démocratique 

Observatoire Marocain des Libertés Publiques – OMLP

Organisation pour les Libertés d’Information et d’Expression – OLIE

Rassemblement Jeunesse Algérie – RAJ

Réseau de Redevabilité Sociale au Maroc  

Réseau des Associations de Quartiers de Casablanca RESAQ 

RESEAU MAROCAIN POUR LE LOGEMENT DÉCENT الشبكة المغربية من أجل السكن اللائق

Syndicat Autonome des Personnels de l’Administration Publique, Algérie – SNAPAP

Syndicat National des Journalistes Tunisiens SNJT

Association Femmes pour l’Egalité et la Démocratie-MAROC

Forum Marocain pour l’Enseignement (Maroc)

Collectif des Communautés Subsahariennes au Maroc CCSM

Association marocaine pour un contrat mondial de l’eau (ACME-Maroc) 

Association Neama pour le Développement (Maroc)

Observatoire Marocain des Prisons

Instance Nationale de protection des Biens Publics au Maroc-I.N.P.B.P.M.

INSTITUT DE FORMATION DES AGENTS DE DEVELOPPEMENT-IFAD MAROC

TRANSPARENCY MAROC  

Association Femmes pour l’Egalité et la Démocratie-MAROC

Forum Marocain pour l’Enseignement (Maroc)

Collectif des Communautés Subsahariennes au Maroc CCSM

Association marocaine pour un contrat mondial de l’eau (ACME-Maroc) 

Association Neama pour le Développement (Maroc)

Observatoire Marocain des Prisons

Instance Nationale de protection des Biens Publics au Maroc-I.N.P.B.P.M.

Organisation Régionale :

– Coordination Maghrébine des Organisation de Droits de l’Homme – CMODH

– Euromed Droit – REMDH 

Europe :

– Cedetim

– Europe Ecologie Les Verts – EELV

– Initiative Pour un Autre Monde – IPAM

– Ligue des Droits de l’ Homme – LDH France

– Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples – MRAP

– Nouveau Parti Anti-Capitaliste – NPA

– Parti Communiste Français – PCF

– Réseau Sortir du Colonialisme – France

– Union Syndicale Solidaires – SUD   

 – Partenia 2000 – France

– Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne-ATTAC
–  Global Social Justice-Bruxelles

By

Rassemblement de Solidarité avec le mouvement de Jerada

Rassemblement de Solidarité avec le mouvement de #Jerada (nord-est du #Maroc), le 18 mars 2018 à Paris, devant l’ambassade du Maroc.

  

By

RÉVOLUTION SYRIENNE A 7 ANS

RÉVOLUTION SYRIENNE A 7 ANS
VIVE LA RÉVOLUTION SYRIENNE

En mars 2011 les syriens ont manifesté pacifiquement réclamant la fin de la dictature et de la corruption.
Ils revendiquent : LIBERTÉ, DIGNITÉ ET DÉMOCRATIE.
 
Le régime d’Assad et de ses alliés se sont employés depuis à liquider physiquement les militants pacifistes (étudiants, médecins et simples citoyens) et à transformer le pays en champs de ruine.
C’est une véritable politique de décimation de la population : prisons infâmes où on pratique la torture jusqu’à la mort et les preuves ne manquent pas (photos de milliers de cadavres de prisonniers transmises par Cesar, photographe de la police militaire syrienne ayant fait défection en 2013, rapport d’Amnesty sur la prison de Saidnaya)….
Sept ans durant, les Syriens ont vécu avec des promesses des soi-disant amis de la Syriele pays est pratiquement vidé de sa population, des centaines de milliers de morts et de prisonniers, et la communauté internationale joue le statut quo. Même les promesses d’accueil de réfugiés, dont celles européennes, ne sont pas à la hauteur de la tragédie de ce peuple, et que dire de l’accueil lui-même…
La lutte du peuple syrien continue et la révolution est plus vivace que jamais, malgré l’ampleur des sacrifices consentis à ce jourEn témoignent la résistance de la Ghouta et le refus de ses habitants de quitter leur terre, alors que l’enfer du bombardement des russes et du régime les oblige à vivre dans les caves en permanence, alors qu’ils vivent avec à peine un repas par jour !


SOYEZ AVEC NOUS, SOYEZ AVEC EUX
EXPRIMER NOTRE SOUTIEN ET SOLIDARITÉ EST TRÈS IMPORTANT POUR CEUX QUI SONT EN SYRIE ET POUR LES 
RÉFUGIÉS

 

By

SOLIDARITE  AVEC  LA  PALESTINE

DE  GAZA  A  JERUSALEM

SOLIDARITE  AVEC  LA  PALESTINE

 

MANIFESTATION  DIMANCHE  17  DECEMBRE  2017

15H00  DEPART  DE  CHATELET

VERS  L’AMBASSADE  DES  ETATS  UNIS

 

 

Cent ans après la déclaration Balfour, par laquelle l’empire britannique promettait aux sionistes l’instauration d’un foyer national juif en Palestine, l’empire des Etats-Unis d’Amérique déclare unilatéralement Jérusalem – Al Qods, capitale de l’Etat colonial Israël.

 

Comme il y a 100 ans, une puissance impérialiste donne une terre qui ne lui appartient pas à une entité coloniale. Cette décision ne bafoue pas seulement le droit et la justice comme en 1917, mais elle entérine et amplifie un processus de colonisation et de nettoyage ethnique et religieux qui vise à expulser les habitants non juifs de Jérusalem. Il faut rappeler que dans le plan de partage injuste de l’ONU le 29 novembre 1947 (résolution n°181), Jérusalem a un statut séparé des deux Etats préconisés. Malgré cela, les sionistes occupent en 1948 la partie ouest de la ville. Ils commencent alors un vaste plan de construction de colonies de peuplement. Lors de l’occupation en 1967, Israël occupe la partie Est de la ville, qui comprends les lieux saints des trois religions monothéistes. Mais la politique de colonisation continue avec la construction de nouvelles colonies comme Maalé Adoumim…. En 1980, Jérusalem (Est et Ouest) est annexée et est déclarée par l’entité coloniale comme sa capitale. Jusqu’à aujourd’hui, la colonisation continue quartier par quartier, maison par maison conduite par les colons avec l’aide de l’armée d’occupation.

 

Encore une fois, c’est le peuple palestinien qui paye le prix de cette volonté impérialiste :

Du blocus meurtrier imposé à Gaza et à ses deux millions d’habitants avec des attaques meurtrières (2008/2009 – 2012 – 2014), à la colonisation qui se poursuit dans toute la Palestine, à la répression , la prison et la torture qui n’épargnent même pas les enfants. Malgré tout, le peuple palestinien résiste sur sa terre et revendique son droit au retour dans ses foyers d’origines et son droit à l’instauration d’un Etat indépendant avec Jérusalem pour capitale.

 

La France doit non seulement arrêter sa coopération avec Israël, mais elle doit aussi sanctionner cet Etat colonial pour tous les crimes de guerre qu’il commet.

 

Vive la résistance du peuple palestinien

Soutien à la campagne BDS – Boycott, Désinvestissement, Sanctions

 

 

 

A l’initiative de la coordination des associations palestiniennes ; Association de Palestiniens en Ile de France, GUPS, Forum Citoyenneté Palestine, Comité pour les droits de l’Homme en Palestine,

 

Associations signataires : BDS France Paris, Le Parti Communiste des Ouvriers de France, Union Juive Française pour la Paix, Capjpo EuroPalestine, Femmes Egalité, Association Marocaine des Droits Humains ( AMDH Paris/IDF), La Voie Démocratique Europe, L’Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), La Coordination des Organisations Démocratiques Marocaines de France :- Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM -France)- Forum Marocain pour la Vérité et la Justice (FMVJ-France)- Fédération des Association des Marocains en France (AMF)- Association TAMAYNUT (France) – Rassemblement IFNI AIT BAAMRANE- Forum citoyen Solidarité des Marocains en Europe- La Voie Démocratique (Région Europe)- Le Parti d’Avant Garde Démocratique Socialiste (PADS-Europe)- Association Interculturelle pour la Laïcité, l’Égalité et la Solidarité avec les Femmes du Maroc (AILES-femmes du Maroc)- Association des parents et amis des disparus au Maroc– APADM- Association TIDI – France- Collectif international pour défendre les victimes de la mafia immobilière et de la délimitation forestière, l’association AlGhadir, Le Parti Socialiste Unifié (PSU-France), le Nouveau Parti Anticapitaliste – NPA, L’Union des organisations islamiques de France – UOIF, Union des Etudiants Musulmans, Parti des Patriotes Démocrates unifiée -France (PPDU-France ) ,

 

By

Jérusalem-Al Qods n’est pas la capitale d’Israël ! Rassemblement de protestation à Strasbourg

Jérusalem-Al Qods n’est pas la capitale  d’Israël !

Netanyahu-Trump va-t-en  guerre !

Rassemblement de protestation à Strasbourg

Samedi 16 décembre 2017 – 15h

Avenue d’Alsace, en face du Consulat américain

 

Nous dénonçons, avec la plus grande force, la décision de D. Trump de reconnaître Jérusalem capitale unifiée d’Israël en y transférant l’ambassade des USA.

 

Faut-il rappeler qu’Israël n’existe que par la résolution 181 de l’ONU et que celle-ci prévoyait que Jérusalem soit protégée par une zone internationale. Ce n’est que par la force armée qu’Israël s’est approprié la partie Ouest d’abord, puis en 1967 Jérusalem-Est.

 

Trump, à la suite de Netanyahu piétine l’ONU et le droit international, notamment la résolution 2334 du 23 décembre 2016.

Jérusalem est depuis des siècles une ville sainte pour les trois religions monothéistes, elle ne peut être la capitale du seul État juif.

Cet acte est perçu comme une véritable provocation vis-à-vis des musulmans, des chrétiens et des démocrates du monde entier.

Nous le rappelons encore, seuls la justice et le respect du droit en Palestine  peuvent apporter un apaisement des tensions au Moyen Orient et renforcer aussi le vivre-ensemble en France.

 

 * Nous dénonçons la réception réservée par le gouvernement français et l’Union européenne à Netanyahou, criminel de guerre, dont la place est devant le tribunal de la Haye, pour crimes de guerre.

 

* Il est grand temps que la société civile internationale intensifie la pression sur  Israël pour le respect du droit international et des droits du peuple palestinien.

 

La politique de Trump sur la Palestine souligne l’importance vitale du mouvement de Boycott-Désinvestissement-Sanctions pour obtenir la liberté, la justice et l’égalité pour tous les Palestinien.ne.s. L’heure est à poursuivre la mobilisation !

 

 

Rassemblement de protestation

Samedi 16.12.2017 à 15h

En face du consulat américain à Strasbourg

 

 

Femmes en noir Strasbourg – ATMF Strasbourg – CJACP – PCOF 67 – NPA 67 – Alsace-Syrie – UJFP Alsace – Comité de Strasbourg du MRAP – PCF Fédération du Bas-Rhin – Femmes égalité 67 – AMD 67 – JC 67 – Justice & Libertés (comité de vigilance) – Attac Strasbourg – CGT 67 – France Insoumise Strasbourg

 

 

By

Meeting de soutien au mouvement populaire et pacifique du Rif au nord du Maroc Mais où va le Maroc ?

Il ne se passe pas un jour sans que nous parviennent des informations inquiétantes sur la situation actuelle des droits humains au Maroc. Les indicateurs sérieux sont au rouge et soulignent une régression dangereuse en matière de respect des libertés et des droits fondamentaux. Le mouvement de protestation populaire et pacifique que traverse la région du Rif, dont son chef-lieu Al-Hoceima, depuis la mort tragique de Mouhcine Fikri, a mis au grand jour la nature et le niveau de cette régression. Plusieurs atteintes graves aux droits humains ont été dénoncées, aussi bien par les associations marocaines que par les organisations internationales de défense des droits de l’Homme, dont Amnesty International, HRW, FIDH, etc. Elles ont toutes constaté et dénoncé les arrestations massives et arbitraires, le quadrillage militaire et policier des villes, des villages, des routes, de la région du Rif. Sont tout autant constatés les interventions violentes, l’utilisation disproportionnée de la force contre les manifestants pacifiques entrainant la mort d’Imad El Attabi et Abdelhafid El Haddad, les assignations à résidence, le chantage fait aux familles des détenus et leur harcèlement ainsi que la pratique lors des interrogatoires de la torture avérée, selon le rapport des médecins légistes mandatés par le Conseil National des Droits de l’Homme.

Des procès ont déjà jeté en prison plusieurs centaines de manifestants du « Hirak populaire du Rif ». D’autres sont en cours ou en préparation pour juger des centaines d’autres citoyens poursuivis en détention ou en liberté provisoire. Personne n’a été épargné par ces arrestations abusives. Pas même les mineurs.

Des journalistes ont eu leur part de cette répression aveugle, puisqu’une dizaine d’entre eux est poursuivie selon le code pénal, et non selon le code de la presse qui, lui, ne prévoit pas de peine d’emprisonnement. Des journalistes étrangers ont été expulsés et une délégation d’associations tunisiennes a été empêchée d’accéder à la ville d’Al-Hoceima. Des dizaines d’avocats de tous les barreaux du Maroc dénoncent chaque jour les atteintes aux droits de la défense, l’iniquité et les irrégularités des procès.

Les détenus sont dispersés sur plusieurs prisons, très loin de leurs proches. Les conditions de détention sont exécrables. Plusieurs prisonniers son en grève de la faim pour exiger leur libération et l’amélioration de leurs conditions carcérales. Leur état de santé se dégrade de jour en jour et le risque d’un drame humain n’est plus à exclure.

Les organisations de défense des droits de l’Homme, et avec elles des démocrates, ont tiré la sonnette d’alarme à travers des communications ou dans le cadre de rencontres inter-associatives ou institutionnelles, comme fut le cas du colloque du 9 octobre au Parlement européen, présidé par l’Eurodéputée Marie-Christine Vergiat (GUE).

Pour informer l’opinion publique sur ces violations graves des droits de l’Homme commises par l’État marocain et pour permettre aux organisations et aux démocrates européens d’exprimer leur solidarité internationale et d’interpeller leurs États sur leurs positionnements respectifs, nous organisons et/ou nous soutenons un meeting à l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme.

Lieu : Bourse du travail de Paris

3, rue du Château d’eau 75010 Paris (Métro : République)

Date : Samedi 9 décembre 2017 de 14h à 17h Contact : comite.meeting@gmail.com

Premiers signataires :

1. Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM)

2. Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF)

3. Association Marocaine des Droits Humains-IDF (AMDH-IDF)

4. Association des Marocains en France (AMF-Fédération)

5. Union syndicale Solidaires

6. Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains (CMODH)

7. Forum Marocain pour la Vérité et la justice en France (FMVJ-F)

8. Institut Mehdi Ben Barka-Mémoire vivante (IMBB-MV)

9. Association des Parents et Amis de Disparus au Maroc (APADM)

10. Parti Communiste Français (PCF)

11. Ligue des Droits de l’Homme (LDH)

12. Parti Socialiste Unifié-France (PSU-France)

13. Parti de l’Avant-garde Démocratique et Socialiste-Europe (PADS-Europe)

14. Voie Démocratique-Europe (VD-Europe)

15. Association des Familles des Prisonniers et Disparus Sahraouis (AFAPREDESA)

16. Réseau Sortir du Colonialisme

17. Ecologie Sociale

18. CEDETIM/IPAM

19. Voie Démocratique Paris-Est

20. Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT)

21. AFASPA

22. Association Elghorba

23. Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme au Sahara Occidental (CORELSO)

24. Parti des Indigènes de la République (PIR)

25. CNT

26. Comité de Soutien au Mouvement Rifain Ile-de-France (CSMR-IDF)

27. Forum des droits de l’Homme au nord du Maroc-Coordination européenne

28. Rassemblement Ifni Ait Baamrane pour la Dignité et les Droits de Humains (RIBDH)

29. Immigration Développement Démocratie (IDD)

30. Voie Démocratique Paris (Annahj Paris)

31. FUIQP 59/62

32. Front Populaire de Tunisie-France Nord

33. Parti des Travailleurs de Tunisie-France Nord

34. FIDH

35. Fédération Euro-méditerranéenne contre les Disparus forcées (FEMED)

36. Agir pour le changement et la démocratie en Algérie (ACDA)

37. Ensemble !

38. Association de la communauté algérienne établie à l’étranger (ALCAEE)

39. Alliance internationale pour la défense des droits et des libertés (AIDL)

40. Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)

41. Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH)

42. Femmes Plurielles

43. Survie PACA

44. Le Mouvement de la Paix

45. Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des Deux Rives (FTCR)

46. L’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (L’ACORT)

47. Solidarité Maroc 05-Gap

48. Europe Écologie Les Verts (EELV)

49. Survie

By

Non, Netanyahou n’est pas le bienvenu ni à Paris ni à Bruxelles !

Rassemblement pour dénoncer cette venue scandaleuse le 9 décembre à 14H sur la place de la République

Le Président Trump vient de céder aux revendications anciennes des autorités israéliennes et des groupes de pressions sionistes chrétiens étatsuniens en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël et en annonçant le transfert de son ambassade. Autant de décisions illégales au regard du Droit international.

Le Président Macron a qualifié de « regrettable » cette décision et a rappelé que « la question du statut de Jérusalem devra être réglée dans le cadre des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens ».

L’Union européenne, par la voix de Federica Mogherini, a mis en garde contre les graves répercussions que cette décision pourrait entraîner.
Mais alors pourquoi accueillir le criminel de guerre Netanyahou le 10 décembre à Paris et le 11 décembre à Bruxelles ?
Dans un tel contexte, recevoir à Paris Netanyahu le 10 décembre, et à Bruxelles le 11 , constitue un gage d’acceptation de cette reconnaissance qu’il revendique depuis toujours. Une véritable provocation.

Le premier Ministre du gouvernement israélien qui poursuit une occupation meurtrière, une colonisation acharnée, interdit l’entrée de parlementaires francais, intensifie les arrestations de militant-e-s de droits de l’Homme tel que Salah Hamouri, la député palestinienne Khalida Jarrar, et des centaines d’autres résistant-e-s Palestiniens, continue ​les bombardements et l’étranglement de la population de Gaza n’est pas le bienvenue en France, sa place est au tribunal international de la Haye sur le banc des accusés pour crimes de guerre.

Rassemblement pour dénoncer cette venue scandaleuse le 9 décembre à 14H sur la place de la République

Premiers signataires : ATMF – AURDIP – BDS FRANCE Paris – Collectif Montreuil Palestine – Collectif Ivryen pour la Palestine – CVRPRO – FTCR- NPA, PIR – SOLIDAIRES – SORTIR DU COLONIALISME- UJFP …

By

Journée de mobilisation pour la Palestine à Strasbourg le 4 novembre 2017