Association des Travailleurs Maghrébins de France
10 rue Affre - 75018 Paris
01 42 55 91 82 national@atmf.org

By

Oui, après six ans, le peuple syrien réclame toujours la liberté!


DSC_3300

Le peuple syrien aspire aux mêmes valeurs que les Français : liberté, démocratie et dignité
Le régime  du dictateur Assad :
  • Emprisonne un citoyen toutes les 4 minutes
  • Blesse un citoyen toutes les 10 minutes
  • Fait disparaître un citoyen toutes les 13 minutes
  • Tue un citoyen toutes les 15 minutes
  • Tue 8 enfants par jour
  • Tue 4 citoyens sous la torture
Si Assad continue de massacrer le peuple syrien c’est grâce à ses soutiens : Poutine et Khameneiet aussi au silence des dirigeants occidentaux !
Pas d’impunité pour les responsables de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité
L’association Alsace-Syrie & l’ATMF ont organisé un rassemblement , le samedi 18 mars 2017 à  Place Kléber (Strasbourg), afin de  manifester leur solidarité avec le peuple syrien qui se bat pour sa dignité et à dénoncer les crimes atroces commis en Syrie depuis le début de la révolution 
Avec le soutien de :
Amnesty International Alsace ; IJAN International Jewish Antizionist Network ; UJFP-Alsace Union Juive Française pour la Paix
Contacts:
– Alsace-Syrie : alsace.syrie@gmail.com – www.alsace-syrie.fr – www.facebook.com/Alsace.Syrie – 06.12.11.11.22
 DSC_3327
DSC_3328

Affiche manifestation 6ème anniversaire. 18.03.17 v3

By

La mobilisation des Femmes de ménage du TGI de Strasbourg

La mobilisation des Femmes de ménage du TGI de Strasbourg a payé…

La société Samsic reprend finalement 7 salariées sur 9.
Samsic a gagné le marché après l’appel d’offre par le ministère de la justice pour le nettoyage des locaux du palais de justice. Mais la société Samsic ne voulait pas reprendre ces salariées car leur contrat de prestation débute le 13 février et celui d’Arcade se termine le 28 février.

Après une belle mobilisation exemplaire. Samsic est revenue sur sa décision.
Bravo à ces FEMMES qui ne se sont pas laissées faire !
Merci à leur courage, leur combat, leur acharnement… c’est un bon exemple pour nous touTEs et surtout avec ce qu’il nous attend avec l’application de la loi du travail (loi dite El khomri).

cette mobilisation a été soutenu par  : société civile, association (ATMF), conseillère municipale (Mme Edtih PEIROTES), Nadia…
Merci aux médias qui ont reliés l’information : DNA, la feuille de Chou.

Et bien sûr merci à leur avocate : Me RAUCH.

Il nous reste encore du travail pour les 2 salariées pour que Arcade (ancienne société qui a perdu le marché) les reclasse, leur paie le salaire depuis 13 février 2017. Selon Samsic ces 2 salariées ne sont pas reprises car elles travaillaient place Islande (Esplanade, donc pas le même site que le TGI de Strasbourg, quai Finkmatt).
Nous allons rester vigilentEs vis-à-vis de Samsic pour que la société respecte les mêmes conditions de travail qu’avant et surtout qu’elle ne leur fait pas payer leur mobilisation !

Photos ©Mk Ket

17191943_1726495534257764_5378010937514634144_o 17039433_1726495144257803_2123973988706802681_o 17097520_1726495844257733_9146887256953934481_o

By

Cercle de solidarité avec les populations civiles d’Alep et de Syrie

Devant la situation terrible que vivent les populations d’Alep nous vous invitons à nous rejoindre, nombreux, au «Cercle de solidarité avec les populations civiles d’Alep et de Syrie »

ATMF section du  Bas-Rhin et l’association Alsace – Syrie ont  organisé un rassemblement à la place de la Gare-Strasbourg  le 17 décembre 2016  afin de  manifester leur solidarité avec le peuple syrien et dénonce l ‘horreur du drame humanitaire qui se déroule sous nos yeux.

*Retour de la presse :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/bas-rhin/strasbourg-0/strasbourg-manifestation-soutien-aux-civils-alep-1157427.

htmlhttp://www.20minutes.fr/strasbourg/1981807-20161216-strasbourg-deux-rassemblements-soutien-habitants-alep-syrie-week-endhttp://la-feuille-de-chou.fr/archives/91969

http://www.lalsace.fr/actualite/2016/12/17/600-personnes-ont-defile-pour-les-civils-d-alep

https://www.francebleu.fr/infos/societe/600-personnes-etaient-rassemblees-strasbourg-ce-samedi-pour-soutenir-le-peuple-syrien-1481996989

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2016/12/18/plusieurs-centaines-pour-soutenir-alep

Rassemblement en solidarité avec le peuple syrien samedi

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2016/12/16/drame-d-alep-rassemblement-samedi-place-de-la-gare

http://www.dna.fr/politique/2016/12/17/drame-d-alep-rassemblement-aujourd-hui-place-de-la-gare

 

 

 

1 2 3 10 4 5 6 7 9 33

By

ALEP-SYRIE – Rassemblement samedi 17 décembre 2016 à 15h30 devant la gare de Strasbourg

Devant la situation terrible que vivent les populations d’Alep nous vous invitons à nous rejoindre, nombreux, au  

 
«Cercle de solidarité avec les populations civiles d’Alep et de Syrie »
 
pour manifester notre solidarité avec le peuple syrien
 et

dire notre horreur du drame humanitaire qui se déroule sous nos yeux.

Samedi 17 décembre 2016 à 15h30
Place de la Gare – Strasbourg

Venez avec des bougies, lampes torches, torches et panneaux blancs (stop…)

Soyons nombreux
Soyons solidaires
Montrons au peuple de Syrie qu’il n’est pas oublié

—————-
Rassemblement organisé par l’Association Alsace – Syrie & l’Atmf Section du Bas-Rhin

Contacts :
alsace.syrie@gmail.com

atmf.strasbourg@gmail.comalep-tract-17-12-2016-p1

alep-tract-17-12-2016alep-tract-17-12-2016-p2

By

Au Pont Corbeau à Strasbourg Cortège vers la place du 17 octobre 1961

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par Maurice Papon, préfet de police de Paris. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce jour-là, et les jours qui suivirent, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés – notamment par la force de police auxiliaire – ou pour nombre d’entre eux, refoulés en Algérie.

Des centaines perdirent la vie, victimes d’une violence et d’une brutalité extrême des forces de police.

55 ans après, la Vérité est en marche. Cependant la France n’a toujours pas reconnu sa responsabilité dans les guerres coloniales qu’elle a menées- en particulier la guerre d’Algérie – ni le cortège de drames et d’horreurs qu’elles ont entraînés, comme ce crime d’Etat que constitue le 17 octobre 1961.

Cette année, le 17 octobre 2016, nous avons appelé à lutter contre le racisme d’Etat, l’islamophobie et les violences policières à caractère raciste dont la justice est complice et dont les premières victimes sont les descendants des manifestants du massacre en 1961 et des victimes de l’Etat colonial français.

Depuis plusieurs décennies, ce sont des centaines de personnes qui ont perdu la vie dans des conditions similaires. Jeunes ou moins jeunes, presque toujours noires ou arabes, habitants de quartiers populaires, ils ont été tués dans l’indifférence générale et les responsables – directs ou indirects – de leur mort n’ont pas été condamnés.
Enquêtes bâclées, pressions politiques, indifférence médiatique, justice complice, etc. : tout est bon pour protéger policiers et gendarmes, à coup de non-lieux. Les contrôles au faciès systématiques sont ainsi autant de rappels quotidiens à un ordre raciste, auquel participe la justice, en garantissant une impunité presque totale aux agents coupables de ces violences.
Sous le label « politique de la ville », c’est en effet tout un dispositif ramifié et omniprésent de contrôle social et d’encerclement quasi-militaire des populations qui s’est construit au cours des trente dernières années dans les quartiers populaires, où sont concentrées les franges les plus opprimées du prolétariat. Conséquence de ce traitement d’exception qui prolonge, au moins en partie, les méthodes du colonialisme français : les violences policières à l’égard des non-blancs sont endémiques. Dans les quartiers populaires, on tue des noirs et des arabes en silence, et en général impunément.

17-octobre-1961

 

By

Réunion publique – Vérité et Justice pour Hocine Bouras

DSC_5695

Le 26 août 2014, Hocine Bouras, qui avait alors 23 ans, a été tué d’une balle dans la joue sur l’autoroute A35 par un gendarme, alors qu’il était menotté et en situation de transfert vers le tribunal de Colmar.

La famille de Hocine n’a appris la mort de ce dernier que plus tard par le journal local.

Elle n’a eu de cesse depuis de demander que Vérité et Justice soient faites sur ce meurtre en se portant partie civil au procès.

Un premier non-lieu sera requis par le parquet à la fin novembre,en pleine promulgation de l’état d’urgence, et sera confirmé en janvier.

Cette annonce de non-lieu est insupportable, car elle vient confirmer l’existence d’un permis de tuer dans l’institution policière,soutenu par l’institution judiciaire.

Les crimes policiers visent, principalement, les jeunes non-blancs issus des quartiers populaires. Ils témoignent d’un racisme d’Etat dont la police est le bras armé.

En clair, il y a en France des morts – et donc aussi des vies – qui ne comptent pas !

En effet, le non-lieu est le lot de la plupart des affaires, aussi différentes soient-elles, concernant les tué.e.s par la police (qui se dénombrent officiellement à plus d’une dizaine par an) : Lamine Dieng, Amadou Koumé, Amine Bentounsi, Wissam El Yamni, Mourad Touat, Ali Ziri, Abdoulaye Camara, Lahoucine AIT Omghar, Nabil Matboul, Youcef Mahdi, Bertrand Nzabonayo,……

La famille de Hocine, soutenue par des militant.e.s locaux et d’autres collectifs luttant contre les crimes policiers, décide de ne pas baisser les bras en faisant immédiatement appel de cette décision de justice.

Le rendu du jugement d’appel sera le 07 juillet.

Elle a aujourd’hui conscience que seule la construction d’un rapport de force collectif lui permettra de renforcer cette lutte, et décide ainsi de créer le 28 mai 2016 le « Collectif Vérité et Justice pour Hocine Bouras ».

En vue de pouvoir échanger sur les enjeux de ce collectif, ses besoins financiers et pratiques, ses actions, ses axes de travail et d’investigation, et permettre à chacun et chacune qui le souhaitent, de soutenir ou de s’y impliquer au mieux, nous organisons :

– une réunion publique le vendredi 17 juin 2016 à 19h à la Maison des Association, 1a place des Orphelins, Strasbourg

– une manifestation le samedi 25 juin à Colmar

En ces temps où les quartiers populaires et le mouvement social ne comptent plus son lot d’arreté.e.s, d’enfermé.e.s, de tabassée.e.s, de blessé.e.s graves, de mutilé.e.s, voir de tué.e.s par l’action et l’armement des forces de l’ordre, il est :

– Urgent de s’organiser face à l’impunité policière,
– Urgent de faire cesser ce cortège de vies brisées,
– Urgent d’affirmer une solidarité matérielle et politique pour lutter contre l’indifférence et la normalisation des crimes policiers,
– Urgent de lutter contre les politiques sécuritaires et la justice à deux vitesses !

Tant qu’il n’y aura pas de justice, Il n’y aura pas de paix !

collectifHocineBouras@gmail.com

HB – tract réunion 17 06 + manif 25 06

Communiqué de presse : Collectif Vérité et Justice pour Hocine Bouras – communiqué 28 mai 2016

afficheHB v1.4

By

« Un contrôle de masse »

Plusieurs chibanis (à peu près 80) ont reçu des notifications de la
part de la Carsat et la Caf leur demandant le remboursement
des aides perçues sur les 5 dernières années au motif
général qu’  » ils ne résidaient pas en
France » 6 mois pour la Carsat -Aspa- et 4 mois pour la
Caf -Apl-.

L’Atmf Strasbourg et avec l’aide de de l’Atmf Nationale
a pris contacte avec les Chibanis des 2 foyerAdoma à Strasbourg.

Unejournaliste des Dernières Nouvelles d’Alsace suit ce
dossier de près.

« Un contrôle de masse »

« C’est un contrôle de masse, tel que
l’on en avait plus vu depuis longtemps, qui a été
opéré à Strasbourg », juge Nacer El Idrissi,
coordinateur national de l’ATMF, qui s’est déplacé au
foyer Adoma de Neudorf, la semaine dernière.
L’Association des travailleurs maghrébins de France
concède que les contrôles dans les foyers ne sont pas
inhabituels, malgré « leur caractère discriminatoire ».
Cependant, « ils avaient considérablement décliné depuis
la présentation du rapport d’information de la mission
parlementaire sur les immigrés âgés, en 2013 », selon
Nacer El Idrissi… » JU.M./ DNA

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2016/03/18/un-controle-de-masse

 

By

Oui, après cinq ans, le peuple syrien réclame toujours la liberté!

L’association Alsace-Syrie et l’ATMF organisent un rassemblement à la place Kléber (Strasbourg)  le samedi 19 mars 2016 à 15h30
Venez manifester votre solidarité avec le peuple syrien qui se bat pour sa dignité.
 

Oui, après cinq ans, le peuple syrien réclame toujours la liberté!

Cdkt0W4XEAAtwnU.jpg large

Profitant de l’arrêt partiel des bombardements, les Syriens recommencent à manifester en Syrie pour la liberté (100 points de manifestations vendredi dernier sans aucun drapeau noir mais seulement avec le drapeau de la révolution syrienne).

Ne tombons pas dans le jeu du régime qui souhaite faire croire que le choix se limite à sa dictature ou à Daesh.

Le peuple syrien aspire aux mêmes valeurs que les Français : liberté, démocratie et dignité

Le régime du dictateur Assad :

  • Emprisonne un citoyen : toutes les 4 minutes
    Blesse un citoyen : toutes les 10 minutes
    Fait disparaître un citoyen : toutes les 13 minutes
    Tue un citoyen : toutes les 15 minutes
    Tue 8 enfants : par jour
    Tue 4 citoyens sous la torture


    Pas d’impunité pour les responsables de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité.

Tous et toutes au rassemblement

Samedi 19 mars 2016 Place Kléber Strasbourg 15h30

LIBERTÉ, DIGNITÉ, DÉMOCRATIE, PEUPLE UNI,
LA SYRIE POUR TOUS
 
Ce sont ces slogans scandés, à travers le pays, par des manifestants pacifistes se rassemblant sur les grandes places de la plupart des villes : Homs, Hama, Deir Ezzor, Dar’a.
Les mêmes slogans sont scandés par de petits groupes de manifestants dans des quartiers de Damas où la présence massive des forces du régime et de ses sbires rendait tout rassemblement quasi impossible.
Le courage de ces manifestants était remarquable quand on connaît la terreur que les Assad font régner sur le pays depuis 50 ans : disparitions, emprisonnements des mois, voire des années sans jugement), tortures…
Parce qu’ils ont surmonté leur peur et ont osé défier le régime en manifestant, les forces du régime et ses services secrets ont tiré à balles réelles sur des manifestants qui n’avaient que leur voix pour arme !
Dès le premier rassemblement de contestation, le régime a crié au complot, à la présence des terroristes, des djihadistes. Pour appuyer ses dires, il a libéré des prisonniers islamistes et de droit commun.
Cinq ans après les premiers rassemblements et les premières manifestations, la Syrie est un champ de ruines. Plus de 15 millions (sur 23 millions en 2011) ont tout perdu : déplacés à l’intérieur du pays, réfugiés dans les pays voisins, ou dispersés partout dans ce monde, pour les plus ‘chanceux’ !
Le sort de la Syrie n’est plus entre les mains des Syriens. Ce sont les puissances internationales et régionales qui décident pour eux.
Or c’est aux Syriens de décider de leur avenir et de définir les formes de soutien qui leur semblent nécessaires. Nous appelons au rassemblement pour exiger le départ de toutes les troupes communautaires et d’occupation russes et l’arrêt immédiat des bombardements menés au prétexte de combattre Daech.
Nous appelons au rassemblement pour rendre hommage à tous les innocents massacrés parce qu’ils ont vaincu leur peur et ont manifesté leur refus de continuer à vivre l’humiliation, l’injustice d’un régime despotique.
Premiers signataires :
Association Alsace-Syrie, ATMF
1614122_1588747388032580_271440807544608435_o

By

Un tag anti-réfugiés…

 20160304_070503

Durant la nuit du 3 au 4 mars 2016, la vitrine du local de l’ATMF a été taguée : Collabos ! Occupez-vous des SDF, pas des clandestins !

Signé GUD, ce tag est contre l’accueil des réfugiés, comme si ceci pourrait être incompatible au fait de « s’occuper des SDF ».

C’est vrai que l’ATMF s’apprête à organiser, le samedi 5 mars, une journée dédiée aux réfugiés. http://www.atmf.org/?p=4833

Oui ! L’ATMF est contre les politiques restrictives et frileuses  en matière d’accueil des réfugiés et de régularisation des sans-papiers.

Oui ! L’ATMF est pour le respect de la déclaration universelle des droits de l’Homme dont l’article 13 stipule que « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays ». C’est d’ailleurs dans cet esprit que l’ATMF a participé à l’organisation de plusieurs actions revendicatives d’envergure comme celles de l’accueil de la Marche européenne des sans papiers en juin 2012, l’accueil de la marche européenne de la liberté en mai – juin 2014, un bateau vers le parlement européen en juin 2015…

A noter que ce n’est pas la première fois que l’ATMF est visée par des groupes d’extrême droite. Le 10 septembre 2004, des graffitis à caractère raciste, voire même néo-nazis, ont été tagués sur la porte du local. En février 2013, l’ancien président de notre association avait reçu chez lui une lettre anonyme avec des mots virulents tels que : « il faut sortir de France toute la charogne musulmane sur 5 et 6 génération venues depuis 1961», « Rauss Schnelle », « retournez chez-vous en AOF »…

Le bureau de l’ATMF dénonce de tels actes de haine et de rejet et demande que le ou les auteurs soient recherchés et traduits devant la justice.

Le Bureau remercie chaleureusement tous les ami-e-s, partenaires et sympathisant-e-s… qui nous manifestent leurs soutiens et solidarité depuis ce matin.

Le 4 mars 2016, Le Bureau de l’ATMF 67
Atmf - communiqué tags gud 04 mars 2016

Atmf – communiqué tags gud 04 mars 2016

 

 

 

By

ATMF 67 – Réfugié-E-s : Une journée pour comprendre, Comprendre pour agir

Réfugiés : solidarité et engagement

Journée du samedi 5 mars 2016

Le-nombre-de-refugies-syriens-depasse-les-4-millions

Cette action s’inscrit dans la continuité des diverses mobilisations de l’ATMF en faveur des réfugiés (Watch the Med, Alarmphone, Conseil de l’Europe. …). Elle est réalisée en partenariat avec l’association Alsace-Syrie et l’Alarm Phone.

Objectifs :

  1. Favoriser la rencontre et les échanges entre les personnes réfugiées et la société civile strasbourgeoise/alsacienne ;
  2. Permettre une meilleure compréhension de la situation dramatique des réfugiés et susciter ainsi la compréhension de la population d’accueil et, surtout, l’envie de s’engager, chacun à sa manière, pour apporter un soutien indispensable à l’adaptation des arrivants dans un milieu très différent ;
  3. Déceler les expériences pertinentes de solidarité qui se sont manifestées et tenter de les partager et de les élargir ;
  4. Comprendre la complexité des causes et des enjeux des conflits qui poussent des populations entières à des déplacements forcés ;
  5. Tenter de déconstruire les discours de rejet, voire de haine, qui prolifèrent partout, encouragés, certes, par un contexte d’insécurité, d’emballement médiatique, et d’état d’urgence.
  6. Stimuler les divers participants pour réfléchir à des actions futures pertinentes et pérennes, en profitant de la proximité des institutions européennes ;
  7. Permettre un éclairage juridique et social sur la prise en charge des demandeurs d’asile et leurs familles.

Déroulement de l’action :

Cette action sera concertée sur une journée et dans un lieu central : le CSC de l’Ares 10 rue Ankara 67000 Strasbourg (Esplanade).

Elle s’articulera autour des activités suivantes :

1- Exposition « entrée libre »

Une exposition sera proposée durant la journée de 10h à 19h.

Elle est composée de photos prises lors de manifestations de soutien et de solidarité et d’une trentaine de portraits relatant la vie des réfugiés et de leurs familles.

En outre, un film réalisé à partir de vidéos prises lors de manifestations permettra au public de voir une autre facette de la vie des réfugiés.

Cette exposition sera itinérante et disponible sur demande.

2- ateliers jeux et calligraphie de 14h à 16h « sur inscription »

Les enfants de réfugiés sont encore plus touchés et concernés par les conditions très difficiles de l’exil et de la précarité. Nous avons pensé à leur offrir un moment convivial où ils peuvent regagner leur statut d’enfants et partager un temps avec d’autres enfants autour de jeux et d’un atelier de calligraphie animé par un professionnel.

Il leur sera aussi proposé la réalisation de dessins pour une expression libre de leurs ressentis et de leurs vécus.

Un goûter sous le signe de l’amitié leur sera offert pour clôturer cet atelier.

3- Conférence-débat de 15h30 à 18h  « entrée libre »

Afin d’éclairer l’opinion publique sur la situation en Syrie, au Proche-Orient, au Soudan et dans les autres zones de conflit, nous proposons des interventions de spécialistes de la question qui auront pour tâche de présenter la crise des réfugiés sous divers angles.

Seront présents :

  • Mme Hala Kodmani, journaliste franco-syrienne vivant et travaillant en France : analyse de la complexité de la situation en Syrie et au Proche-Orient, les causes de l’afflux des réfugiés, les conséquences (pour les réfugiés, les pays en guerre, les pays d’accueil) ;
  • Violaine CARRERE (Groupe d’information et de soutien des immigrés/Migreurope) : le cadre juridique européen et français de l’accueil des réfugiés ;
  • Un représentant du CASAS (Collectif pour l’accueil des solliciteurs d’asile de Strasbourg) : le cadre social et d’accompagnement des réfugiés ;
  • Karim, réfugié syrien actif à Hambourg (Allemagne) : l’implication allemande dans l’accueil des réfugiés.

A l’occasion de cette table ronde, nous voulons donner la à des porte-voix des réfugiés. Des témoignages de réfugiés d’origines diverses viendront appuyer les propos d’intervenants.

4- lecture de texte avec accompagnement musical à 18h30 « entrée libre »

5- repas de l’amitié et de la solidarité à 20h « sur invitation »

Ce moment convivial permettra aux réfugiés de rencontrer d’autres personnes de la société civile et d’échanger autour de la situation et d’expériences d’accueil vécus par les uns et les autres.

6- Soirée musicale avec des groupes Strasbourgeois. « sur invitation »

 

———————-

Journée organisée par l’ATMF, l’Association Alsace-Syrie et l’Alarm Phone et avec le soutien de la ville de Strasbourg et le CSC de l’Ares.

———————-

Lieu : Centre Socioculturel de l’Ares, 10 rue d’Ankara, 67000 Strasbourg Esplanade
Accès : Bus 30 arrêt Ankara – Bus 15 arrêt Rome – Tram C & E station Esplanade
Contact : atmf.strasbourg@gmail.com

Journée réfugiés 5 mars 2016 pe

 

Journée réfugiés 5 mars 2016