Association des Travailleurs Maghrébins de France
10 rue Affre - 75018 Paris
01 42 55 91 82 national@atmf.org

By

Marche pour la Justice et la dignité

Bonne dynamique de l’ATMF dans l’organisation de la marche du 19 mars 2017 #Marche_pour_la_justice_et_la_dignité et une présence importante des membres de l’ATMF

Une marche pour manifester contre le racisme, les violences policieres, la Hogra,la chasse aux migrant-e-s

17308746_10210712538187483_4742192425584984822_n 17309006_10210713362248084_8706414223699578008_nIMG_2094 17309006_10210713362248084_8706414223699578008_n17361691_10210712541067555_6775825968661539642_n 17309570_10210713359248009_5519416266300427210_n 17353498_10210713354647894_8177406537653838237_n 17361563_10210713217084455_2733958433116190838_n 17361962_10210713358527991_5617159138935877823_n IMG_2093 IMG_2111

By

Oui, après six ans, le peuple syrien réclame toujours la liberté!


DSC_3300

Le peuple syrien aspire aux mêmes valeurs que les Français : liberté, démocratie et dignité
Le régime  du dictateur Assad :
  • Emprisonne un citoyen toutes les 4 minutes
  • Blesse un citoyen toutes les 10 minutes
  • Fait disparaître un citoyen toutes les 13 minutes
  • Tue un citoyen toutes les 15 minutes
  • Tue 8 enfants par jour
  • Tue 4 citoyens sous la torture
Si Assad continue de massacrer le peuple syrien c’est grâce à ses soutiens : Poutine et Khameneiet aussi au silence des dirigeants occidentaux !
Pas d’impunité pour les responsables de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité
L’association Alsace-Syrie & l’ATMF ont organisé un rassemblement , le samedi 18 mars 2017 à  Place Kléber (Strasbourg), afin de  manifester leur solidarité avec le peuple syrien qui se bat pour sa dignité et à dénoncer les crimes atroces commis en Syrie depuis le début de la révolution 
Avec le soutien de :
Amnesty International Alsace ; IJAN International Jewish Antizionist Network ; UJFP-Alsace Union Juive Française pour la Paix
Contacts:
– Alsace-Syrie : alsace.syrie@gmail.com – www.alsace-syrie.fr – www.facebook.com/Alsace.Syrie – 06.12.11.11.22
 DSC_3327
DSC_3328

Affiche manifestation 6ème anniversaire. 18.03.17 v3

By

Une rencontre -débat à l’occasion de la journée mondiale de la femme

L’ATMF Gennevilliers  a organisé une rencontre -débat sur la situation de la femme arabe ici et ailleurs. ,le 18 mars 2017, à l’occasion de la journée mondiale de la femme 8 Mars , à l’Espace des Grésillons au  Gennevilliers,

Avec la participation de  Ghaiss Jasser ,chercheuse et   Syro Française,écrivaine et militante féministe,elle a collaboré a un numéro des Nouvelles Questions Féministes avec Christine Délphy sur le thème de « la lutte des femmes pour l’égalité dans le monde arabe » .

Un moment conviviale a été partagé  avec des chants de femmes, du Maghreb et de Palestine .

la troupe  » AL Quds » composée de musiciens et d’une chanteuse ABEER Hammad a animé la soirée.

17361773_1382026978526677_1162794817866898968_n17265245_1382026981860010_5232018717017884590_n

 

By

Appel commun de l’ATMF et de l’UJFP à participer à la Marche pour la Justice et la Dignité

La Marche pour la Justice et la Dignité (19 mars, 14 h., Nation)

11157946-18530235-cc23e

Parce que nous sommes révoltés par la violence policière et que soutenons les familles des victimes, Parce que nous constatons que ce racisme d’État perdure, s’installe et se trouve légitimé par des discours et des actes racistes, Parce que les discriminations et les violences racistes envahissent du coup la société française, avec ses relents coloniaux Parce que le mode de gouvernement est à présent l’État d’urgence permanent et la répression du mouvement social dans les luttes, dans la rue et dans les quartiers populaires, Parce que l’accueil des exilé-e-s, réfugié-e-s, migrant-e-s, Rroms, sans papiers est indigne et que c’est sur eux que s’expérimentent de nouveaux modes de répression, Parce que nous voulons la fin de la chasse au faciès, la régularisation de tous les sans papiers, un accueil digne des réfugiés et la fin de l’État d’urgence et des mesures liberticides contre le mouvement social, Nous appelons à faire de la Marche pour la justice et la dignité un grand moment de mobilisation populaire derrière les familles victimes des violences policières. Il y a longtemps que l’ATMF (Association des travailleurs maghrébins de France) et l’UJFP (Union juive française pour la paix), nous avons choisi de militer ensemble pour la reconnaissance des droits des Palestiniens. Dès 2002, nous pensions et voulions affirmer que la lutte pour la justice était une valeur universelle qui devait pouvait être affirmée par des Juifs et des Arabes ensemble, ce que nous avons fait en organisant plusieurs missions communes, et avec une politique de communication et de visibilité commune dans nos manifestations. La lutte contre l’injustice, le racisme, l’inégalité les violences militaires et policières, les discriminations que nous menons ensemble sur le terrain de la Palestine, nous la menons tout naturellement ensemble aussi sur le terrain social français. Parce que le racisme nous concerne nous vise, et cherche à nous diviser, c’est ensemble que nous manifesterons dimanche . L’ATMF (Association des travailleurs maghrébins de France) et l’UJFP (Union juive française pour la paix) manifesteront ensemble avec les associations issues de l’immigration vers l’avant du cortège.

Communiqué19mars-avec ATMF

 

By

Rafles et ordres de quitter le territoire contre des réfugié.e.s

ADDE, Assfam, ATMF, BAAM, Le Comède, Dom’asile, GAS, GISTI, Solidarité Jean Merlin

La saturation du dispositif daccueil des demandeurs dasile notamment en Île-de-France empêche les personnes de demander immédiatement l’asile et de bénéficier dune mise à labri, comme le prévoient les textes internationaux et la loi française.

Ainsi, depuis de nombreux mois, les campements d’exilé.e.s, demandeurs et demandeuse d’asile ouréfugié.e.s se succèdent dans les rues de la capitale. Ces lieux font l’objet d’une forte répression,d’interpellations massives et de brutalités policières.

Les services de la préfecture de Police de Paris ont régulièrement mené, notamment entre juin etoctobre 2016, des opérations policières au cours desquelles sont délivrées, au mépris du droit français et international, des mesures déloignement du territoire français (OQTF) à des personnesqui cherchaient à y déposer une demande dasile. La plupart sont originaires du Soudan,dAfghanistan, dÉthiopie, de Somalie ou encore dÉrythrée, pays les risques de persécutions etdatteintes aux droits humains sont avérés.

En lespace de quelques mois, nos associations ont recensé plus de 200 cas d’OQTF délivrés dansce contexte ; leur nombre est certainement bien supérieur. Dans une lettre adressée au préfet enseptembre dernier, elles avaient demandé l’abrogation de ces mesures déloignement, sans résultatconcret.

Plusieurs de ces mesures infondées et injustifiées, qui participent de la politique de maltraitance etde découragement menée par la France contre les demandeurs et demandeuses d’asile, ont été contestées devant les tribunaux administratifs. Lors des premières audiences, auxquelles le préfetde police ne prend pas toujours la peine de se faire représenter ou de verser de mémoire endéfense, ladministration a été déjà été condamnée.

Nous demandons que cette mascarade s’arrête : rappelons qu’il s’agit de personnes venues chercherune protection en France et que toute personne a le droit de déposer une demande d’asile et de voirsa demande examinée.

Nous appelons à une présence massive aux audiences des personnes voulant manifester leur solidarité avec les exilé.e.s.

Nous demandons à nouveau l’abrogation de ces OQTF abusives, ainsi que larrêt immédiat desinterpellations et des brutalités policières.

Quelques dates d’audiences au tribunal administratif de Paris (7 rue de Jouy Paris – métro Saint Paul) :

13 mars à 13h30 (1 personne) ; 14 mars à 9h30 (2 personnes) ; 17 mars (1 personne) ; 29 mars à 9h30 (1 personne) ; 30 mars à 9h30 (8 personnes) ; 19 avril à 10h (4 personnes) ; 20 avril à 9h30 (3 personnes) ; 26 avril à 9h30 (8 personnes) ; 27 avril à 13h30 (1 personne) ; 17 avril à 9h15 (1 personne) ; 10 mai (6 personnes) ; 11 mai à 9h15 (3 personnes) puis 13h30 (1 personne) puis 14h (3 personnes).

CP_oqtf_14-03-17 (1)

By

Festival Migrations

thumbnail_rl saint avoldrl1

thumbnail_rl saint avold

 

thumbnail_rl saint avold2

 

 

 

 

 

 

 

Festival Migrations organisé par ATMF BHL, le carreau et l’ASBH, du 6 au 25 mars en Moselle-EST, films, animations, débats…au programme

By

La mobilisation des Femmes de ménage du TGI de Strasbourg

La mobilisation des Femmes de ménage du TGI de Strasbourg a payé…

La société Samsic reprend finalement 7 salariées sur 9.
Samsic a gagné le marché après l’appel d’offre par le ministère de la justice pour le nettoyage des locaux du palais de justice. Mais la société Samsic ne voulait pas reprendre ces salariées car leur contrat de prestation débute le 13 février et celui d’Arcade se termine le 28 février.

Après une belle mobilisation exemplaire. Samsic est revenue sur sa décision.
Bravo à ces FEMMES qui ne se sont pas laissées faire !
Merci à leur courage, leur combat, leur acharnement… c’est un bon exemple pour nous touTEs et surtout avec ce qu’il nous attend avec l’application de la loi du travail (loi dite El khomri).

cette mobilisation a été soutenu par  : société civile, association (ATMF), conseillère municipale (Mme Edtih PEIROTES), Nadia…
Merci aux médias qui ont reliés l’information : DNA, la feuille de Chou.

Et bien sûr merci à leur avocate : Me RAUCH.

Il nous reste encore du travail pour les 2 salariées pour que Arcade (ancienne société qui a perdu le marché) les reclasse, leur paie le salaire depuis 13 février 2017. Selon Samsic ces 2 salariées ne sont pas reprises car elles travaillaient place Islande (Esplanade, donc pas le même site que le TGI de Strasbourg, quai Finkmatt).
Nous allons rester vigilentEs vis-à-vis de Samsic pour que la société respecte les mêmes conditions de travail qu’avant et surtout qu’elle ne leur fait pas payer leur mobilisation !

Photos ©Mk Ket

17191943_1726495534257764_5378010937514634144_o 17039433_1726495144257803_2123973988706802681_o 17097520_1726495844257733_9146887256953934481_o

By

Une Caravane pour les Droits des femmes

 

COMMUNIQUE 
L’ATMF se félicite de la pleine réussite de la célébration du 8 mars, Journée internationale de luttes pour les droits des femmes.
Cette journée, placée sous le thème de « Hommage à nos mères courage » un bel hommage leur a été rendu en toute dignité.
Conçue comme une manifestation itinérante d’Aix-en-Provence, la caravane s’est posée à Argenteuil le 8 mars et continuera son périple vers Gennevilliers, puis vers le Nord ensuite vers le centre, puis à Paris.
A Argenteuil hier, avons comptabilisé plus de 130 participants à cette journée qui a eu un grand succès !
Pour l’ouverture après le mot de bienvenue de l’ATMF il a été rappelé le rôle crucial trop souvent oublié, de la femme-mère dans la société et particulièrement dans nos quartiers populaires.
Des mères-courage qui se lèvent aux aurores pour aller au travail, puis reviennent accompagner les enfants à l’école et puis viennent à 9h à l’ATMF pour apprendre le français, puis encore vont chercher les enfants parce que la cantine coûte chère, les ramènent puis après le goûter les emmènent à l’ATMF en soutien scolaire, pendant qu’elles repartent au travail après les fermetures des administrations et tous les jours c’est un exploit qu’elles réalisent pour recommencer le lendemain ! Elles ne ménagent pas leur force pour assurer le confort de leurs enfants, parfois seules… nous sommes loin de la caricature de la femme immigrée soumise.
Après un bref historique et l’origine de la journée mondiale de la femme des chiffres à l’appui, concernant l’inégalité qui existe entre les femmes et les hommes, la précarité, les violences qu’elles subissent etc.
Tout au long de l’après-midi, de belles expositions : des compositions en collages réalisées par les femmes des ASL sous plusieurs thèmes : la violence à l’égard des femmes, travailleuses précaires.
D’autres expos des ateliers photo langage réalisés par l’espace femmes citoyennes ainsi que des toiles réalisées par Houda Hassoun.
Mr Othman Mersali artiste autodidacte nous a fait l’honneur de nous prêter deux beaux tableaux qu’on a exposé: un qui représente une barque de migrants en dérive en mer méditerranée, l’autre deux femmes voilées en haik titré « la parlotte ».
Les deux interventions de Kamilia Absi (avocate) et Fatima Ouassak (politologue) étaient de qualité elles ont toutes deux su captiver l’auditoire essentiellement des mamans.
Pour l’ATMF il est important d’associer les mamans à des réflexions qui les concernent, elles méritent qu’on fasse AVEC elles et non pas pour Elles !
Kamilia Absi a apporté un éclairage juridique concernant le Statut personnel des femmes maghrébines et son effet en France etc..
Fatima Ouassak a développé son exposé sur la discrimination multifactorielle ou intersectionnalité qui tire ses racines dans l’histoire coloniale, les représentations caricaturales de la femme immigrée, etc. mieux comprendre pour mieux lutter contre ces discriminations.
Le débat avec la salle était très riche ! La parole a été donnée à celles qui ne la prennent jamais, celles qui sont invisibilisées : les mamans, les grandes oubliées dans nos quartiers populaires. Pourtant, ce sont elles les premières éducatrices et par leur courage, elles nous donnent de véritables leçons de vie !
Deuxième partie : Visionnage du film de Bouchera Azzouz et Marion Stalens « Nos mères, nos Daronnes » retraçant des parcours de femmes courageuses
Suivi d’un débat très animé avec la salle
Ensuite 3 apprenantes en ASL ont lu des passages du livre « Prière à la lune » de Fatima El Ayoubi, écrivaine qui comme elles n’a pas eu la chance d’aller à l’école, un bel exemple de réussite pour ces femmes courageuses !
Les enfants ont eux aussi rendu hommage à leur manière, aux mères par des dessins sous le thème : Egalité femmes/hommes. Atelier encadré par deux animatrices.
Un quizz pour tester nos connaissances sur l’origine de la journée de la femme, Zabibou a fait participer tout le monde.
Nous avons terminé cette journée sur une note de convivialité, un buffet et du thé à la menthe.
Un grand BRAVO à toutes et à tous pour la brillante réussite de cette journée de luttes pour les droits des femmes ! Un hommage vibrant où toutes les générations étaient représentées, les jeunes, les enfants, l’espace Retrait’Actifs etc .
Prochaine étape de la caravane : Le 15 mars à Paris.
Fouzia Hamhami

thumbnail_IMG_5342thumbnail_IMG_5329 thumbnail_IMG_5337 thumbnail_IMG_5332 thumbnail_IMG_5310

By

Festival migrations

Dans le cadre du festival migrations, le centre social a accueilli les élèves du Collège La Carrière.
Le Mot de bienvenue du Président et du Directeur et une animation ont été un moment fort sur la question des origines de chacun. Puis, ces Messieurs ont applaudi les Femmes pour leur souhaiter une bonne journée. Un petit coucou des élèves à Mme Leroy Josette et au représentant de l’Atmf Saint Avold à Mme PIAZZA de l’ASBH et pendant ce temps l’association les « ALEVIS » et Les mamans du Centre Social s’affairent en cuisine pour le repas et le temps festif ! A tout à l’heure !
Un débat – Ciné avec un mot de M Gabriel Muller et M. UGUR Alikaya.
Merci au Collège La Carrière de Saint-Avold.
Merci à Franck du Cravlor.
17157422_1925963340965628_2946775082564684826_o17021920_1925964487632180_668634786150053840_n 17156173_1925963084298987_2737622336546649467_n

By

« Femmes et liberté »

C’est avec succès que l’ATMF d’Aix en Provence, ses partenaires et son Réseau Femmes ont réalisé la célébration de la journée de luttes pour les droits des femmes sous le thème « Femmes et liberté » avec la présence de plus de 150 personnes de tous âges et de cultures différentes.
Cette journée a été inscrite dans la dynamique du réseau femmes de l’ATMF national et dans son projet « la caravane des droits des femmes ».
Nos remerciements vont à tout le public, hommes,femmes et jeunes, associations, groupe de femmes qui a participé aussi bien à l’organisation qu’au déroulement de la journée avec de belles prises d’initiatives.
Nos remerciements vont également à Fouzia Hamhami, au Mokhtar Merkaoui, à Souad, à Malika et à Fatima (membres de l’ATMF Argenteuil) qui se sont déplacés d’Argenteuil dans le cadre de la caravane des droits des femmes. Nous saluons leur volonté d’avoir donné à ce projet un bon dynamisme de départ.
La présentation de la journée a été marquée par le rappel de l’origine de la journée de la femme, en tant que manifestation et lutte pour les droits des femmes et non pas une fête de la femme.
La journée a débuté par une belle exposition pendant 2 heures des différents ateliers avec des animations qui ont attiré l’attention, et l’envie d’y participer de plusieurs personnes y compris de certains hommes :  atelier de gym chinoise douce – atelier d’écriture –atelier aquarelle-atelier philo—atelier peinture sur verre- atelier crochet et tricot. Par ailleurs, une exposition des travaux artistiques et manuels des femmes, du stand de l’ATMF, de ses partenaires LDH et l’AGESA durant tout l’après-midi a été très appréciée.
Passer un message d’amour et de paix est parfaitement compatible avec la lutte pour les droits des femmes.  La jeune étudiante Lucie Argaud avec sa flute a pu passer ce message avec un talent et une douceur remarquables  avant de passer à la conférence/débat, deuxième partie de la manifestation.
Constance de Gourcy, (Département de sociologie, laboratoire Méditerranéen de Sociologie), a pris la parole en premier expliquant la triple invisibilité sociale de la mère.
Elle a abordé la question de l’invisibilité sous l’angle de la maternité. On parle communément dit-elle de « double journée » pour les femmes qui concilient travail salarié et activité domestique, mais on oublie l’activité de soins que prennent en charge les mères. Ces activités spécifiques à la maternité autorisent à parler d’une triple journée dans la nécessaire conciliation de ces différentes activités. Ces considérations ont été illustrées à partir des anecdotes et de l’exemple  d’une mère de huit enfants, qui en marge de la société et en plein exil,  a pu être actrice de son émancipation et de sa réussite.
Saida Schreiner de l’ATMF a rebondi sur cette question en rappelant l’exemple des femmes du quartier y compris les primo arrivantes. Ces femmes manifestent une grande volonté et un potentiel, indicateurs de leur capacité à intégrer la société française, à se confronter aux obstacles et à réussir. Ces femmes s’investissent dans des formations, beaucoup d’autres adhèrent au tissu associatif, militent pour leurs propres droits, et la plupart cherchent à accéder au marché de l’emploi, sachant que le travail est primordial pour l’autonomisation et l’indépendance financière et économique.
L’accent a été mis sur les bas salaires qui concernent un grand nombre de femmes en France dont beaucoup de femmes immigrées.  Un salaire faible n’assure aucune indépendance et entraine la précarité à long terme. Les femmes en général sont les premières victimes de la crise et les immigrées sont encore plus en difficulté.
Anne Chicard, juriste (CIDFF) a rebondi sur la question de la crise en rappelant la citation de Simone de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant »
Elle a par la suite dressé une longue liste des régressions du droit des femmes en citant en premier Donal Trump.  Pour lui, « Il doit y avoir des formes de punition [pour les femmes qui avortent] ».
Le droit à l’avortement est remis en cause actuellement dans plusieurs pays dans le monde (Espagne, Pologne, Russie…).
Dans 100 pays à travers le monde, les femmes n’ont pas la possibilité d’exercer un certain type de travail tout simplement parce qu’elles sont des femmes. Plus de 150 pays disposent encore d’au moins une loi discriminatoire envers les femmes, et seuls 18 pays n’ont aucune loi qui les désavantage.
Pour le député polonais d’extrême droite, Janusz Korwin-Mikke, « Les femmes doivent gagner moins, parce qu’elles sont plus faibles, plus petites, moins intelligentes »
Dans 59 pays : il n’existe pas de lois contre le harcèlement sexuel en milieu professionnel.
Beaucoup d’autres exemples ont été cités, révélateurs des régressions des droits des femmes dans le monde.
Parmi les progrès relatifs que la juriste a cités, il y a l’abolition de la loi qui autorisait au Marocpar exemple un violeur d’épouser sa victime même mineure ; le renouvellement de plein droit du titre de séjour pour les femmes victimes de violences conjugales conjointes de français ou venues par Regroupement familial (article L 313-12 CESEDA)  exception faite des femmes algériennes ;  le droit de vote pour les femmes saoudiennes, même limité aux élections municipales qui dans ce pays n’ont aucune véritable portée politique.
Ces exemples, en effet, sont significatifs du fait que cette journée pour l’ATMF est là pour rappeler et saluer les avancées,  mais aussi pour demeurer vigilants envers les droits des femmes qui se trouvent en péril et/ou menacés par la crise ou par la domination patriarcale.
Ces interventions ont été suivies par de nombreux échanges dans la salle qui ont duré plus d’une heure. Les divergences aussi bien que les points d’accord ont alimenté le débat.
Un groupe féminin de 8 à 11 ans de l’atelier éducatif de l’ATMF a présenté une danse contemporaine orientale « Amitié et solidarité » réalisée avec la danseuse Rachida (compagnie Sarahdanse). L’implication des jeunes dans cette journée s’inscrit dans la logique de l’éducation aux droits humains. Une telle éducation est fondamentale dans le réseau femmes de l’ATMF.
La journée a fini avec un moment de divertissement et de convivialité.
Schreiner Saida
thumbnail_17155805_392289237804559_5052507980753086768_n
thumbnail_16939411_392285414471608_8724120562172185795_n - Copie thumbnail_17098654_392289317804551_5177735230168573460_n thumbnail_16996457_392289201137896_5737321826107912180_n - Copie thumbnail_17190642_392346981132118_3400894023708815826_n thumbnail_17097493_392612544438895_7017308022596009438_o thumbnail_17191231_392613681105448_4204175226514665443_n SAM_0130
Credit photo Sabrina