Association des Travailleurs Maghrébins de France
10 rue Affre - 75018 Paris
01 42 55 91 82 national@atmf.org

By

Assemblée Générale de l’ATMF d’Aix-en-Provence

L’assemblée générale de l’ATMF d’Aix-en-Provence s’est tenue lundi 12 juin 2017 au Centre le Pollux en présence d’une soixantaine de personnes.
Après la présentation du rapport financier, du rapport d’activités 2016 et leur validation, Nacer a clôturé cette assemblée par un historique du mouvement du RIF et à rappeler la magnifique mobilisation des Rifaines et des Rifains malgré la répression et les arrestations .
La rupture du jeûne iftar s’en est suivie avec toutes les personnes présentes et un groupe des résidents d’Adoma. Ce moment convivial a été apprécié par tout le monde.
19059771_1551347311564269_6758712831050152847_n IMG_2196 19059496_1551347358230931_6164635403352653508_n IMG_2210 (1) IMG_2202 IMG_2205 IMG_2208 (1)

By

La fête des voisins ATMF AIX-EN-PROVENCE

A l’occasion de la fête des voisins l’ATMF AIX-EN-PROVENCE  a organisé , le 19 mai 2017, devant le centre de Pollux,  un grand repas partagé avec les voisins et les amis de l’ATMF  dans une ambiance très conviviale 18301311_422732238093592_6588430995255737949_n 18664243_431214843911998_8375894888411409168_n 18588967_431214963911986_6652916198076571360_o 18664488_431214857245330_270381500310123952_n 18671566_431218377244978_7811924711655615966_o

By

Paix, rire, rêve…Projet Street ART

L’atelier Graff avec KADIVERS sous le thème « Rire », « Paix », « Rêve » a été organisé en plein air devant le centre Pollux en toute sécurité avec comme outils : bombes de peintures, masque de protection, paires de gants, pinceaux.
Il s’est déroulé dans une ambiance ludique et pédagogique avec un graffeur qualifié.
Cet atelier a été l’occasion pour beaucoup d’enfants de développer leur créativité. Ils ont pu s’exprimer au travers des formes, des couleurs, des mots…La réalisation collective de deux fresques (une sur une toile, et une autre sur un film en cellophane) était valorisante.
La fresque réalisée sur une toile fait l’objet de décoration du centre de l’association.

17966530_1548835588462979_7503654084051720340_o 18077081_1548835591796312_8327375987488664833_o 18055697_1548835525129652_2956069103933021826_o18076796_1548835335129671_2962978068199305736_o

 

18121381_1548835331796338_4983530855794366797_o

By

la caravane ATMFienne Pour les Droits des Femmes.

 

La Caravane pour les droits des femmes avait démarré d’Argenteuil tôt le matin du 25 mars, en passant par Gennevilliers en route vers l’ATMF de Sens,en tout 8 caravanières et caravaniers : Mokhtar,Nidal,  Souad et moi pour Argenteuil, Abdallah Moubine, Aida, Samia et Mina pour Gennevilliers tout le voyage s’est déroulé dans une belle ambiance au son du Bendir…La Caravane pour les Droits des femmes est arrivée au local de l’ATMF de Sens,  accueillis par les ami(e)s Larbi, Séverine, Claudie, Régine et Yacoub…environ  30 personnes présentes de l’espace femmes.
Nous avons passé une très belle après-midi riche en réflexions autour des violences faites aux femmes après le visionnage du film « L’emprise » de Claude-Michel Rome suivi d’un débat qui a mis en relief  comment un espace de solidarité féminine comme il en existe à l’ATMF permet de délier les langues et d’en parler, ce qui constitue une première étape pour les victimes,leur faire prendre conscience et réagir…Larbi a souligné le rôle éducateur des mères en rapport avec le genre dès leur jeune âge. Séverine nous a livré un témoignage très émue sur son vécu de femme victime de violences conjugale, le fait d’en parler l’avait beaucoup aidé, aujourd’hui elle en parle pour encourager les autres victimes…
Nous avons terminé cet événement par une ​​collation délicatement préparée par les femmes de l’ATMF de Sens dont notre camarade  Naima et d’autres…encore merci à tous et à toutes pour l’accueil chaleureux de cette première étape de la Caravane pour les droits qui sera reconduite l’année prochaine..
Cet événement a été couvert par la presse locale.
Je vous envoie quelques photos et une vidéo mémorable de notre périple dans l’Yonne!

17499507_10208714055832325_2196651796281684251_n17545432_10209588573694048_2258207662262027625_o17553461_10209588569653947_6081944730463540608_nJournal Yonne Sens

By

« Femmes et liberté »

C’est avec succès que l’ATMF d’Aix en Provence, ses partenaires et son Réseau Femmes ont réalisé la célébration de la journée de luttes pour les droits des femmes sous le thème « Femmes et liberté » avec la présence de plus de 150 personnes de tous âges et de cultures différentes.
Cette journée a été inscrite dans la dynamique du réseau femmes de l’ATMF national et dans son projet « la caravane des droits des femmes ».
Nos remerciements vont à tout le public, hommes,femmes et jeunes, associations, groupe de femmes qui a participé aussi bien à l’organisation qu’au déroulement de la journée avec de belles prises d’initiatives.
Nos remerciements vont également à Fouzia Hamhami, au Mokhtar Merkaoui, à Souad, à Malika et à Fatima (membres de l’ATMF Argenteuil) qui se sont déplacés d’Argenteuil dans le cadre de la caravane des droits des femmes. Nous saluons leur volonté d’avoir donné à ce projet un bon dynamisme de départ.
La présentation de la journée a été marquée par le rappel de l’origine de la journée de la femme, en tant que manifestation et lutte pour les droits des femmes et non pas une fête de la femme.
La journée a débuté par une belle exposition pendant 2 heures des différents ateliers avec des animations qui ont attiré l’attention, et l’envie d’y participer de plusieurs personnes y compris de certains hommes :  atelier de gym chinoise douce – atelier d’écriture –atelier aquarelle-atelier philo—atelier peinture sur verre- atelier crochet et tricot. Par ailleurs, une exposition des travaux artistiques et manuels des femmes, du stand de l’ATMF, de ses partenaires LDH et l’AGESA durant tout l’après-midi a été très appréciée.
Passer un message d’amour et de paix est parfaitement compatible avec la lutte pour les droits des femmes.  La jeune étudiante Lucie Argaud avec sa flute a pu passer ce message avec un talent et une douceur remarquables  avant de passer à la conférence/débat, deuxième partie de la manifestation.
Constance de Gourcy, (Département de sociologie, laboratoire Méditerranéen de Sociologie), a pris la parole en premier expliquant la triple invisibilité sociale de la mère.
Elle a abordé la question de l’invisibilité sous l’angle de la maternité. On parle communément dit-elle de « double journée » pour les femmes qui concilient travail salarié et activité domestique, mais on oublie l’activité de soins que prennent en charge les mères. Ces activités spécifiques à la maternité autorisent à parler d’une triple journée dans la nécessaire conciliation de ces différentes activités. Ces considérations ont été illustrées à partir des anecdotes et de l’exemple  d’une mère de huit enfants, qui en marge de la société et en plein exil,  a pu être actrice de son émancipation et de sa réussite.
Saida Schreiner de l’ATMF a rebondi sur cette question en rappelant l’exemple des femmes du quartier y compris les primo arrivantes. Ces femmes manifestent une grande volonté et un potentiel, indicateurs de leur capacité à intégrer la société française, à se confronter aux obstacles et à réussir. Ces femmes s’investissent dans des formations, beaucoup d’autres adhèrent au tissu associatif, militent pour leurs propres droits, et la plupart cherchent à accéder au marché de l’emploi, sachant que le travail est primordial pour l’autonomisation et l’indépendance financière et économique.
L’accent a été mis sur les bas salaires qui concernent un grand nombre de femmes en France dont beaucoup de femmes immigrées.  Un salaire faible n’assure aucune indépendance et entraine la précarité à long terme. Les femmes en général sont les premières victimes de la crise et les immigrées sont encore plus en difficulté.
Anne Chicard, juriste (CIDFF) a rebondi sur la question de la crise en rappelant la citation de Simone de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant »
Elle a par la suite dressé une longue liste des régressions du droit des femmes en citant en premier Donal Trump.  Pour lui, « Il doit y avoir des formes de punition [pour les femmes qui avortent] ».
Le droit à l’avortement est remis en cause actuellement dans plusieurs pays dans le monde (Espagne, Pologne, Russie…).
Dans 100 pays à travers le monde, les femmes n’ont pas la possibilité d’exercer un certain type de travail tout simplement parce qu’elles sont des femmes. Plus de 150 pays disposent encore d’au moins une loi discriminatoire envers les femmes, et seuls 18 pays n’ont aucune loi qui les désavantage.
Pour le député polonais d’extrême droite, Janusz Korwin-Mikke, « Les femmes doivent gagner moins, parce qu’elles sont plus faibles, plus petites, moins intelligentes »
Dans 59 pays : il n’existe pas de lois contre le harcèlement sexuel en milieu professionnel.
Beaucoup d’autres exemples ont été cités, révélateurs des régressions des droits des femmes dans le monde.
Parmi les progrès relatifs que la juriste a cités, il y a l’abolition de la loi qui autorisait au Marocpar exemple un violeur d’épouser sa victime même mineure ; le renouvellement de plein droit du titre de séjour pour les femmes victimes de violences conjugales conjointes de français ou venues par Regroupement familial (article L 313-12 CESEDA)  exception faite des femmes algériennes ;  le droit de vote pour les femmes saoudiennes, même limité aux élections municipales qui dans ce pays n’ont aucune véritable portée politique.
Ces exemples, en effet, sont significatifs du fait que cette journée pour l’ATMF est là pour rappeler et saluer les avancées,  mais aussi pour demeurer vigilants envers les droits des femmes qui se trouvent en péril et/ou menacés par la crise ou par la domination patriarcale.
Ces interventions ont été suivies par de nombreux échanges dans la salle qui ont duré plus d’une heure. Les divergences aussi bien que les points d’accord ont alimenté le débat.
Un groupe féminin de 8 à 11 ans de l’atelier éducatif de l’ATMF a présenté une danse contemporaine orientale « Amitié et solidarité » réalisée avec la danseuse Rachida (compagnie Sarahdanse). L’implication des jeunes dans cette journée s’inscrit dans la logique de l’éducation aux droits humains. Une telle éducation est fondamentale dans le réseau femmes de l’ATMF.
La journée a fini avec un moment de divertissement et de convivialité.
Schreiner Saida
thumbnail_17155805_392289237804559_5052507980753086768_n
thumbnail_16939411_392285414471608_8724120562172185795_n - Copie thumbnail_17098654_392289317804551_5177735230168573460_n thumbnail_16996457_392289201137896_5737321826107912180_n - Copie thumbnail_17190642_392346981132118_3400894023708815826_n thumbnail_17097493_392612544438895_7017308022596009438_o thumbnail_17191231_392613681105448_4204175226514665443_n SAM_0130
Credit photo Sabrina

By

ATMF Aix en Provence – La journée internationale des luttes pour les droits des femmes

Comme tous les ans, l’ATMF Aix en Provence et ses partenaires célèbrent la journée internationale des luttes pour les droits des femmes qui se déroulera samedi 04 mars 2017 au Centre social Château de l’Horloge au Jas de Bouffan.

Notre  journée s’inscrit  dans la dynamique du Réseau Femmes de l’ATMF National et son projet “La caravane pour les droits des femmes” conçue comme une manifestation itinérante.

Nous serions donc heureux de vous voir parmi  nous afin de partager un moment d’échange et de débat sur le thème  “Femme et liberté” et un autre moment de divertissements et de convivialité.

16903258_387723164927833_6226422529561140909_o

By

Madame JOISSAINS, cessez de cautionner les propos de l’extrême droite !

20170201101138_00001

By

Vacances de fin d’année : décembre 2016

Encore une fois, un programme de vacances de fin d’année, riche et divers était au rendez-vous. La grande salle du local de l’association a été préparée par les enfants et les animateurs : décoration par de multiples guirlandes, des dessins, de la peinture et deux sapins.
L’équipe du centre de loisirs de l’ATMF a programmé des activités externes et internes avec et pour environ 40 enfants et jeunes de 6 à 17 ans en tenant compte des différentes tranches d’âge :

Cinéma, Taekwondo, Babyfoot, Ping Pong, piscine, équitation, poney, patinoire, luge, Jeux éducatifs, atelier culinaire, atelier création de cartes de vœux, activité semailles de graines de blé et lentilles sur du coton imbibé d’eau (tradition pour Noël en Provence). Les graines ont germé quelques jours après et produit de belles pousses vertes décoratives.
Chaque enfant disposait de son petit pot de blé dont il a observé attentivement et avec curiosité la germination des graines.

La plupart de ces activités ont été filmées pour être visionnées à la fin des vacances.
Les vacances ont été clôturées par une journée festive et conviviale :
-Dans un premier temps :
Déroulement d’un loto organisé avec les enfants dans une bonne ambiance :
Ce fut un moment animé par la joie de jouer, de s’amuser, de l’envie de gagner…Les gagnants ont eu chacun un lot, les non gagnants en ont compris l’enjeu : l’essentiel était de participer !
Dans un 2ème temps : Accueil des parents.

Visionnage du film réalisé à partir des activités internes et externes. Les parents ont été émus et se sont rendus compte de ce que leurs enfants ont pu réaliser et de ce qu’apporte entre autres, l’association à leurs enfants.

Un goûter avec des bûches glacées, couronnes des rois et chocolat a été préparé par les animateurs. Les parents y ont participé avec divers gâteaux qui ont été dégustés par les petits et les grands.
La fin de la journée a été couronnée par la lecture d’un texte émouvant sur « La paix » par une élève de CM2, Chaina Hamidi introduit par un souhait : « Nous les enfants et au nom de l’ATMF, nous n’avons pas trouvé de mots plus sincères pour vous dire bonne nouvelle année ! »
Cette journée de fin d’année, a bien marqué la volonté et le besoin des parents et des familles de se retrouver encore une fois à l’ATMF, pour partager ensemble un moment sympathique.
Des sorties familiales ont été organisées par la ville :
– Une sortie de journée pour 54 personnes au Pont du Fosse-Saint Leger avec comme activités : visite du musée du Moulin, repas à Orcières – Equitation Poney.
– Sortie de journée pour 47 personnes à Orcières avec comme activités : Luge, repas à Orcières, patinoire, goûter avec boisson chaude et chocolat de Noël.
– Un week-end pour 6 familles à Orcières : ski – chien de traineau.
Ces sorties ont été l’occasion pour ces familles de vivre des moments agréables, de se rencontrer dans un autre contexte et de tisser de nouveaux liens sociaux.

15741012_360852247614925_6826418081947965361_n 15823229_360852377614912_399016355929076758_n 15747329_360852344281582_884716125784669926_n

By

L’ATMF Aix en Provence est attaquée par le FN…

Bonjour,

Ci-joint un compte-rendu du conseil municipal d’Aix-en-Provence, suivi de la réaction du LDH d’Aix en Provence.
Merci à nos militantes et militants de leur mobilisation .

Suspension des subventions ville accordées à l’ATMF d’Aix en Provence.

Aujourd’hui, 13 décembre 2016, au Conseil municipal tenu à Aix en Provence et encore une fois de plus les élus FN sont revenus à la charge pour demander de suspendre les subventions accordées par la ville à l’ATMF.

Mettant en avant les deux conférences débats organisées à Aix en Provence, dernièrement, et principalement l’intervention de Saïd Bouamama (Auteur du livre nique la France, comme cela était cité) accusant l’association de ne pas respecter les valeurs de la république, de venir en aide aux sans papiers, de soutenir la cause Palestinienne et j’en passe. Et aussi, d’utiliser l’argent de la ville pour financer des voyages à Bruxelles, à Paris (L’élue FN faisait allusion bien sur aux séjours jeunes et femmes, en oubliant de citer la participation de ces jeunes aux chantiers jeunes, les bienfaits de ces voyages, l’échange entre jeunes d’autres associations, d’autres lieux, tels que l’Assemblée Nationale, le Louvre et autres.
Malgré la réaction de plusieurs élus de la majorité et de l’opposition pour prendre notre défense et expliquer le travail colossal d’avant garde que fait l’ATMF sur le terrain et dans les quartiers auprès des jeunes, des familles sur le plan social éducatif et culturel ; que L’ATMF est subventionnée par ailleurs par d’autres Institutions et que l’association est libre de mener des actions en dehors de celles financées par la ville.
Que l’ATMF est également financée par la CAF dans le cadre des activités en faveur des jeunes (ALSH, CLAS, la parentalité…) et qu’elle a été d’ailleurs contrôlée à plusieurs reprises par cet organisme, sans problème.
Que par ailleurs, la comptabilité de l’association est tenue par un expert comptable et contrôlée par un Commissaire aux comptes.
Tous ces arguments et témoignages n’ont pas empêché Madame le Maire de prendre la décision de suspendre les subventions en attendant qu’une enquête soit faite auprès de ces associations : ATMF – AITE et l’ASTI qui est également concernée parce qu’elle vient en assistance aux immigrés et enseigne des cours d’Arabe dans ses locaux.
Un rassemblement de plusieurs personnes s’est organisé devant la Mairie pour protester et dénoncer cette décision.
On ne lâchera rien.

LDH- Aix en Provence conseil municipal d’Aix-en-Provence du13
Bonjour,
Ce n’était pas soumis au vote. Deux déclarations d’extrême droite (FN et non inscrit).
Subventions aux associations : une intervention dégueulasse, très développée, de Solari contre l’ATMF et aussi l’AITE et l’ASTI, citant au passage leurs amis (Aix Solidarité, LDH, Cimade…) ; l’ATMF était la cible principale, qualifiée de communautariste, immigrationniste, organisant des colloques anti-français, racistes…Bonne intervention en contre de Gaëlle Lenfant et Hervé Guerréra, mais aussi de conseillers de la majorité disant bien connaître les actions de l’ATMF et de l’ASTI et disant qu’elles sont tout-à-fait importantes…Joissains dit qu’on n’est pas là pour juger ces associations mais seulement pour « juger si elles sont anti-françaises ». Elle prétend suspendre les subventions dans l’attente d’une enquête, se ravise (il n’y a pas à cette période de l’année de subventions en cours, seulement des demandes à examiner pour l’an prochain), et demande à son directeur général des services (ou son dircab ?) de passer commande à un consultant extérieur pour analyser l’usage des subventions de l’ATMF (et aussi Asti et Aite ?, pas clair).
Ville sans migrants : Raoul ….., élu FN, demande comme l’a fait le conseil régional que la ville se déclare sans migrants. Il n’y a pas véritablement de débat. Joissains dit « on sait ce que je pense sur les réfugiés, migrants…je suis beaucoup intervenue dans la presse, les radios, à la télé…mais je ne veux pas en faire un étendard. Il y a trop de misère, de malheureux , on ne va pas surfer dessus ».

Une bonne partie du (maigre) rassemblement extérieur était là pour un autre point de l’odj du Conseil contre le projet de parking sous le parc Rambot…
Et qu’en est-il finalement du vote du Conseil municipal : « Ville sans migrants » ? Gel des subventions aux assocs de soutien ?…

Bonjour à tous,
Du monde dehors, du monde dedans. Pas la foule des grands jours, mais nous étions là…
Juste deux petites photos.

 

15578353_355301244836692_2841662649189338547_o15590838_355301291503354_1950040373395583277_o 15403775_352830968417053_5091948846766805084_o

15542441_352827108417439_5847083649637228387_n 15542365_352826941750789_7516659879597376701_n-1

By

Cercle de silence d’Aix-en-Provence

Nous vous invitons à venir en nombre au cercle de silence de

samedi prochain 12 novembre, à l’orée des Allées Provençales, de 11h30 à midi.

 

CERCLE de SILENCE d’Aix-en-Provence
comme tous les 2e samedi de chaque mois à Aix
samedi 12 novembre 2016
de 11h30 à 12h.

sur la place de la Rotonde – du côté des allées provençales
afin de protester contre l’enfermement des étrangers, les conditions de cet enfermement
et les expulsions quotidiennes
que nous constatons au mépris total des droits fondamentaux de la personne.


Pour le groupe de coordination du cercle de silence d’Aix-en-Provence

 

Rappel : Le Cercle de Silence d’Aix-en-Provence est composé de citoyen (ne)s et de membres engagés individuellement au sein de divers mouvements et associations qui le soutiennent :

ACAT Aix, AIX-SOLIDARITE, AJC Amitié Judéo-Chrétienne Aix, AMNESTY International Aix, ASTI d’Aix-Marseille, ATMF Pays d’Aix, ATTAC Pays d’Aix, CADTM Aix, CCFD-Terre Solidaire Aix, CIMADE Pays d’Aix, EMMAUS Cabriès, ENTRAIDE de l’EPU l’Eglise Protestante Unie – Aix, FPPA Féminin Pluriel en Pays d’Aix, FRATERNITE FRANCISCAINE Aix, JRS France (Accueil Jésuite des Réfugiés) LDH Ligue des droits de l’homme Aix, MAIS International, OMI Missionnaires OBLATS Aix, PASTORALE DES MIGRANTS Aix, RELAIS ST DONAT, REPAIRE DU PAYS D’AIX, RESISTER Aujourd’hui, RESF13, SECOURS CATHOLIQUE Aix, SAF Syndicat des Avocats de France Aix.

 

   

En France un mineur étranger n’est pas traité comme les autres mineurs : il est bien mineur mais il est avant tout étranger.
On l’a vu à Calais pendant plusieurs années malgré l’interpellation insistante des pouvoirs publics par les associations de solidarité, on le voit tous les jours à Marseille où ils dorment, mangent et ne se lavent que de manière intermittente, et encore à condition d’avoir été reconnus comme mineurs (au faciès la plupart du temps ou sur la base de test osseux sans fiabilité).
Plus grave, on les chasse carrément dans le département des Alpes-Maritimes selon les témoignages rapportés par Habitat et Citoyenneté et signalés par la Cimade : http://www.habitatetcitoyennete.fr/scenes-de-chasse-aux-refugies-alpes-maritimes/
Ainsi d’après Cédric, un membre de l’association Roya citoyenne, «  on voit beaucoup de mineurs isolés ces derniers jours « . Cet agriculteur raconte par exemple l’interpellation, un dimanche matin [fin septembre dernier], d’environ six «  jeunes filles de treize à quinze ans « , reconduites ensuite à Vintimille par le poste frontière de Menton. Durant la course-poursuite, il parvient tout de même à recueillir une douzaine d’autres jeunes.
Un autre jour Cédric assure qu’un témoin lui ayant signalé  » que l’armée court après des gamins  » il a été sur place et a vu des enfants sauter dans un ravin d’une dizaine de mètres. Avec des camarades il est parvenu à les retrouver, mouillés mais indemnes.
Et pourtant … la France a signé et ratifié la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, elle est donc tenue d’en respecter les principes et elle a une obligation de résultats.

Nous en sommes bien loin.

Nous vous donnons rendez-vous pour le prochain Cercle de Silence, à l’orée des Allées Provençales, samedi 12 novembre de 11h30 à 12h.